Un épisode méditerranéen a débuté dans la nuit de mercredi 12 à jeudi 13 octobre. Il s'est poursuivi le vendredi 14 octobre et a généré de très importants cumuls de pluie sur les Cévennes et de forts orages sur le bassin méditerranéen.


Orage sur le Var en matinée du 14 octobre - Janis Brossard


Près de 400 mm de pluie sur l'Hérault

Plusieurs salves pluvio-orageuses ont concerné le département ainsi que les zones limitrophes de l'est de l'Aude, des Pyrénées-Orientales, du Gard et du sud de la Lozère.
La première partie de l'épisode méditerranéen s'est déroulé dans une atmosphère le plus souvent stable. Ce n'est qu'en soirée du 13 octobre et la nuit suivante que l'advection d'air chaud en basse couche s'est intensifiée, favorisant une déstabilisation des profils verticaux.
De fait, des orages peu mobiles se sont déclenchés au soir du 13 octobre sur la Côte Vermeille (66) avant de gagner jusqu'au Minervois et à l'ensemble du département de l'Hérault. Au cours de cette phase, une lame d'eau de près de 90 mm a été relevée en 2h au Cap Béar (66).

Au total, les cumuls de précipitations ont atteint 350 à 400 mm sur les hauts cantons de l'Hérault, mais plus globalement 150 à 250 mm sur le reste du département.
Le nord-est de l'Aude, l'est des Pyrénées-Orientales et le nord-ouest du Gard ont également été concernés par des cumuls de pluie supérieurs à 150 mm sur l'ensemble de l'épisode (36h environ) :




MCS très pluvieux en Provence

Dans la nuit du 13 au 14 octobre, un vigoureux système convectif de méso-échelle s'est développé en Méditerranée. Ce dernier a ensuite gagné la Provence, en générant de très fortes pluies et localement des rafales de vent de 60 à 90 km/h.
L'image satellite thermique présentée-ci dessous montre l'évolution de ce système, pris dans un flux de sud. La température des sommets nuageux s'est abaissée jusqu'à -70°C, soit une valeur remarquable pour cette période de l'année qui témoigne de la virulence de la convection :



Au cours de l'épisode orageux sur la Provence, plus de 15.000 éclairs ont été détectés par le réseau Blitzortung dont près de 10.000 sur les seuls départements du Var et des Alpes-de-Haute-Provence.
Les cumuls de pluie relevés sur l'ouest du Var atteignent localement 90 mm (Saint-Maximin-la-Sainte-Baume) mais plus généralement 50 à 80 mm, comme sur les Alpes-de-Haute-Provence.


Orages extrêmement venteux et grosse grêle en Corse

En fin de matinée, un nouveau système orageux, dans le prolongement du premier MCS, s'est développé à l'ouest de la Corse. Il a gagné en toute fin de matinée la façade occidentale de l'île de beauté en s'organisation en un puissant QLCS très venteux.
Des rafales de vent de 150 km/h ont été enregistrées sur le littoral occidental de l'île, comme à La Parata ou à l'Ile Rousse. Ces vents violents ont provoqué des dégâts à Ajaccio, où 23 personnes ont été blessées par l'effondrement d'un chapiteau. Deux d'entre elles sont en urgence absolue.


Effondrement de chapiteaux blessant 16 personnes à Ajaccio - Corse Matin


A l'avant de ce système orageux, des cellules plus isolées sont remontées dans un rapide flux de sud et ont généré de grosses chutes de grêle supérieures à 4 cm de diamètre. Il n'est pas exclu que des structures supercellulaires aient pu se développer.

Ces orages ont profité d'un environnement remarquablement instable dans le Golfe de Gênes. Avant leur arrivée, le sirocco a fait monter le mercure jusqu'à près de 28°C.



Configuration météorologique

Depuis plusieurs jours, la France était soumise à un flux continental en raison de la persistance d'un blocage anticyclonique en Scandinavie. Le flux véhicule une masse d'air froide et peu instable sur la France.

Néanmoins, la situation a changé en milieu de semaine avec l'arrivée d'un système dépressionnaire qui a glissé sous les hautes pressions toujours positionnées en Scandinavie. Le blocage a ensuite commencé à s'effondrer ; les hautes pressions reprenant en effet leurs racines tropicales sur le centre de l'Europe.

