Après plus de 3 semaines d'un temps globalement stable et exceptionnellement chaud, les orages font leur retour par l'ouest ce 13 septembre.

Résumé de l'épisode

Un thalweg Atlantique se prolonge jusqu'au centre de l'Espagne et s'isole en goutte froide dans la nuit du 13 au 14 septembre. A l'avant de ce thalweg d'altitude et d'une front froid, des orages ont éclaté depuis l'Aquitaine vers le Poitou, l'ouest du Centre et la Normandie, comme l'illustre l'animation satellite vapeur d'eau :


Image satellite vapeur d'eau de la soirée du 13 septembre - CIMSS


Un système convectif de méso-échelle (MCS) très pluvieux et venteux s'est ainsi rapidement organisé à partir de l'ouest de l'Aquitaine. Très rapidement, le potentiel venteux des orages s'est confirmé avec des rafales proches de 100 km/h sur le littoral des Landes et de la Gironde.
Ces orages sont restés venteux jusqu'au centre-ouest. Ainsi, les valeurs suivantes ont été relevées : 128 km/h à l'île d'Yeu (85), 119 km/h à Tusson (16), 118 km/h à Lasse (49), 114 km/h à Fontaine-Guerin (49), 111 km/h au Houga (32/40), 106 km/h à Mauvezin-sur-Gupie (47), 102 km/h à Reignac-sur-Indre, 100 km/h à Biscarosse (40), entre 90 et 100 km/h à Agen, Poitiers, dans la Sarthe, la Mayenne ou le Maine-et-Loire.

On notera également le développement d'orages plus isolés dès la nuit du 12 au 13 septembre sur la façade Atlantique mais aussi dans l'après-midi et soirée du 13 sur la Bretagne ou les Pays de la Loire. Ces orages grêligènes ont été localement forts avec chutes localement supérieures à 2 cm de diamètre.


Image radar Météo-France de l'épisode orageux dans le sud-ouest et le centre-ouest


Des dégâts dus au vent sont reportés en de nombreux points d'Aquitaine, du Poitou, du Centre ou des Pays de la Loire, jusqu'en Normandie. Un inventaire complet sera effectué ces prochains jours sur ces événement venteux mais on peut retenir que plus de 120 000 foyers ont été privés d'électricité suite à ces orages dans l'ouest.
Plusieurs phénomènes de microrafales se sont produits, notamment dans la Manche, en Indre-et-Loire, en Mayenne ou dans le Poitou. Chacun de ces cas est analysé et pourra faire l'objet, le cas échéant, d'une page dédiée.


Photographies

Les clichés de cette journée sont présentés ci-dessous :




Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation effectué en journée du 13 septembre :

Suivi à 22h - rafales jusqu'à 120 km/h en Charente

Le MCS qui s'est organisé sur l'Aquitaine poursuite sa remontée en pivotant vers le Poitou. Il gagnera la Bretagne d'ici la deuxième partie de nuit.

A son passage, de nombreuses rafales de vent sont relevées, jusqu'à près de 120 km/h sur le sud de la Charente notamment. D'autres valeurs de 100 à 110 km/h sont enregistrées. On notera également des chutes de grêle jusqu'à 3 ou 4 cm sur certains secteurs.

En Dordogne, le centre de secours fait état de nombreux dégâts dus au vent, d'incendies en raison des chutes de foudre et d'inondations locales. Au cours de la nuit, la dominante deviendra fortement pluvieuse, avec risque de grêle en atténuation.

L'animation radar Météo-France montre le renforcement du système linéaire sur le nord Aquitaine et le sud Poitou avec de fortes réflectivités :




Suivi à 19h45 - MCS venteux et très pluvieux sur le sud-ouest

Les orages se sont organisés en un vaste MCS venteux et très pluvieux. Des inondations sont signalées suite à de forts ruissellements comme à Bordeaux alors que des rafales proches de 110 km/h ont été mesurées entre Landes et Gers.

