Une dégradation orageuse concerne une bonne partie de la France ce samedi 12 septembre. Les orages sont violents dans le sud, près de la Méditerranée.

 
 
Inondations à Lodève dans l'Hérault - Midi Libre
 

Bilan de la journée

L'épisode pluvio-orageux s'est avéré particulièrement intense sur les Cévennes et le piémont puisque sur la seule journée du 12 septembre, 4 cumuls de pluie dépassent les 300 mm et 11 dépassent 200 mm.
Ces lames d'eau remarquables se sont produites la plupart du temps en un court laps de temps sous un système orageux en V qui s'est calé sur le nord de l'Hérault puis qui a circulé vers le Gard et l'Ardèche en se déstructurant. Ainsi en 1h, il a fréquemment été relevé de 60 à 90 mm mais parfois entre 100 et 140 mm.
 
Des crues localement exceptionnelles (la Lergue à Lodève) ont causé d'importants dégâts. Plusieurs bassins ont fortement réagi que ce soit sur les Gardons, ou sur l'amont de l'Hérault avec inondations parfois importantes à Valleraugue au pied de l'Aigoual.
 
Sur la journée du 12 septembren ce sont plus de 70.000 éclairs qui ont été relevés par le réseau Blitzortung en 24h, avec une densité d'activité électrique particulièrement marqué entre nord de l'Hérault et Lozère (localement jusqu'à 130 éclairs/km²).
 
 
 
 
D'autres orages forts ont par ailleurs éclaté sur le sud du Béarn avec grêle de 3 cm de diamètre. Des chutes de grêle de 4 à 5 cm ont par ailleurs endommagé des vignes dans le Minervois.
Enfin, les cumuls de pluie ont été très importants sur le sud du Cantal (jusqu'à 120 mm localement, le Puy-de-Dôme, le Forez ou l'Aveyron.
 
 

Vidéos et photos des inondations à Lodève

Le secteur de Lodève a été particulièrement concerné par les orages stationnaires. La Lergue est ainsi entrée rapidement en crue à près de 560 m3/s, soit un niveau exceptionnel depuis plus de 60 ans. Les inondations ont été importantes sur la commune et globalement sur le secteur.
 
 
 
 
 
L'arrivée de la crue a été suivie par Jérôme Laviron au lieu-dit Cambous sur la commune de Saint-André-de-Sangonis au sud de Lodève - il s'écoule 30 min entre le premier et le dernier cliché :
 
 
 
Le quotidien Midi-Libre a réalisé un diaporama des dégâts sur Lodève :
 
      
 
 
 
      
 
 
 

Retrouvez ci-dessous les différents points sur l'évolution de la situation orageuse effectués dans la journée :

 

23h30 - Vers une généralisation de la dégradation dans le sud-est

La dégradation attendue dans le Golfe du Lion s'amorce avec les premières cellules orageuses au large de la Catalogne. D'autre part, le système orageux en V qui a déversé des pluies diluviennes se déstructure mais les pluies restent fortes. Au cours de cet épisode diluviens sur le nord de l'Hérault, certaines communes ont enregistré plus de 1000 éclairs, signe d'une activité électrique extrême.
Les lames d'eau relevées à 23h atteignent 332 mm à Lodève (34), 293 mm à Saint-Maurice-de-Ventalon (48), 279 mm à Soumont (30), 237 mm à Genolhac (30), 201 mm à Ganges (34) ou encore 188 mm à Valleraugue. Trois cumuls horaires supérieurs à 100 mm ont été relevés et de très nombreuses lames d'eau horaires de 50 à 90 mm sur le domaine cévenol.

Des crues parfois significatives ont été observées sur l'amont de l'Hérault (à Valleraugue, Ganges ou Laroque) mais également sur le Gardon de Mialet ou de Saint-Jean. La crue observée sur la Lergue à Lodève est quant à elle exceptionnelle.
 
