La tempête tropicale Matthew qui a frappé les petites Antilles le 28 septembre s'est rapidement intensifiée en un ouragan majeur de catégorie 5 dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. Il a frappé Haïti et Cuba le 4 octobre puis les Bahamas et le sud-est des USA du 6 au 9 octobre.


Matthew sur le sud des Caraïbes le 3 octobre


+ Retrouvez ici les photos et vidéos les plus marquantes concernant Matthew :
+ Bilan humain : Au 8 octobre, Matthew avait causé la mort de 1045 personnes dont 1000 à Haïti, 4 en République Dominicaine, 1 à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, 1 en Colombie et 40 aux USA.

+ Quelques caractéristiques climatologiques :
- Matthew est le 5ème ouragan de catégorie 5 recensé dans le bassin Atlantique un mois d'octobre (depuis 1950)
- Matthew est le 1er ouragan de catégorie 5 dans le bassin Atlantique depuis 2007 (Felix)
- Matthew est l'ouragan de catégorie 5 le plus bas en latitude jamais observé dans l'histoire moderne dans l'Atlantique
- Matthew est l'ouragan de catégorie 4 le plus durable dans l'est des Caraïbes depuis le début des observations

+ Intensité max : catégorie 5


Matthew à son pic d'intensité en catégorie 5 le 1er octobre 2016 - NASA

+ Pression minimale : 934 hPa
+ Vents soutenus max : 260 km/h

+ Trajectoire :





Retrouvez ci-dessous le suivi de l'ouragan effectué durant près d'une semaine :

Point du 8 octobre à 12h00 UTC

Matthew longe toujours la côte de Caroline-du-Sud et produit des phénomènes de submersion marine exceptionnels. Des records de hauteurs d'eau ont été relevés sur le littoral de la Caroline-du-Sud et certaines zones de Charleston sont inondées.
Des rafales de vent atteignant encore 140 à 150 km/h sont ponctuellement relevées sur les sites exposés du littoral.

Toutefois, Matthew entre dans une zone défavorable à son entretien puisqu'un thalweg d'altitude positionné sur le centre des USA génère des cisaillements très importants. Le flux sortant sur le quadrant nord du système est toujours très bien organisé, en raison notamment du fort courant-jet qui circule au nord de Matthew :




L'affaiblissement de Matthew est confirmé par la reconnaissance aérienne puisque la pression remonte continuellement pour s'établir à présent à 965 hPa :




Au cours des prochaines heures, Matthew devrait se rapprocher au plus près des côtes avant d'entamer un demi-tour vers le sud-est d'ici dimanche matin. Il continuera alors de faiblir et devrait être rétrogradé en tempête tropicale d'ici la fin du week-end.


Point du 8 octobre à 06h30 UTC

Ce matin, Matthew continue de faiblir très progressivement mais reste un ouragan de catégorie 2. Il est prêt à toucher terre entre Savannah en Géorgie et Charleston en Caroline-du-Sud. Son impact dans les terres sera bref puisqu'il ressortira en fin de journée en mer en entamant son demi-tour. Mais il sera alors fortement affaibli et devrait être rétrogradé en tempête tropicale dans le courant du week-end.




Le principal risque demeure la submersion marine, même si des rafales de vent de 100 à 150 km/h restent prévues sur le littoral. Les hauteurs d'eau relevées entre le nord de la Floride, la Géorgie et la Caroline-du-Sud sont très importantes, parfois proches des records.
Au niveau des pluies, des lames d'eau de 150 mm en 24h sont déjà relevées sur la partie nord de Matthew, à savoir entre nord Floride, Géorgie et Caroline-du-Nord.


Point du 7 octobre à 19h30 UTC

Les images satellite montrent de nouvelles poussées convectives dans le mur de l’œil de Matthew ce soir. Il continue sa progression vers le nord et devrait entrer dans les terres au niveau de Charleston en Caroline-du-Sud d'ici samedi en mi-journée (heure française). La dernière reconnaissance aérienne montre que la pression remonte très lentement au centre du cyclone avec 949 hPa au dernier relevé vers 19h UTC.
En attendant, les vents soufflent entre 120 et 160 km/h sur la côte de Floride et les phénomènes de submersion marine sont importants entre Daytona Beach et Jacksonville Beach.

