De nombreux orages virulents sur la France le 28 mai

Impacts de foudre sur Lons-le-Saunier (Jura) le soir du 28 mai - Olivier FERREUX (Ferreux Family Photographies)


Résumé de la journée

Comme prévu, de très nombreux orages forts ont éclaté sur la France ce samedi 28 mai. Cette journée est à ce jour la plus orageuse de l'année avec plus de 115 000 éclairs détectés en 24h. L'animation foudre ci-dessous témoigne de cette activité ; la quasi totalité de la France ayant été concernée :




Les orages se sont dans un premier temps développés sur le centre-ouest, en inondant certains secteurs du Poitou où des chutes de grêle ont également été signalées. La commune de Rochefort a par exemple subi quelques inondations.
Par la suite, l'activité convective s'est organisée le long d'un axe de convergence s'étirant du nord-ouest à l'Ile-de-France et à la Lorraine. C'est à leur passage en milieu d'après-midi que la foudre a frappé plusieurs enfants au parc Monceau à Paris. Là encore, des chutes de grêle parfois importantes ont été relevées sur la Lorraine.

En deuxième partie d'après-midi, plusieurs supercellules ont éclos sur le Massif-Central, entre Limousin et Auvergne. Des chutes de grêle atteignant parfois 4 cm de diamètre se sont abattus sur plusieurs communes. Une rafale à 90 km/h a par ailleurs été enregistrée sur la station d'Andrézieux-Bouthéon dans la Loire.
En fin d'après-midi, l'activité convective se généralise, entre l'ouest de Midi-Pyrénées, le Béarn et le Massif-Central. Des cellules périphériques très intenses éclatent par ailleurs des Pays de la Loire au sud Bretagne avec grêle jusqu'à 4 cm de diamètre là encore.

Dans le courant de la nuit, c'est l'axe Pyrénées/nord-est qui a été le plus concerné par les orages avec des dizaines de milliers d'éclairs. Très fortes pluies, rafales de vent parfois marquées (90 km/h à Lons-le-Saunier au passage d'un écho en arc) ont ponctué la nuit.

On notera enfin que deux tubas bien développés ont été observés dans l'Aube et en Charente durant cette journée.

Les orages se sont organisés à l'avant d'un puissant forçage d'altitude qui est remonté d'Espagne et du Golfe du Lion en première partie de nuit, comme en témoigne l'animation satellite vapeur d'eau.  Les températures des sommets nuageux se sont abaissés jusqu'à -65°C environ, signe d'une activité convective intense :




Photographies

Grêle, inondations, supercellules et foudre ont été photographiées en plusieurs points de France ce 28 mai 2016 :

  • Grêle produite par une supercellule dans le Limousin - Christophe Meunier

  • Grêle abondante dans le Limousin - ch_bastien

  • Grêle abondante en Vendée - Ouest France

  • Grosse grêle en Midi-Pyrénées - France Bleu

  • Grosse grêle en Pays de la Loire - Airkiwin

  • Fort orage sur la Côte-d'Or - Romain Roux

  • Arcus en approche sur Biarritz - Jon Sanchez

  • Orage sur le nord du Puy-de-Dôme - Mike Lamandé

  • Orage virulent sur Montardon (64) - Instagram

  • Orage sur Rochefort (17) - Steven Boutin

  • Nuage mur dans le Puy-de-Dôme - Aurélien Clavel

  • Tuba dans l'Aube - Photo Passion

  • Naissance d'un tuba Charente-Maritime - Anthony Besson

  • Supercellule dans l'est de la Vendée - Damien Belliard

  • Nuage mur sous une cellule à Strasbourg- Johan Muhr

  • Orage sur Arzacq (64) - Francis Vollert

  • Orage sur Longwy (54) - Thomas Rossi

  • Possible supercellule dans l'est de la Vendée - Valentin Perrault

  • Orage avec base laminaire au Mans - Nicolas Lelong

  • Orage près de Saint-Hilaire-des-Loges en Vendée - Florentin Bureau

  • Orage grêligène en Anjou - Damien Belliard

  • Orage avec nuage mur dans le sud Charente - Aurélien C

  • Orage sur le Forez - Perrine Magne-Sanna

  • Impact de foudre au Col de la Fageole (Cantal) - Chris Kristov

  • Foudre au Col de la Fageole (Cantal) - Chris Kristov

  • Foudre sur Dole dans le Jura - Guillaume Randon

  • Impacts de foudre près de Tavaux dans le Jura - David Bailly

  • Impacts de foudre au nord-ouest de Montpellier - Erwan Maitre

  • Impacts de foudre positifs sur les Monts d'Or près de Lyon - Alexis Maillard

  • Impacts de foudre sur Etrez dans l'Ain - Anthony Martinet

  • Foudre près de Colmar en Alsace - Samuel Zink



Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation effectué en journée du 28 mai :

28 mai - 22h30 : l'activité pluvieuse commence à dominer

Les orages sont encore actifs mais deviennent essentiellement bien pluvieux actuellement, même si localement des chutes de grêle sont encore observées.
L'activité orageuse a été très active sur l'ensemble de l'Europe aujourd'hui mais c'est en France que les orages ont été les plus nombreux. A 22h30, plus de 86 000 éclairs avaient été détectés par le réseau Blitzortung :




En cours de nuit, l'activité orageuse va persister en gagnant le Languedoc puis la vallée du Rhône en fin de nuit. Mais l'activité sera essentiellement pluvieuse et le risque de phénomènes violents devrait décliner.