A présent, les orages vont se généraliser à l'est du Languedoc. Ils évoluent actuellement en mer d'une part et sur l'est de Midi-Pyrénées d'autre part tout en se poursuivant sur les Cévennes. Un balayage jusqu'à la Côte-d'Azur est attendu d'ici demain matin avec encore un risque de phénomènes violents.
 
D'autres orages évoluent sur l'Aquitaine à l'aplomb immédiat du thalweg d'altitude principal au sein d'une onde chaude que l'on retrouvera demain en journée au nord de la Seine (le thalweg secondaire entrant lui dans le Golfe du Lion). Ces orages sont généralement modérés mais des foyers parfois bien actifs parviennent à éclore sur les Landes par exemple.
 
 
 
 

20h30 - 140 mm en 1h, 220 mm en 2h et crue très importante à Lodève

Le nord de l'Hérault reste concerné par une très forte activité orageuse. Entre 18h et 19h, une lame d'eau de 140 mm a été relevée, faisant considérablement augmenter les niveaux de la Lergue qui atteint plus de 540 m3/s, soit bien au-delà du niveau de crue cinquantennal.
 
 
 
 
L'animation radar présentée ci-dessous à gauche montre bien l'évolution des précipitations sur le nord de l'Hérault. La propagation rétrograde est particulièrement nette une fois que le système s'est calé contre le relief.
La signature en V présente sur l'animation satellite ci-dessous à droite est caractéristique de tels orages diluviens. On remarque un sommet pénétrant particulièrement distinct. La température au sommet des nuages s'est abaissée jusqu'à -71°C.
 
    
 
 
 

19h00 - Orages stationnaires sur les Cévennes

Depuis 2h, la convection devient très profonde sur le relief cévenol. Un système orageux est en place est adopte un comportement rétrograde. Il déverse des lames d'eau très importantes (proches de 100 mm en 1h sur l'Hérault). L'analyse satellite confirme la vigueur de la convection : les sommets nuageux atteignent une température de -67°C.

Sur le secteur de Valleraugue, l'Hérault amont a entamé une crue rapide passant à 184 m3/s en quelques dizaines de minutes (50 m3/s en 10 minutes seulement). Le maire du village fait état du débordement du fleuve Hérault et de routes coupées. Les fortes intensités pluvieuses sont tombées sur le nord du village, en marge du poste pluviométrique.
Plus tôt dans l'après-midi, des orages localement violents ont frappé le Minervois, avec chutes de grêle localement proches de 4 cm de diamètre (cliché L'Indépendant).
 
 
 
 
A l'opposé, sur les Pyrénées-Atlantiques, des orages parfois forts ont éclaté avec chutes de grêle parfois supérieures à 2 cm sous une structure possiblement supercellulaire. L'analyse radar a mis en évidence une structure caractéristique avec hook echo (crochet) et déviation du flux d'environ 30° vers la droite.
 
 
 

17h30 - 39.000 éclairs depuis minuit

Les orages se poursuivent sur les Cévennes en gagnant progressivement en intensité. Les lames horaires tendent en effet à croître depuis 2h environ. D'autres foyers orageux actifs se développent sur les Pyrénées-Atlantiques avec des chutes de grêle observées.
 
Depuis minuit, ce sont près de 39.00 éclairs qui ont été détectés sur la France par le réseau Blitzortung. Si l'on considère la densité électrique, les secteurs d'Alzon (30) et de Larrau (64) ont été les plus touchés avec environ 40 éclairs/km² :
 
 
 

16h00 - Axe pluvio-orageux de l'Hérault au Massif-Central

L'activité pluvio-orageuse se poursuit du Minervois aux Cévennes mais également sur le Massif-Central. Les lames horaires ont dépassé localement les 60 mm sur le sud du département du Cantal en début d'après-midi avec près de 100 mm relevés au total.
Sur l'axe cévenol, il est relevé 50 à 90 mm, localement 120 mm aux Plans (34). On note à 16h locales que la convection parvient à adopter un comportement rétrograde sur l'extrême ouest de l'Hérault, s'alimentant ainsi dans l'environnement le plus instable.
 
