Forts orages sur le nord de la France le 11 mai

Orage dans le Haut-Rhin dans la nuit du 11 au 12 mai - Raphaël Frey


Des orages localement forts ont éclaté sur le tiers nord de la France ainsi que plus localement du Jura à Rhône-Alpes et à la vallée du Rhône ce mercredi 11 mai.

Résumé de la journée

L'activité orageuse a surtout concerné le nord du pays bien que des cellules très actives aient été observées en Cévennes (entre Hérault et Gard), sur la région d'Angers (avec inondations en centre-ville) et plus généralement de la Picardie au sud du Nord-Pas de Calais, des Ardennes à la Meuse et sur le centre Alsace.
Ces orages ont produit des chutes de grêle parfois proches de 2 cm de diamètre ainsi que de très fortes pluies. Des inondations locales ont d'ailleurs été reportées dans l'Aisne notamment mais aussi dans l'Oise ou en Seine-Maritime. Dans les Ardennes, une fillette a été retrouvée sans vie, emportée par un débordement d'évacuation d'eaux pluviales.
Un tuba très développé a été photographié près de Saint-Quentin (02) ainsi qu'en Vendée à La Taillée et à Molsheim en Alsace.

Sur la journée, plus de 50.000 éclairs ont été détectés sur la France par le réseau Blitzortung, ce qui en fait la journée la plus orageuse depuis le début de la saison :



Photographies

  • Tuba dans l'Aisne sous de forts orages (photo Instagram @claymentkut)

  • Une autre vue du tuba dans l'Aisne à Harly. (Photo de Stef Aubert sur Météo.02)

  • Tuba dans l'Aisne au dessus de Saint-Quentin. (Photo de Maxime Bernard)

  • Le tuba dans l'Aisne observé à Gricourt par Aurélien Bouvart

  • Inondations par ruissellement sur la N2 entre Laon et Soissons dans l'Aisne (@alexisgddc)

  • Orage en Lorraine dans l'après-midi (Fabrice Gillant)

  • Arcus à Laon dans l'Aisne en fin de journée (Instagram @kevorkian2000)

  • Cellule photographiée à 19h30 au nord du Bas-Rhin sur les hauteurs de Woerth (Mickaël SC)

  • Tuba à Molsheim dans le Bas-Rin (Simon Klein)

  • Arcus à Lille en fin de soirée (Keraunos)

  • Inondations dans le centre d'Angers en soirée

  • Cellule orageuse à Busigny (59) par Jeremy Euro Carpe Oblin




Retrouvez ci-dessous les différents points de suivi effectués en journée du 11 mai :

11 mai - 22h : orage stationnaire à Angers

Depuis plus d'une heure, un orage très pluvieux stationne sur Angers. Des inondations sont observées sur la ville suite à ces fortes pluies (cumul estimé supérieur à 60 mm localement) :


Photo Twitter @ben49100

11 mai - 21h : l'activité orageuse tend à faiblir

Les orages les plus virulents se sont à présent atténués. Il reste des foyers orageux actifs sur le Nord-Pas de Calais là où l'air chaud résiste encore ce soir.
Un arcus a été observé à Lille, non loin des locaux de l'Observatoire ce soir :




Un tuba a par ailleurs été observé à Molsheim en Alsace par Simon Klein en fin de journée sous une cellule orageuse très active :




C'est justement sur une commune d'Alsace (Haguenau), que l'activité électrique s'est révélée la plus marquée ce mercredi. A 21h, 938 éclairs y avaient en effet été enregistrés.
Au niveau départemental, l'Aisne apparaît comme le premier département le plus foudroyé aujourd'hui, suivi du Bas-Rhin, de la Somme et des Ardennes :




11 mai - 19h00 : pic d'activité orageuse vers 18h00

Les orages demeurent bien actifs au nord de la Seine. La phase la plus active s'est produite entre 17 et 18h avec près de 15.000 éclairs détectés durant cette heure.
C'est entre l'Aisne, le Bas-Rhin et l'Oise que les orages ont été les plus virulents. Outre de fortes pluies, de la grêle et des phénomènes tourbillonnaires, ces orages ont produit des rafales de vent de l'ordre de 80 km/h à Saint-Quentin.