Après son impact en Caroline-du-Sud, l'ouragan va nettement faiblir en faisant demi-tour. Il sera alors soumis à des cisaillements plus marqués et les conditions seront défavorables à son maintien au statut d'ouragan. Il devrait donc rétrograder en tempête tropicale en fin de week-end en gagnant le nord des Bahamas où des pluies parfois fortes sont attendues.
Entre temps, une interaction avec Nicole, qui sera alors très proche est prévue en début de semaine prochaine.


Point du 7 octobre à 14h00 UTC

Matthew continue de longer la côte de Floride sans entrer dans l'intérieur des terres. Ainsi, le littoral se retrouve concerné de façon partielle par la partie ouest du mur de l’œil (la plus faible). C'est la portion nord-est du mur qui est la plus active, avec les vents les plus violents, ce qui est confirmé par la reconnaissance aérienne.

Une rafale de vent atteignant 172 km/h a été relevée sur une tour de l'US Air Force à Cap Canaveral. Ailleurs, les valeurs oscillent entre 110 et 150 km/h sur le littoral. Les dégâts dus au vent sont plutôt sporadiques et classiques des tempêtes pour le moment. Le fait que Matthew longe le littoral sans y pénétrer a de grandes conséquences sur l'ampleur des dégâts venteux.

Des phénomènes de submersion marine sont observés sur Daytona Beach et le seront encore jusqu'à demain entre le nord Floride (secteur de Jacksonville vulnérable), la côte de Géorgie et de Caroline-du-Sud.
Une entrée de Matthew dans les terres de Géorgie et de Caroline-du-Sud est possible d'ici demain 12h UTC.


Point du 7 octobre à 09h00 UTC

A 9h UTC, Matthew était positionné à environ 60 km à l'est/sud-est de Cap Canaveral. Des rafales de vent de 145 km/h ont été relevées à Satellite Beach et une autre valeur de 135 km/h a été mesurée à Cap Canaveral.
Matthew suit une trajectoire nord-ouest parfois altérée par la réorganisation de sa structure interne. Depuis hier soir, un double mur est bien visible sur l'image radar, signe d'un processus de remplacement du mur de l’œil en cours. Le mur interne n'est pas encore totalement détruit et il semble peu probable qu'une intensification puisse survenir une fois le processus terminé, compte tenu de la proximité avec les terres.

Il n'est pas encore certain que Matthew impacte réellement la Floride (il faut pour cela que l’œil atteigne la terre ferme). Une trajectoire parallèle à la côte, très proche du littoral n'est pas exclue.




Prochain point dans l'après-midi du 7 octobre


Point du 7 octobre à 05h30 UTC

Tôt ce matin, Matthew est positionné au large immédiat de la Floride, à environ 100 km de Vero Beach et 130 km de Cap Canaveral en Floride. Il a balayé l'ouest de Grand Bahama dans le courant de la nuit. Une rafale maximale de 169 km/h a été relevée en bordure du mur de l’œil, à Settlement Point.

L'image radar et la reconnaissance aérienne en cours montrent que Matthew possède toujours un double mur mais qui ont tendance à devenir plus concentriques :




L'incertitude ce matin réside sur l'entrée de Matthew sur le proche littoral. Des scénarios envisagent en effet que Matthew longe les côtes au plus près de la Floride, plutôt vers Cap Canaveral puis ressorte en mer avant d'impacter la Caroline-du-Sud. La reconnaissance aérienne, malgré une pression toujours bien basse à 938 hPa, ne trouve plus de vents soutenus de catégorie 4. Matthew a donc été rétrogradé en catégorie 3 ce matin.
La submersion marine prévue et les vents violents près du mur de l’œil poseront en tous les cas de gros problèmes au littoral de la péninsule de Floride.


Point du 6 octobre à 20h30 UTC

Matthew fait route vers le nord/nord-ouest. Il impactera ces toutes prochaines heures Grand Bahama (Bahamas) avant de gagner le littoral de la Floride. Une rafale à 163 km/h a été relevée ce soir à Berry Island (Bahamas).

Un avion de reconnaissance est actuellement en train d'explorer l'ouragan. La reconnaissance aérienne a permis de confirmer qu'une petite intensification s'est encore produite avec un creusement dépressionnaire qui se poursuit à 936 hPa.
Par ailleurs, le double mur convectif visible sur l'image radar est confirmée par la reconnaissance aérienne puisqu'un second maximum de vent a été découvert au sein du second mur convectif.
Ainsi, Matthew possède un double mur et à l'apparence d'un cyclone tropical totalement mâture. Un cycle de remplacement du mur principal peut débuter à tout moment (ou la structure peut persister telle quelle).