Si l'on analyse les radiosondages de Nîmes et de Barcelone, tous deux tirés à 13h locales, on remarque qu'un fort gradient d'instabilité est en place dans le Golfe du Lion, comme prévu pour cet après-midi par les modèles de prévision. A Barcelone, 2.888 J/kg de MUCAPE étaient analysés, soit une valeur considérable. A l'opposé, une MUCAPE de 365 J/kg seulement était analysée à Nîmes.
On notera toutefois un profil particulièrement cisaillé à Nîmes (cf. hodographe ci-contre) avec une hélicité 0-3 km de près de 300 m²/s², ce qui est propice au développement d'orages très bien organisés lorsque l'instabilité et le forçage d'altitude atteindront la zone ce soir.
En effet, la masse d'air très instable en position sur la Catalogne, les Pyrénées-Orientales et l'Aude va gagner l'ensemble du Golfe du Lion et la Provence ce soir et cette nuit.
 
      
 
 

13h00 - Orages parfois forts sur l'Auvergne

A la mi-journée, l'axe convectif en place depuis ce matin s'est étendu vers le nord, jusqu'aux frontières belges tout en se décalant vers l'est. Nous avons ainsi un vaste système étendu sur près de 1000 km entre la Belgique et les Pyrénées.
 
Les orages sont généralement faibles à modérés sur la partie nord mais des foyers de convection plus profonde se distinguent notamment sur l'Auvergne où une activité électrique bien dense est observée (notamment sur le Cantal) avec de fortes intensités pluvieuses et des rafales de vent.
 
 
 
L'arrivée des fortes intensités pluvieuses a été photographiée par @Cieux_Volcaniques depuis Clermont-Ferrand :
 
 
 
Sur le relief des Cévennes, l'activité orographique se poursuit. Les lames d'eau atteignent à présent 50 à 70 mm sur le bassin amont de l'Hérault (Valleraugue, les Plans).
 
La dégradation plus violente envisagée cet après-midi et ce soir se confirme, vraisemblablement en deux phases distinctes d'abord sur le Haut Languedoc (Tarn, Aveyron, Hérault, nord-ouest du Gard) puis sur l'ensemble du littoral et plaine du Golfe du Lion la nuit prochaine.
 
 
 

10h00 - Des orages nocturnes dans l'ouest, la dégradation s'amorce

Le temps s'est dégradé dans la nuit avec l'arrivée d'orages localement bien pluvieux sur le centre-ouest de la France. Entre la Gironde, le Poitou et une partie du Limousin, les orages ont été modérés. Ce matin, des lames d'eau de 20 à 50 mm sont ainsi relevées sous cet axe convectif nocturne.
 
Ce matin, l'activité orageuse gagne un peu vers l'est et le sud. Des cellules orageuses parfois actives circulent ainsi sur le Béarn alors que l'orographie s'amplifie sur le relief des Cévennes, jusqu'au plateau du Larzac (10 à 30 mm relevés à 9h locales). L'activité électrique sous ces orages languedociens est pour l'heure modérée.
 
L'image satellite vapeur d'eau de ce matin montre bien la position du thalweg d'altitude entre la Cournouaille et l'ouest de la péninsule Ibérique. Une anomalie de basse tropopause présente sur le sud du Portugal va remonter rapidement vers le Golfe du Lion d'ici la nuit prochaine. A l'aplomb de ce puissant forçage, les orages doivent se multiplier entre Midi-Pyrénées, Massif-Central et régions méditerranéennes. C'est l'approche et le passage de ce forçage qui fait l'objet d'un risque de niveau 3 aujourd'hui.
 
 
Image satellite vapeur d'eau de 9h locales - CIMSS