Le courant-jet a ainsi ondulé plusieurs heures dans le Golfe du Lion à partir de la nuit de mercredi à jeudi, jusqu'au passage du thalweg d'altitude dans la nuit de vendredi à samedi :


L'air frais en position sur la France depuis plusieurs jours (image ci-dessous à gauche) a été balayé par la levée d'un flux de sud à sud-est à basse altitude. Une dépression s'est effectivement creusée dans le Golfe de Gascogne puis a migré dans le Golfe du Lion, renforçant très sensiblement le flux d'est en surface sur le littoral provençal, le Languedoc et les Cévennes :



Les conditions se sont donc nettement dégradée sur le sud du pays à partir de la nuit de mercredi à jeudi. Cet épisode de 36h environ a donné lieu à d'importants cumuls de pluie, notamment entre l'Hérault, l'Aveyron, le nord-ouest du Gard mais également sur le Mercantour et l'est de la Corse.

Des pointes à plus de 300 mm étaient modélisées de manière très réaliste par WRF 5 km :





Retrouvez ci-dessous le suivi de l'épisode en temps réel :

Suivi du 14 octobre à 12h30

Après la Provence ce matin, la Corse vient d'être frappée par de violents orages. Une système convectif linéaire a abordé l'île par la façade occidentale et a généré des rafales de vent de 150 km/h et plus entre Ajaccio-la Parata, l'Ile Rousse et Calvi.
D'autres valeurs de 100 à 130 km/h sont enregistrées sur le centre et le nord de l'île.

14 personnes ont été blessées suite à l'effondrement d'un chapiteau. Un semi-remorque a été renversé.

Des cellules orageuses remontent par ailleurs par le sud de l'île très rapidement. Elles sont virulentes et génèrent chutes de grêle et fortes pluies.


Suivi du 14 octobre à 07h30

De forts orages concernent la Provence et l'est de la Corse depuis le milieu de nuit. Un système orageux virulent est positionné sur l'ensemble de la Provence et génère de fortes rafales de vent et de très fortes pluies.
Ce système est très bien organisé avec des sommets pénétrants nombreux, dont la température s'abaisse jusqu'à -68°C, une valeur remarquable pour cette période de l'année, signe d'une convection particulièrement profonde :




Plus de 13 000 éclairs ont été relevés ces 12 dernières heures, dont plus de 2500 sur chaque département : Var, Bouches-du-Rhône et Alpes-Maritimes.
Il n'est pas étonnant d'observer les orages les plus virulents entre PACA et Corse, l'instabilité latente étant très prononcée depuis la soirée de jeudi sur cette zone. Elle va le rester jusqu'à ce soir et de nouveaux orages vont éclater :




Suivi du 14 octobre à 00h

Les orages se sont organisés en structures linéaires diluviennes sur la côte Vermeille. Des lames d'eau supérieures à 180 mm sont relevées sur le secteur de Banyuls-sur-Mer. L'activité la plus virulente est à présent passée sur cette partie des Pyrénées-Orientales.



L'activité orageuse s'est étendue à l'Hérault, notamment sur la vallée du fleuve Hérault où l'activité foudre est en nette hausse.

Les cours d'eau du département de l'Hérault sont orientés à la hausse mais sont pour le moment assez éloignés des seuils particulièrement critiques, notamment sur le linéaire du fleuve Hérault.

On notera par ailleurs que les phénomènes de submersion marine se sont amplifiés sur le littoral entre Pyrénées-Orientales, Aude et Hérault. Quelques inondations ont été observées, notamment sur le secteur de Frontignan.

Au cours de la nuit, l'activité orageuse va se maintenir sur le Languedoc, avec des cumuls de pluies horaires qui pourront atteindre jusqu'à 50 mm, notamment sur le centre du département de l'Hérault. 
D'ici demain matin, des cumuls totaux pouvant approcher les 350/400 mm seront donc possibles sur le nord de ce département.


Suivi du 13 octobre à 20h30

Les pluies se renforcent sensiblement dans le Golfe du Lion est l'aspect orageux commence à s'affirmer avec quelques éclairs détectés sous les plus fortes intensités pluvieuses qui atteignent localement 20 à 40 mm à l'heure. La lame d'eau totale dépasse ponctuellement les 250 mm sur le nord de l'Hérault (secteur de Castanet-le-Haut).

On observe des développements orageux plus conséquents au large immédiat de la Côte Vermeille avec de fortes intensités pluvieuses qui tangentent le littoral des Pyrénées-Orientales. Cela confirme le regain d'instabilité sur la zone, y compris en allant vers le nord, entre l'Hérault et le Gard.




