Une dégradation orageuse de grande ampleur a balayé toutes les régions qui s'étirent des Pyrénées à la Bourgogne et aux frontières du nord-est. Les lames d'eau ont localement dépassé 100 mm en peu de temps, et des chutes de grêle isolément fortes ont été observées.


Chute de foudre en région lyonnaise, le matin du 22 juillet 2016. Photo : Jordan Vega

Plusieurs systèmes orageux nocturnes

Prenant la suite des puissants orages de la fin de journée du 21 juillet aux abords du Massif Central, des orages se sont développés dès le milieu de nuit sur l'ouest des Pyrénées, avant de gagner progressivement Midi-Pyrénées puis le sud du Massif Central au fil de la nuit. Ce vaste système convectif, modérément intense, a surtout produit des pluies abondantes sur son passage.

A l'aube, deux systèmes orageux se sont ensuite constitués. Le premier a balayé tout le Languedoc, en générant des pluies parfois fortes. L'Hérault notamment a subi des pluies soutenues, avec par exemple 32 mm relevés à la station de Sète.

Le second MCS est remonté en matinée du Rhône pour parcourir toute la Franche-Comté et l'est de la Bourgogne ; organisé autour d'un minimum secondaire, ce système convectif de méso-échelle a déversé de très importantes quantités d'eau, avec des lames parfois supérieures à 100 mm en peu de temps. Plus de 55 mm ont été relevés à Bessey (Côte-d'Or) sous ces orages, 40 mm à Mâcon (Saône-et-Loire) ou encore 38 mm au Mont-Saint-Vincent.

Cet épisode a causé des inondations éparses, noyant des voitures sur les routes, endommageant des habitations, ou couvrant d'eau certains champs, comme ici à Crêches-sur-Saône (photo Le Progrès) :




Quelques orages forts sur Rhône-Alpes l'après-midi

L'activité orageuse a repris en cours d'après-midi de l'Ardèche au nord des Alpes, sous forme de cellules dispersées mais parfois très actives. Des chutes de grêle parfois fortes ont notamment été signalées en Isère. Plus de 2000 décharges de foudre ont été comptabilisées sous ces orages de l'après-midi.


Des orages localement très pluvieux entre Champagne et nord de la Lorraine

Des pluies parfois intenses se sont également abattues sous orages sur le nord de la Lorraine et la Champagne. Issues du MCS qui a concerné la Bourgogne et la Franche-Comté en matinée, ces cellules orageuses ont eu tendance à se réactiver en fin d'après-midi, tout en évoluant dans un environnement propice aux structures peu mobiles. Des lames d'eau localement supérieures à 60 mm ont ainsi été enregistrées en peu de temps sur ces secteurs.

Des inondations ont été constatées dans certaines rues de Reims, tandis que le supermarché Leclerc de Vitry-le-François voyait sa toiture endommagée. La commune de Prouilly, dans la Marne, a pour sa part subi une coulée de boue, comme l'illustre cette photo de France Bleu :



Ces orages ont par ailleurs généré une activité électrique intense, avec plus de 30.000 éclairs en 6 heures sur ces deux régions.

A noter qu'un phénomène venteux violent a causé des dommages au sud de la ville de Laon (Aisne), sur l'hippodrome de la commune.


Orages isolés mais actifs dans le sud-ouest

D'autres cellules orageuses se sont également développées sur les régions du sud-ouest en cours d'après-midi. Épars et souvent de petite dimension, ces orages ont toutefois été nombreux et parfois bien actifs, avec des pluies soutenues et de la grêle. Ils ont plus particulièrement concerné la Charente-Maritime, la Charente, la Dordogne, le Lot et l'Aveyron. La commune de Juillac-le-Coq a été plus particulièrement sinistrée par des pluies intenses, génératrices de coulées de boue, et par des chutes de grêle de faible dimension mais très abondantes.

Ci-dessous un orage de grêle en formation entre Saint-Jean-d'Angély et Matha (Charente-Maritime), en cours d'après-midi (photo Christophe Coynault) :



Photographies des orages du 22 juillet

Cliquez sur les miniatures pour les détails :