Des orages ont circulé de la Bretagne au Jura ce samedi 13 février, en périphérie sud de la dépression Ulrika.

Image satellite canal visible du 13 février 2016 à 12h TU. © Météosat Image satellite canal visible du 13 février 2016 à 12h TU. © Météosat
 

Des rafales de vent tempétueuses sur la pointe bretonne

Une dépression bien creusée, baptisée Ulrika, a circulé en cours de journée depuis le nord de la Bretagne vers la Normandie avant de s'évacuer en direction de la Belgique. A 15h TU (16h00 locales), Ulrika était pointée à 978 hPa et positionnée entre Haute-Normandie et Ile-de-France, comme le montre la carte pointée ci-dessous :
 
Carte pointée réseau SYNOP du 13 février 2016 à 16h locales. © KERAUNOS
 
 
C'est de la Bretagne au Centre que les rafales de vent générées par cette dépression ont été les plus marquées, avec des pointes souvent supérieures à 90 km/h dans les terres, et jusqu'à 148 km/h sur l'île de Groix, 143 km/h à la Pointe du Raz ou encore 139 km/h à Camaret.
 
 

Des orages dispersés et des dommages dans les Deux-Sèvres

Dès l'aube des cellules orageuses ont transité sur le centre du Finistère, en générant des rafales de 80 à 90 km/h et des chutes de grêle. Une activité orageuse sporadique s'est ensuite déclenchée en cours de journée, avec des cellules plus fréquentes et plus actives sur le sud de la Loire-Atlantique, en Vendée, sur le sud des Deux-Sèvres, dans la Vienne, dans l'Indre ou encore entre l'Allier et le nord de l'Ain.
 
Au total, un peu plus de 400 éclairs ont été détectés ce samedi 13 février entre Bretagne et Haute-Savoie :
 
 
Un phénomène venteux virulent a produit des dommages importants vers 09h55 locales sur la commune de Romans, dans les Deux-Sèvres. Une enquête est en cours.