L'image radar confirme également que de fortes intensités concernent à présent le département de l'Hérault du sud vers le nord du département. L'alimentation de la convection s'effectue bien au large immédiat de la Catalogne avec la persistance d'un orage à propagation rétrograde. Cette zone plus instable devrait remonter vers le Languedoc d'ici quelques heures alors que d'autres orages se développent le long du littoral oriental de l'Espagne :




Suivi du 13 octobre à 17h30

Comme attendu, le forçage d'altitude arrive par le Golfe du Lion en cette fin d'après-midi. L'activité convective s'intensifie entre l'est de l'Aude et l'Hérault et de petites cellules gagnent l'ouest des Bouches-du-Rhône. Durant cette première phase pluvieuse, essentiellement orographique, la lame d'eau a atteint plus de 200 mm sur l'amont du bassin de l'Orb (Castanet-le-Haut, Saint-Gervais-sur-Mare) dans l'Hérault.
Les cumuls sont également marqués sur le Minvervois.




L'activité pluvio-orageuse va s'intensifier au fil de la soirée et s'organisera en un vaste système convectif très pluvieux s'alimentant entre est de l'Aude et Hérault et débordant sur le Gard. D'ici la fin d'épisode, des cumuls supplémentaires de 200 à 300 mm sont envisageables.


Suivi du 13 octobre à 11h30

Les précipitations sont toujours continues sur l'Hérault où il est relevé près de 130 mm contre le relief des Cévennes (bassins de la Mare ou du Jaur).
D'autre part, un axe convectif se réalimente entre les Corbières et le Minervois en cette fin de matinée. Malgré de fortes intensités pluvieuses, aucun caractère orageux n'est observé, l'instabilité étant encore cantonnée au large du Languedoc.
Ces fortes intensités ont généré d'importants cumuls de pluie sur le Minervois (localement 130/140 mm) et certains cours d'eau du réseau secondaire ont entamé une hausse, comme le Lirou à Puisserguier (34) :




Les intensités pluvieuses devraient croître progressivement en milieu d'après-midi et plus encore en fin de journée, au sein de la zone de convergence très humide entre l'est du Roussillon et l'Hérault.


Suivi du 13 octobre à 08h

Les pluies de la nuit ont été localement fortes. En milieu de nuit, un petit système peu mobile mais très peu orageux a concerné un axe Narbonne/Minervois. Des lames d'eau de 80 à 100 mm ont été relevées en moins de 12h sur cet axe avec par exemple 98 mm à Sallèles-d'Aude (station Météo-Roussillon) ou 86 mm à Narbonne.
Les pluies sont ce matin soutenues sans être extrêmement fortes sur une bonne partie de l'Hérault. L'agglomération de Montpellier a également été concernée dans la nuit avec des cumuls dépassant 50 à 70 mm ce matin.

Le thalweg responsable de la dégradation commence à se redresser sur la péninsule Ibérique, générant un flux de sud en altitude. Le flux de basse couche orienté à l'est sud-est se renforce également sensiblement et des rafales de 100 à 130 km/h sont relevées sur le littoral de la Provence, aux endroits habituellement sensibles au vent d'est (Le Dramont, île du Levant, Bec de l'Aigle).




L'aspect orageux est pour l'heure en retrait mais devrait s'affirmer davantage en deuxième partie de journée, soirée et nuit prochaine.


Suivi du 12 octobre à 22h

Les pluies ont débuté sur l'ouest du Languedoc et plus généralement sur le sud du pays. L'environnement est pour le moment peu instable. On retrouve en effet l'instabilité la plus marquée sur la Catalogne espagnole. Des orages diluviens ont frappé la région de Cabrils où il est tombé 215 mm en quelques heures dont 133 mm en 1h, 84 mm en 30 min et 33 mm en 10 min seulement. Des inondations sont constatées.
Côté français, quelques petites cellules convectives parviennent à se développer dans la masse pluvieuse sur l'Aude. C'est par le Roussillon que les profils vont se déstabiliser en seconde partie de nuit prochaine. 


Image radareu.cz


Au petit matin, l'instabilité et les structures de cisaillements pourront supporter l'organisation d'orages peu mobiles entre les Pyrénées-Orientales, l'est de l'Aude et le nord-ouest de l'Hérault.

Après une phase orographique dominante en journée de jeudi, un puissant forçage d'altitude se présentera en fin de journée avec des intensités pluvieuses qui deviendront très importantes sur le Languedoc et sur les zones limitrophes du Massif-Central ou de la Provence.