28 mai - 21h30 : axe orageux intense des Pyrénées au nord-est

A 21h30, l'axe orageux le plus virulent se concentre entre les Pyrénées et la Bourgogne ainsi que la Franche-Comté. Sur la partie nord, la dominante devient fortement pluvieuse. Plus au sud, sur Midi-Pyrénées, des cellules virulentes sont encore observées avec de la grêle de 2 à 4 cm de diamètre.

Le forçage d'altitude responsable de cette dégradation entre dans le Golfe du Lion ce soir. L'image satellite vapeur d'eau ci-dessous retrace le développement de la convection profonde sur la France depuis le début d'après-midi. Ces orages se développent à l'aplomb de l'anomalie, en configuration simultanée d'entrée droite/sortie gauche de courant-jet.

Depuis 9h ce matin, plus de 73 000 éclairs ont été détectés sur la France, ce qui fait de cette journée la plus journée la plus orageuse de la saison :




Un tuba très développé a été observé en début d'après-midi dans l'Aube, comme en témoigne ce cliché de l'Est Eclair. Un éventuel contact avec le sol est à l'étude.




Un autre tuba a été photographié sous une cellule orageuse intense en Charente-Maritime par Anthony Besson :




28 mai - 19h45 : orages virulents très nombreux

L'activité orageuse reste virulente sur bon nombre de régions. Les foyers grêligène et fortement pluvieux se maintiennent sur le sud-ouest, notamment entre Pyrénées-Atlantiques et Midi Toulousain où des chutes de grêle de 2 à 4 cm ont été observées. Plusieurs signatures radar laissent envisager le développement de supercellules dans ce secteur.




Orage à Biarritz. Photo du haut de Jon Sanchez et du bas de Julien Pellicier

La convection commence à se généraliser plus au nord, sur l'Auvergne avec un vaste système fortement pluvieux qui évolue sur le centre de la région. Plus tôt dans l'après-midi, les orages se sont organisés en supercellules de façon ponctuelle. Mike Lamandé a photographié l'un d'eux sur le nord du Puy-de-Dôme :




Enfin d'autres orages localement forts ont touché le sud Bretagne, entre Morbihan, Loire-Atlantique et Vendée avec des chutes de grêle localement proches de 3 à 4 cm de diamètre.


28 mai - 16h15 : les orages forts se multiplient

Les orages isolés mais intenses continuent de se développer sur le Massif-Central. Ces orages peuvent adopter un comportement supercellulaire. Sous ces derniers, le potentiel grêligène important est confirmé avec des chutes qui ont atteint jusqu'à 4 cm de diamètre. Localement, les 5 cm peuvent être atteints sous ces orages.


Photo Christophe Meunier

On observe également des inondations et plusieurs arbres abattus sur le Poitou au passage du système convectif très pluvieux et grêligène. Des chutes de grêle proches de 3 cm ont également été relevées sur le nord-est de la France.
Sur l'axe Pyrénées-Massif-Central, la convection s'amplifie comme prévu avec des orages forts sur l'Auvergne, dont un abordant la Loire, qui a généré de fortes chutes de grêle côté Haute-Loire. Un autre système en cours sur les Pyrénées-Atlantiques présente également de fortes réflectivités typiques de bonnes chutes de grêle.

Enfin, 8 enfants ont été blessés par la foudre, dont deux grièvement à Paris, au parc Montceau lors du passage des orages il y a 1h environ.

L'évolution de la convection est bien visible sur l'image satellite ci-dessous. On note un assèchement marqué à l'arrière du MCS sur le Poitou et un ciel encore bien clair du Midi Toulousain à la Bourgogne où l'instabilité devient maximale :




28 mai - 15h : inondations locales sur le Poitou

Les orages se sont nettement intensifiés sur le centre-ouest depuis le début d'après-midi. Organisés sous la forme d'amas multicellulaires, ces orages génèrent grêle et inondations entre la Charente, la Charente-Maritime, la Vienne et les Deux-Sèvres. Des inondations sont observées dans le secteur de Rochefort.

En bordure est de cette zone, sur le Limousin, une probable supercellule est née. Les échos radar sont en effet caractéristiques. On distingue un hook echo bien dessiné et une déviation du flux général d'environ 30°. L'animation radar depuis la fin de matinée montre l'évolution de la convection, comme prévu rapide sur le Poitou.


Animation radar Météo-France

D'autres orages éclatent de l'Ile-de-France à la Lorraine avec grêle et fortes pluies. Localement, ces orages sont forts également mais moins bien organisés que plus au sud. On notera également l'amorce de la convection profonde sur le Massif-Central et le pays basque, où il fait jusqu'à 25°C actuellement.


28 mai - 12h : accalmie temporaire avant la reprise des orages

La nuit a été localement orageuse avec l'évolution de quelques supercellules entre l'Allier, le nord de la Loire et la Bresse ainsi que sur les Pyrénées-Atlantiques et la Gascogne.

En fin de nuit, un petit MCS (système convectif de méso-échelle) s'est développé aux confins de la région Centre et évolue actuellement sur la Bourgogne.
L'activité électrique de la nuit a été significative sous ces orage depuis l'Indre et la Touraine jusqu'à l'ouest de la Bourgogne, avec plus de 16000 éclairs détectés depuis 00h :



En cette mi-journée, l'activité orageuse commence à reprendre par l'Aquitaine, ce qui est conforme à la prévision. L'axe le plus sensible aujourd'hui, des Pyrénées au Massif-Central est bien dégagé de toute nébulosité. Le mercure grimpe au delà de 21 à 23°C en mi-journée. L'activité orageuse va s'y généraliser dans le courant de l'après-midi, soirée et première partie de nuit prochaine.