Des orages de masse d'air froid ont éclaté dans l'est, au passage d'une goutte froide remarquable pour la saison. Ce 14 juillet 2016 se révèle l'un des plus frais de ces dernières décennies dans l'est.

Des températures en altitude très froides pour la saison

Ce 14 juillet 2016 se révèle remarquablement froid, aussi bien au sol qu'en altitude sur la moitié est de la France. Alors que depuis 48h, le flux a pivoté au secteur nord-ouest, une goutte froide est arrivée par les côtes de la Manche en fin de nuit dernière et glisse vers les Alpes du sud.
On la retrouvait en milieu de journée sur le sud du bassin parisien et en milieu d'après-midi sur le Lyonnais.
A son passage, la masse d'air en altitude s'est considérablement refroidie puisque des températures proches de -25°C étaient observées vers 5500 m d'altitude. De telles valeurs un 14 juillet sont exceptionnelles. On notera par ailleurs que des chutes de neige ont été observées jusque vers 2000 m sur les Alpes, parfois jusqu'à 1600 m en Suisse et 1800 m en Italie dans la nuit du 13 au 14 juillet.

Le champ de température à 500 hPa (vers 5500 m d'altitude) présenté ci-dessous illustre le transit de cette goutte froide depuis les côtes normandes jusqu'à Rhône-Alpes et au Golfe de Gênes en moins de 24h :




Le radiosondage tiré à Trappes dans les Yvelines à 13h locales confirme le refroidissement remarquable de la masse d'air en altitude. Le profil vertical est digne d'un mois d'avril, avec un niveau d'équilibre particulièrement bas (6346 m), une température à 500 hPa de -23.6°C et une instabilité latente modérée (CAPE de 304 J/kgLi de -1KTTI de 54).
Le profil ayant été tiré peu de temps après le passage du coeur de la goutte froide, la température à 500 hPa a eu le temps de remonter un peu. Au minimum, elle s'est probablement abaissée jusqu'à -25/-26°C.




Des orages de masse d'air froid dignes d'un mois d'avril

Conséquence directe de ce refroidissement notable en altitude, les profils verticaux se sont nettement déstabilisés. Les conditions ont été propices au déclenchement d'orages de masse d'air froid dignes d'un mois de mars ou d'avril (giboulées).
Au passage de ces orages, coincidant avec le transit de la goutte froide, les températures sont sont abaissées vers des valeurs exceptionnelles en Rhône-Alpes ou en Lorraine. 
Ainsi, à 16h, il était relevé 10,3°C à Saint-Etienne Bouthéon (42), 11,3°C à Ambérieu-en-Bugey (01), 12,4°C à Metz (57) ou 14,1°C à Lyon Bron (69). Ces valeurs sont environ 15 à 16°C en dessous des normales d'un 14 juillet !

L'évolution de l'activité orageuse est illustrée par l'animation ci-dessous, qui montre bien le déplacement de la goutte froide, depuis les côtes normandes ce matin, jusqu'au centre-est dans l'après-midi :