L'arrivée de Matthew sur le littoral de Floride est envisagée pour la fin de nuit ou matinée de vendredi 7 octobre.
Le NWS met en garde contre une submersion marine totalement exceptionnelle, avec en certains points une période de retour supérieure à plusieurs siècles. Il faut noter que ce secteur de la Floride n'a jamais été impacté par un ouragan majeur dans l'histoire moderne. Le littoral est vulnérable et plus de 1.500.000 personnes résident dans une zone où les vents de catégorie 3 ou 4 sont attendus.
Au niveau du vent, des valeurs supérieures à 200 km/h sont envisagées sur le littoral de la Floride par WRF 8 km :





Point du 6 octobre à 18h30 UTC

Alors que Matthew évolue en direction de la Floride, Nicole, située plus à l'est est devenue un ouragan de catégorie 1. Le bassin de l'ouest Atlantique se retrouve particulièrement agité.
Matthew s'est intensifié en ouragan de catégorie 4 juste à l'ouest de Nassau aux Bahamas, où des dégâts sont observés. Il fait à présent route vers la Floride. Un nouvel avion de reconnaissance a décollé afin de réévaluer l'intensité exacte de l'ouragan. Les premiers résultats seront disponibles dans la soirée.




L'image radar de Miami montre la progression de l'ouragan. On observe un mur de l’œil très compact près du centre ainsi que la constitution d'un deuxième mur externe. Cela pourrait conduire à un cycle de remplacement du mur dans les prochaines heures (comme suggéré par le modèle de prévision immédiate HRRR 3 km) :




Enfin, l'ouragan a été photographié depuis la Station Spatiale Internationale ce jeudi. La NASA fournit une image haute définition disponible en cliquant ici.



Point du 6 octobre à 14h00 UTC

Nassau aux Bahamas est à présent concernée par les conditions les plus extrêmes avec un impact du mur de l'oeil sur l'est de l'île de Nouvelle Providence, près de l'aéroport international de Nassau. L'image radar des USA (Wunderground) montre l'arrivée de l’œil de l'ouragan très près de Nassau :




La reconnaissance aérienne est toujours en cours et révèle que Matthew s'intensifie continuellement avec une pression à présent inférieure à 940 hPa. Les vents relevés 


Point du 6 octobre à 09h00 UTC

L'imagerie satellite infra-rouge montre que l'ouragan s'intensifie. L’œil se réchauffe sensiblement et devient bien distinct. Cet aspect est confirmé par la reconnaissance aérienne en cours. La pression a encore chuté de près de 10 hPa depuis ce matin tôt. La partie la plus intense de l'ouragan (le quadrant est) doit impacter Nassau (Bahamas), peuplée de 245 000 habitants d'ici quelques heures.
Des vents soutenus de 253 km/h ont été relevés au niveau de vol de l'avion de reconnaissance. Au sol, les vents atteignent 203 km/h.





Point du 6 octobre à 05h30 UTC

Matthew s'est réorganisé ces 12 dernières heures. Il est parvenu à reconstituer un mur de l’œil complet en traversant le sud des Bahamas. Ce matin, l'ouragan est proche de l'île d'Exumas où une rafale à près de 166 km/h a été relevée. Un avion de reconnaissance a relevé une chute de pression de 962 à 954 hPa en fin de nuit.
Ces toutes prochaines heures, l'ouragan va impact l'île de Providence et générera les vents les plus violents sur Nassau, la capitale.
Une houle cyclonique avec submersion marine destructrice est attendue sur le nord de l'archipel.

L'image satellite infra-rouge présentée ci-après en mode RapidScan montre l'intensification de Matthew durant la première partie de nuit, avant que son œil ne puisse réapparaître. 
On distingue clairement plusieurs poussées convectives successives près du centre de l'ouragan. L'image visible confirme par railleurs la présence de tours chaudes avec sommets pénétrants dont la température s'est abaissée jusqu'à -86°C.




Matthew va ensuite faire route vers la Floride, qu'il impactera demain vendredi, entre Fort Lauderdale, Port-Sainte-Lucie, Cap Canaveral et Jacksonville. Toute la côte orientale de la Floride est menacée.