L'image satellite thermique montre le système convectif de méso-échelle à 19h locales. La température analysée au sommet des nuages atteint -66°C au niveau des sommets pénétrants, soit une valeur bien froide signe d'une convection profonde virulente :




Ce système orageux évolue au sein d'une convergence de basse couche extrêmement humide. Les valeurs d'eau précipitable sur cet axe sont estimées à plus de 50 mm, soit une valeur assez remarquable pour le secteur. Les observations des vents illustrent bien cette convergence. Dès que les vents d'ouest gagnent, le mercure chute de 10 à 15°C :




De nombreuses structures de type arcus ont été photographiés en Aquitaine, comme ici à Saint-Augustin (photo @BolSimo) :




Suivi à 17h45 - rafales à 100 km/h sur le littoral aquitain

Comme prévu, les orages s'organisent très vite à l'avant du front froid. Des rafales proches de 100 km/h sont relevées sur le littoral des Landes et des Pyrénées-Atlantiques.
Ces orages ont été photographiés depuis Messanges dans les Landes par Charlotte Liaud :




L'air froid s'est engouffré sur l'Espagne, où il ne fait plus que 18 à 20°C sur le nord-ouest de la péninsule Ibérique alors que des valeurs supérieures à 35°C ont encore été relevées dans le centre de la France.
L'image satellite de 17h montre clairement la situation avec le front froid qui circule sur l'Espagne. Il va pivoter sur l'Aquitaine, tout en remontant vers la Bretagne. Le refroidissement se fera donc par le sud du pays.





Suivi à 17h - amorce de la dégradation par l'Aquitaine

L'activité orageuse se développe à l'avant immédiat d'un front froid qui balaie le nord de l'Espagne.
Les orages gagnent le pays basque alors qu'à l'avant, d'autres cellules se développent sur le Gers en Béarn ou sur la Gironde.

A 16h, les valeurs de températures étaient conformes aux prévisions, avec jusqu'à 34°C de la Dordogne au Lot-et-Garonne, une trentaine de degrés sur l'ouest aquitain. On notera des indices de soulèvement très bas, de l'ordre de -7 à -9K sur l'ouest de l'Aquitaine, ce qui est très significatif d'une forte instabilité.

L'arrivée de la dégradation a été photographiée par Jon Sanchez depuis Biarritz :




Suivi à 16h - les orages s'organisent dans le Golfe de Gascogne

Des orages peu organisés et peu virulents circulent depuis ce matin sur l'arc Atlantique.
La véritable dégradation s'organise actuellement dans le Golfe de Gascogne et côté espagnol avec des orages qui se multiplient et s'intensifient nettement.

En ce milieu d'après-midi, l'instabilité devient forte sur le sud-ouest où les SBLi atteignent -5 à -7K sur le sud Aquitaine.

Les pressions sont en baisse continue avec le creusement d'un minimum dépressionnaire dans l'air chaud, en entrée droite de jet sur le nord-ouest de la France.



Les orages les plus forts devraient aborder l'Aquitaine entre 16h et 17h locales.


Suivi à 09h - orages nocturnes avant la dégradation

Des orages circulent depuis la fin de nuit sur le littoral Atlantique et la Bretagne. Ces orages sont généralement modérés, se manifestant sous la forme de petites cellules convectives parfois bien actives mais peu durables.
L'activité convective matinale devrait se décaler en Manche par la Bretagne en cours de matinée. Ainsi, une accalmie va se dessiner.malgré la persistance d'averses localisées.
Depuis la fin de nuit, environ 1100 éclairs ont été enregistrés sur la France, dont l'essentiel pour le Finistère et l'extrême ouest des deux départements voisins.




Ce n'est qu'en fin de journée que la dégradation se manifestera par l'Aquitaine, à l'arrivée d'un forçage d'altitude encore positionné sur l'Espagne ce matin. L'image satellite composite vapeur d'eau ci-dessous montre l'évolution de ce thalweg avec un isolement en goutte froide du fond de thalweg qui s’opérera ce soir et la nuit prochaine.