Un arcus bien dessiné a été observé par Maxime Bernard sur Saint-Quentin et des inondations sont signalées entre Laon et Soissons :




On distingue la naissance des premières cellules et leur organisation au sein d'un axe de convergence sur l'animation radar de l'après-midi. Cette axe de convergence se prolonge jusqu'aux Vosges et au centre Alsace où les orages ont parfois été forts.
Plus à l'ouest, la dynamique d'altitude étant moins marquée, les orages sont moins organisés mais localement bien actifs. Même chose entre Pyrénées-Orientales,  Hérault et Gard cet après-midi.


Animation radar Météo-France de l'après-midi du 11 mai

11 mai - 18h15 : gros orages entre Picardie et Alsace

Les orages sont intenses sur la Picardie, jusqu'à l'Alsace et aux Vosges. Ils sont forts sur le nord de l'Aisne et l'Oise. Certaines cellules entrent en rotation notamment dans la région de Saint-Quentin où un tuba massif a été observé :

Tuba près de Saint-Quentin (à gauche Instagram et à droite Maxime Bernard)



11 mai - 17h30 : la barre des 10 000 éclairs atteinte

A 17h, l'activité orageuse reste soutenue au nord de la Seine notamment. Les 10 000 éclairs ont été franchis sur l'ensemble de la France depuis le début d'après-midi. Les départements de l'Aisne (2700 éclairs à 17h) puis de l'Oise (1380 éclairs à 17h) puis du Bas-Rhin (1370 éclairs à 17h) sont les plus touchés.




Ces prochaines heures, les orages vont se poursuivre sur l'axe Alsace-Lorraine-Champagne-Hauts de France et vont concerner encore les Pays de la Loire, la Normandie et l'intérieur de la Bretagne.
Ils devraient se faire plus présents sur la moyenne vallée du Rhône également.


11 mai - 16h30 : orages de plus en plus fréquents

L'activité orageuse s'amplifie depuis 14h30 avec des orages nombreux mais encore organisés de façon anarchique. Ils sont plus virulents sur le tiers nord de la France, entre Picardie, Ardennes, Avesnois notamment où l'on rencontre les cellules les mieux structurés. C'est d'ailleurs sur l'Aisne pour le moment que l'activité est la plus forte puisque plus de 1200 éclairs ont été détectés sur ce département depuis 2h.

Pour le moment, l'activité est généralement modérée. Mais les réflectivités radar montrent des cellules intenses entre l'Avesnois, l'Oise et l'Aisne ainsi que localement dans la Sarthe et sur le Roussillon. Des orages forts sont possibles sur ces secteurs.

D'autres foyers orageux ont éclos sur le sud-est, entre l'Hérault et le littoral des Pyrénées-Orientales. Un vaste système pluvio-orageux se met en place sur le Languedoc et sur le centre du Massif-Central.


Activité électrique de 14h30 à 16h30 locales


11 mai - 13h30 : dégradation imminente

L'activité convective reste encore marginale en ce début d'après-midi bien que les premières cellules commencent à se développer sur le sud du pays. L'air chaud va être rejeté vers le nord dans le courant de la soirée. C'est au sein de cet air chaud et instable que les orages les plus forts sont prévus de la Normandie à la Lorraine en descendant vers la vallée du Rhône, comme l'illustre les deux cartes de thêta'w (état de la masse d'air) et de MUCAPE (instabilité) présentées ci-dessous :

Etat de la masse d'air (thêta'w à 850 hPa à gauche) et instabilité (à droite) prévue d'ici demain matin - WRF 7 km


A 13h30, les pluies sont cantonnées au centre du pays comme l'illustre l'image radar de la matinée. Elles pivotent vers le nord et l'ouest. C'est à l'avant de ces pluies de nature non convective que les orages sont attendus cet après-midi et ce soir, des Pays de la Loire à la Picardie et aux frontières du nord-est.
D'autres orages commencent à se développer sur l'ouest du Languedoc et vont gagner Rhône-Alpes ce soir.

Image radar de la matinée du 11 mai 2016 - Météo France
Image radar de la matinée du 11 mai 2016 - Météo France