Point du 5 octobre à 18h00 UTC

Matthew aborde ce soir le sud de l'archipel des Bahamas. Les dernières prévisions envisagent un passage de l’œil du cyclone très près voire sur Nassau, la capitale, demain en journée.
L'image satellite micro-ondes ci-dessous illustre les effets des hauts reliefs de l'est de Cuba la nuit dernière sur la structure interne de Matthew. On constate également que l'ouragan se renforce à nouveau avec la reprise d'une convection virulente, surtout sur le quadrant nord-est. Les dégâts infligés à l'est de Cuba, très importants sont disponibles en cliquant ici : Les dégâts de l'ouragan Matthew sur l'est de Cuba



Matthew devrait donc balayer le nord des Bahamas en catégorie 4 avant de poursuivre vers la Floride vendredi. De grosses incertitudes persistent quant à l'impact de Matthew sur la Floride. Certains scénarios envisagent un impact total sur le centre de la Floride quand d'autres envisagent que le cyclone longe le littoral jusqu'en Géorgie ou en Caroline-du-Sud.
Dans tous les cas, un demi-tour est probable ensuite, avec une hausse des cisaillements qui pourraient alors affaiblir le cyclone.


Point du 5 octobre à 14h00 UTC

L'interaction de Matthew avec Cuba la nuit dernière a bien dégradé la structure interne de l'ouragan. Le quadrant nord-ouest est bien affaibli, avec des vents soutenus de l'ordre de 75 à 85 noeuds.
Toutefois, la convection reprend dans le mur de l’œil de cette partie de l'ouragan et les dernières reconnaissances aériennes mettent en évidence une chute de pression de 4 hPa en quelques dizaines de minutes. Après un pic à 964 hPa, la pression retombe à 960 hPa actuellement.

Matthew fait à présent route vers Ragged Island aux Bahamas puis vers Nassau, la capitale du pays, qu'il devrait fortement toucher jeudi 6 octobre en milieu de journée (heure française).
Plusieurs modèles haute résolution (HWRF, GFDL) envisagent un passage de Matthew très près de Nassau et de l'île de New Providence, très peuplée.

Par la suite, Matthew gagnera vers la côte de la Floride et de la Géorgie. Un éventuel contact avec les terres est encore incertain mais la nouveauté ce mercredi réside dans le demi-tour que Matthew devrait opérer en fin de semaine.
En effet, le thalweg d'altitude sur le nord-est des USA ne semble plus assez ample pour pouvoir capturer Matthew dans la circulation générale. En conséquence, l'ouragan pourrait effectuer un demi-tour, entrevu par l'ensemble des modèles à disposition. Une nouvelle approche de la Floride et des Bahamas n'est donc pas exclue la semaine prochaine :




Concernant Haïti, le bilan est encore difficile à établir, les communications restant très délicates avec le sud de l'île. Plusieurs victimes sont à déplorer et les dégâts semblent très significatifs.
Sur Cuba, l'est de l'île a été le plus frappé, avec des dégâts parfois notables, comme ici à Baracoa, soumis au passage de l’œil de l'ouragan :





Point du 5 octobre à 06h30 UTC

Matthew a frappé durant la nuit l'extrême est de Cuba, très montagneux. Son oeil a émergé ce matin au nord de Cuba et va progressivement gagner les Bahamas en cours de journée.
La nouvelle interaction avec les terres de Cuba a affaibli l'ouragan, qui est rétrogradé en catégorie 3. L'avion de reconnaissance a observé la hausse de pression d'environ 10 hPa (ce matin à 962 hPa) avant et après le passage sur Cuba. Des vents soutenus (sur 1 min) de 213 km/h ont toutefois encore été enregistrés par les sondes.

Sur Haïti, le bilan reste encore très incertain, des zones étant inaccessibles mais plusieurs victimes sont signalés sur l'ensemble de l'île d'Hispaniola.

Les Bahamas puis la Floride et plus largement la côte sud-est des USA sont à présent menacés. Matthew devrait pouvoir s'intensifier sur les Bahamas. Les îles plates, dépourvus de relief et de petite dimension ne devraient pas perturber l'intensification attendue.


