Image satellite visible, le 9 janvier 2016 à 16h00 locales. © Eumetsat
Image satellite visible, le 9 janvier 2016 à 16h00 locales. © Eumetsat
 
 

Une situation très instable pour un mois d'hiver

Un front froid actif et instable, piloté par un minimum dépressionnaire positionné près de l'Irlande, a balayé la Bretagne puis les Pays-de-la-Loire en cours d'après-midi du samedi 9 janvier 2016. Ce front froid a en effet progressé sur un environnement très doux et très humide dans les basses couches, associé à une masse d'air d'origine tropicale, venue des Açores. Ceci s'illustre par le champ ci-dessous à gauche, qui témoigne de la présence de cette langue d'air très doux en provenance des Açores, étirée jusque sur la Bretagne à l'avant du front froid. Les profils verticaux se sont dès lors retrouvés fortement instables pour une situation frontale hivernale, avec une MUCAPE parfois supérieure à 800 J/kg (voir ci-dessous à droite) :
 
Thêta'w et vent moyen à 850 hPa, le 9 janvier 2016. Modèle GFS 0,25°, run du 09.01.2016 06Z. © KERAUNOS          MUCAPE et MULI, le 9 janvier 2016 à 16h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 09.01.2016 06Z. © KERAUNOS
 
Cette situation instable était confirmée dès la mi-journée par le profil issu du radiosondage de Brest, qui présentait une MUCAPE de 179 J/kg, assortie de très forts cisaillements en basses couches (SRH 0-1 km de 237 m²/s²) :
 
Emagramme oblique représentant le profil vertical de Brest le 9 janvier 2016 à 13h00 locales. © KERAUNOS
 
 

Plusieurs centaines d'éclairs en quelques heures

Le front froid, bien instable, a généré une convection profonde à l'origine de plus de 600 décharges de foudre en moins de deux heures. A l'arrière, la traîne s'est rapidement activée par la pointe bretonne dès la fin d'après-midi, avec de nouvelles cellules orageuses :
 
Activité électrique détectée le 9 janvier entre 15h15 et 17h15 locales. Données Blitzortung. © KERAUNOS
 
La limite frontale, relativement étroite dans sa partie active, a pris la forme d'un système linéaire à tendance ondulante, suivant ainsi un schéma classique dans ces situations dynamiques et très cisaillées. De fortes rafales de vent ont été enregistrées à son passage, souvent supérieures à 80 km/h, comme à Quimper, Nantes ou Lorient. Sur le littoral, les rafales ont été passagèrement sévères, avec des pointes à plus de 130 km/h à Camaret et à Ouessant. Un phénomène venteux destructeur a par ailleurs touché une petite commune au nord de Rennes en Ille-et-Vilaine
 
A l'arrière, dans la traîne, les structures orageuses ont adopté des organisations plus morcelées, sous forme de lignes souvent courtes mais greffées autour de petites cellules convectives actives, comme l'illustre l'animation radar ci-dessous :
 
Animation radar de 14h à 18h locales - Météo France
 
 
Damien Belliard a photographié un très bel impact de foudre dans l'après-midi de ce 9 janvier (point d'impact visible) en val de Loire. Il s'agit du premier cliché de foudre de l'année 2016 :
 
Impact de foudre en val de Loire le 9 janvier 2016 - Damien Belliard