Image satellite visible, le 11 janvier 2016 en milieu de journée. © MODIS
Image satellite visible, le 11 janvier 2016 en milieu de journée. © MODIS
 
 

Une traîne très active et très venteuse

Grêle en Charente-Maritime le 11 janvier 2016. © E. MARTINUne invasion d'air polaire en altitude s'est organisée ce lundi 11 janvier à partir de l'Atlantique. Celle-ci a gagné l'ensemble de la France au fil de la journée, en générant une activité orageuse de masse d'air froid parfois virulente.
 
De fortes averses mêlées de grêle ont ainsi balayé toute la façade Atlantique, et notamment l'Aquitaine, le Limousin, les Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées. Les chutes de grêle les plus significatives ont été observées en Charente, en Gironde et en Charente-Maritime comme l'illustre ce cliché d'E. Martin :
 
Mais ce sont les rafales de vent qui ont surtout marqué cette journée, avec des pointes sous averses et orages qui ont fréquemment dépassé 100 km/h dans le sud-ouest du pays. Une rafale de 133 km/h a été mesurée à Tusson, en Charente, tandis qu'un maximum de 142 km/h était enregistré au Cap Ferret :
 
 
 
 
A noter qu'un phénomène venteux particulièrement virulent a causé des dégâts en Haute-Vienne, au passage d'une cellule orageuse de petite dimension mais très active. Une enquête est en cours dans le secteur de Champsac afin de déterminer la nature exacte de ce phénomène.
La commune de Saint-Michel-Chef-Chef, en Loire-Atlantique, a également subi des dommages consécutifs à de fortes rafales de vent dont la nature exacte est indéterminée pour le moment. Les dégâts concernent notamment des toitures (tuiles envolées) ainsi que des arbres qui ont été couchés par le vent.
 
 

Plusieurs milliers d'éclairs en quelques heures

Cette traîne très active a produit une activité électrique remarquable pour un mois de janvier. Près de 3.000 décharges de foudre ont ainsi été détectées par le réseau Blitzortung entre 06h et 18h TU sur la France. Des pics d'activité foudre supérieure à 10 décharges par minute se sont notamment produits entre la fin de matinée et le milieu d'après-midi, ce qui est peu fréquent en plein hiver :
 
Activité électrique détectée le 11 janvier entre 06h00 et 18h00 TU. Données Blitzortung. © KERAUNOS
 
Le spectacle des Cumulonimbus a d'ailleurs été remarqué par de nombreux internautes, dont celui-ci dans les Côtes-d'Armor, photographié par @blind93380 :
 
Cumulonimbus dans les Côtes-d'Armor le 11 janvier 2016. © @blind93380
 
 
La succession des lignes d'averses au sein de ce ciel de traîne est bien visible sur cette animation radar qui court de la mi-journée au début de soirée :
 
Animation radar de 12h à 17h locales - Météo France
 
 

Une situation très instable pour un mois de janvier

Les puissantes advections d'air froid en altitude par l'Atlantique (moins de -30°C à 500 hPa, voir ci-dessous à gauche) ont surplombé des traces d'air doux et bien humide en basses couches. L'instabilité latente qui en a résulté s'est avérée forte pour une situation hivernale, avec une MUCAPE souvent supérieure à 500 J/kg et des indices de soulèvement de -2 à -3 K (voir ci-dessous à droite) :
 
Température et vent à 500 hPa, le 11 janvier 2016 à 12h TU. Modèle WRF 13 km Europe, run du 11.01.2016 06Z. © KERAUNOS          MUCAPE et MULI, le 11 janvier 2016 à 12h TU. Modèle WRF 13 km Europe, run du 11.01.2016 06Z. © KERAUNOS
 
Cette traîne a par ailleurs été dynamisée par la présence conjointe d'un puissant courant-jet en haute altitude (près de 300 km/h vers 10.000 m) et de vents violents dans les basses couches :
 
Vent moyen à 250 hPa et Z250, le 11 janvier 2016 à 12h TU. Modèle WRF 13 km Europe, run du 11.01.2016 06Z. © KERAUNOS          Vent moyen à 900 hPa et Z900, le 11 janvier 2016 à 12h TU. Modèle WRF 13 km Europe, run du 11.01.2016 06Z. © KERAUNOS
 
Cette situation instable et venteuse est bien identifiable sur le profil issu du radiosondage de Bordeaux, réalisé à la mi-journée. Celui-ci présentait ainsi une MUCAPE de 167 J/kg, assortie de très forts cisaillements en basses couches (SRH 0-1 km de 294 m²/s² et SRH 0-3 km de 411 m²/s²) :
 
Emagramme oblique représentant le profil vertical de Bordeaux le 11 janvier 2016 à 13h00 locales. © KERAUNOS
 
 
Si vous avez été témoins de chutes de grêle, de fortes rafales de vent ou d'autres phénomènes virulents, n'hésitez pas à nous contacter.