Point du 4 octobre à 20h00 UTC

Les fortes pluies associées à la partie sud de Matthew se poursuivent, et l'heure est au bilan sur Haïti. La moitié sud du pays est coupée du reste du territoire, tant en raison des difficultés de communication qu'au niveau des infrastructures (le pont principal situé sur la route nationale 2 s'étant effondré).

Matthew se ré-intensifie après avoir été à peine altéré par les reliefs de l'ouest d'Haïti. Il fait route vers Cuba, qu'il impactera dans le courant de la nuit au niveau de l’extrémité est de l'île. Cuba a toutefois la réputation d'être très bien préparée aux ouragans, ce qui n'empêche pas de gros dégâts mais peut limiter les pertes humaines.
Le radar de Cuba montre l'évolution de Matthew avec un mur de l’œil intact et encore virulent.




La reconnaissance aérienne effectuée en fin d'après-midi a révélé une très violente structure interne. Le lâcher de sonde effectué dans le quadrant nord-est de l'ouragan a permis de relever des vents de 305 km/h (165 noeuds) à 880 hPa (soit vers 900 m d'altitude) :




Prochain point en début de matinée du 5 octobre



Point du 4 octobre à 14h30 UTC

Matthew balaie depuis plusieurs heures l'ouest de Haïti. Les premières victimes ont été signalées sur l'ouest du pays. Des inondations sont également en cours avec crues de nombreux cours d'eau.
L'arrondissement des Cayes a été fortement impacté par l'ouragan comme l'illustrent les vidéos de la MINUSTAH et de Radio Télévision Caraïbes ci-dessous : 




Un exemple d'état des lieux sur la commune littorale d'Aquin, fortement touchée :
Aquin situation difficile: 4ème section sous l’eau, bêtes mortes, plantation de bananes complètement détruite. Village de pécheurs de Lozandye totalement inondé.
Centre-Ville, commissariat de police, inondés. Abris provisoires remplis, mais la mairie arrive encore à les nourrir.
La plupart des toits en tôles sont partis. La colline d’Aquin inaccessible.

Un avion de reconnaissance de la NOAA est en cours de mission est vient de confirmer que l’œil de Matthew est à présent en mer, au nord de Jérémie. La pression relevée est proche de 950 hPa
Ceci confirme que les hauts reliefs de Haïti ont endommagé la structure interne de Matthew, qui s'est donc quelque peu comblé.

L'image satellite micro-ondes (MIMIC/CIMSS) montre l'évolution de l'ouragan lors de sa traversée de Haïti. On remarque une structure interne particulièrement virulente, qui s'affaiblie quelque peu en sortie des terres : 





Point du 4 octobre à 10h30 UTC

En cette mi-journée, le très puissant ouragan Matthew vient d'impacter l'ouest de Haïti, dans le secteur de Port-à-Piment. Des dégâts étaient signalés avant l'impact de l'ouragan. Des maisons sont très sérieusement endommagées et les pluies sont diluviennes.
Un avion de reconnaissance est actuellement en route (situé au sud de Porto-Rico à 10h30 UTC) car Matthew semble s'être intensifié après avoir terminé un cycle de remplacement du mur de l’œil.






Point du 4 octobre à 05h UTC

Le dernier vol de reconnaissance qui vient de s'achever tôt ce matin a relevé que Matthew s'était un peu intensifié. La pression a baissé de 6 hPa en une douzaine d'heures (pour s'établir à 934 hPa). Matthew reste un ouragan de catégorie 4 avec des vents soutenus de 232 km/h dans le quadrant nord-est du mur de l’œil.
Plusieurs radiosondages issus des données recueillies par les dropsondes sont disponibles. Une température de 25 à 26°C est relevée dans les 4 quadrants du mur de l’œil alors que la température en surface dans l'oeil du cyclone atteint 27 à 28°C.

Haïti sera impacté sur son extrême ouest dans le courant de la matinée puis l'est de Cuba d'ici ce soir ou la nuit prochaine. A Haïti, des villes côtières sont déjà inondées et des témoins font état d'un vent déjà soutenu et de très fortes pluies, notamment sur Port-au-Prince ou aux Cayes.
Le modèle WRF 10 km envisage par ailleurs des rafales de vent à plus de 160 km/h sur l'ouest du pays et des cumuls de pluie excédant 500 mm sur la frange sud :




La prévision continue par ailleurs d'évoluer pour la fin de semaine et une forte influence de Matthew de la Floride à la Caroline-du-Nord est à présent prévue. 



Point du 3 octobre à 20h UTC

Ce soir, Matthew maintient une structure très bien organisée et l'imagerie visible met en évidence un flux sortant particulièrement structuré sur le quadrant nord du système. 
A 20h UTC, l'ouragan était à environ 300 km au SSO de Port-au-Prince, la capitale d'Haïti. Il suivant une trajectoire nord/nord-est.
Il se confirme que Matthew arrivera en fin de nuit au niveau de Grande Anse. Il n'est pas impossible qu'il parvienne à s'intensifier encore en catégorie 5 avant de gagner le "passage du vent" entre Haïti et Cuba où il devrait s'affaiblir un peu sous l'effet des reliefs.

Par la suite, Matthew devrait balayer les Bahamas du sud-est vers le nord-ouest. La tendance amorcée hier soir à un décalage vers l'ouest au niveau des USA se poursuit ce soir. Les scénarios envisageant une très forte influence voire un impact de Matthew en puissant ouragan de catégorie 4 au moins se multiplient.
Les zones situées entre la Floride et la Caroline-du-Nord sont très exposées :





Point du 3 octobre à 14h UTC

Matthew poursuit sa route plein nord et devrait gagner l'ouest de Haïti la nuit prochaine. Si Matthew reste un ouragan de catégorie 4 à son passage très près de Haïti, il s'agira du 4ème ouragan de cette intensité sur ce pays depuis l'après-guerrre. En effet, Haïti n'a eu affaire qu'à 3 ouragans de catégorie 4 depuis (Flora en 1963, Cleo en 1964 et de façon plus sporadique David en 1979). 
Haïti n'a jamais connu d'ouragan de catégorie 5 et a subi le passage direct de 8 ouragans de catégorie 3.


Ouragans majeurs (au moins de catégorie 3) ayant touché Haïti depuis l'après-guerre. Données NOAA


La reconnaissance aérienne en cours montre une extension des vents de force ouragan sur l'ensemble des quadrants avec un léger élargissement de l'oeil (peu évident sur l'imagerie satellite conventionnelle). La pression relevée oscille près de 940 hPa.
Matthew pourrait encore s'intensifier avant d'atteindre le passage du vent. Il devrait être quelque peu perturbé par les reliefs de l'est de Cuba avant son entrée sur les Bahamas dans les 48 à 72 prochaines heures. 
De très grosses incertitudes demeurent par ailleurs quant à son influence sur la côte sud-est des USA.


Point du 3 octobre à 07h UTC

Matthew migre vers le nord de façon erratique depuis hier soir et surtout moins rapidement qu'envisagé. La bouée 42058 a été balayée par l'ouragan en cette fin de nuit. Une pression minimale de 942.9 hPa et et des creux de 8 à 10 m sont relevés. L’œil de Matthew est passé extrêmement près de la bouée. Les relevés ci-dessous en témoignent avec une chute des vents au moment du minimum de pression et les vents les plus violents relevés dans le mur de l’œil :




Au cours des dernières heures, son œil est à nouveau devenu plus distinct sur l'imagerie satellite conventionnelle. Matthew reste un ouragan de catégorie 4 avec quelques petites fluctuations d'intensité.
Peu d'évolution à signaler dans la prévision de trajectoire jusqu'à la sortie de l'ouragan de la mer des Caraïbes. L'ouest de Haïti et l'est de Cuba devraient être impactés la nuit prochaine.


Point du 2 octobre à 18h UTC

Au cours des dernières heures, Matthew s'est à nouveau un peu intensifié, ce qui a été confirmé par la dernière reconnaissance aérienne. Une pression minimale de 945 hPa a été enregistrée. 
L’œil de l'ouragan devient à nouveau plus net sur l'imagerie satellite conventionnelle et les données récoltées par avion montre une amplitude au niveau thermique plus marquée lors de la pénétration dans l’œil de l'ouragan. Par ailleurs, le changement de trajectoire vers le nord se confirme.

Ce matin, l'équipage NOAA43 a photographié l'ouragan avant son entrée dans l'oeil et le franchissement du mur de l'oeil. Ce cliché remarquable permet de distinguer la structure caractéristique d'un ouragan : 




Une image satellite remarquable a été prise par l'instrument VIIRS embarqué sur le satellite Suomi/NPP le 1er octobre, grâce à la lumière du ciel nocturne.
Au moment où Matthew était un ouragan de catégorie 5, de nombreuses ondes de gravité étaient perceptibles dans la mésosphère. L'image satellite montre également plusieurs décharges électriques.
On notera enfin la différence notable au niveau de l'éclairage public entre la République Dominicaine, Cuba, la Jamaïque ou Porto Rico et Haïti, bien moins pourvu.


Image CIMSS


Les dernières sorties des modèles de prévision confirment le scénario le plus pessimiste pour Haïti, qui devrait être particulièrement concerné par les effets de l'ouragan. Matthew devrait donc passer très près de l'ouest du pays, près de l'île de la Navasse avant de balayer l'extrême est de Cuba lundi et mardi.


Point du 2 octobre à 12h UTC

Matthew fluctue très légèrement en intensité en ce début d'après-midi du 2 octobre. Il demeure un puissant ouragan de catégorie 4 et a entamé son changement de trajectoire vers le nord.
Les dernières images satellite micro-ondes et les reconnaissances aériennes tendent à suggérer que l'ouragan s'étend avec des vents de force ouragan ou tempête en expansion dans le quadrant nord.

Les dernières simulations envisagent désormais un passage plus à l'est, impactant à la fois l'ouest d'Haïti et l'extrême est de Cuba avant un balayage de l'archipel des Bahamas.
Haïti se prépare donc au pire compte tenu des très fortes pluies prévues (400 à 700 mm, localement 1000 mm). Des glissements de terrain et des inondations de grande ampleur sont prévues en début de semaine. Des évacuations ont démarré aussi bien sur Haïti que sur Cuba. 

Le modèle HWRF, en phase avec les autres modélisations, envisage donc un transit par le Passage du Vent, entre l'île d'Hispaniola et Cuba :




Point du 1er octobre à 17h UTC

Après avoir atteint un premier pic d'intensité en catégorie 5, Matthew a un peu faibli ces dernières heures, restant tout de même un puissant ouragan de catégorie 4. Il n'a pas encore entamé sa brutale bifurcation vers le nord. Des cisaillements un peu plus prononcés affectent la partie est de l'ouragan, ce qui peut contribuer à son affaiblissement. Des cisaillements en nette baisse sont prévus en début de semaine prochaine.

D'après le NHC, Matthew pourrait avoir entamé un cycle de remplacement du mur de l'oeil mais la dernière reconnaissance aérienne n'a pas mis en évidence la formation d'un deuxième pic des vents plus violents à l'extérieur du mur principal.
"Miss Peggy", l'un des avions de reconnaissance était en route à l'heure de rédaction de ce point pour approfondir cette hypothèse.

Les incertitudes restent fortes quant à son devenir. De plus en plus de scénarios envisagent néanmoins un passage entre Jamaïque et Haiti, et non un impact direct sur la Jamaïque.
Par la suite, Matthew balaiera très certainement l'archipel des Bahamas mais son influence sur la côte des USA reste hautement incertaine. Plusieurs scénarios envisagent un impact sur le sud-est des USA (modèles américain et dans une moindre mesure le modèle anglais).

Les différents scénarios sont présentés sur la carte ci-dessous :






Une intensification rapide en l'espace de 24h

Après avoir balayé la Martinique et l'arc antillais, Matthew a migré en mer des Caraïbes suivant une direction ouest/sud-ouest. Il évoluait le 30 septembre en fin de soirée près des côtes colombiennes.
Matthew a entamé le 30 septembre une phase d'intensification rapide, et ce malgré des cisaillements profonds encore assez marqués.

Ainsi Matthew est passé du stade de tempête tropicale à ouragan majeur de catégorie 5 en 48h seulement. La phase d'intensification rapide s'est produite en moins de 24h avec une chute de pression de près de 60 hPa entre le 29 septembre au soir et le 30 septembre au soir.

L'image satellite micro-ondes de Matthew à 21h11 UTC le 30 septembre montrait une structure interne particulièrement intense avec un mur de l'oeil bien épais et une convection extrêmement virulente :




D'autre part, l'image satellite visible au coucher du soleil permet de bien visualiser la très intense convection qui constitue le mur de l'oeil. De nombreuses "tours chaudes" participent au processus d'intensification rapide avec des sommets qui culminent au delà de 15 km d'altitude :