Le 8 nov. 2015, deuxième journée de novembre la plus chaude en altitude depuis un siècle

Le week-end des 7 et 8 novembre est exceptionnel au niveau des températures sur une grande partie de la France (hormis le quart sud-est).
Outre les très nombreux records mensuels de température battus sur au moins 30 postes synoptiques, la masse d'air s'est révélée extrêmement chaude à plus haute altitude.
 
En effet, avec 16,3°C relevé vers 1500 m (850 hPa) au radiosondage de Santander (pays basque) à 12h UTC le 8 novembre, la masse d'air en place sur le sud-ouest de la France peut être qualifiée d'exceptionnellement chaude.
Seule la journée du 29 novembre 1979 a été plus chaude que ce dimanche 8 novembre 2015 vers 1500 m d'altitude avec 17.5°CToutefois, une incroyable inversion de température était en place le 29 novembre 1979. Ainsi, à Bordeaux, il gelait au sol à 06h UTC alors qu'il faisait 17.5°C à 1500 m d'altitude (cf. radiosondage ci-après à gauche).
 
L'effet est tout autre en ce 8 novembre 2015 puisqu'un léger flux de sud anticyclonique domine sur le sud-ouest avec effet de foehn modéré. Aucune inversion de température n'est en place et la masse d'air peut se réchauffer près du sol. Le radiosondage de ce jour, tiré à Santander à 13h locales montre un isotherme 0°C à plus de 4.000 m d'altitude, soit un niveau digne d'une journée de plein été (cf. radiosondage ci-après à droite).
 
 
    
 
 

Des températures au sol dignes d'un plein été

Après la multitude de records mensuels battus le samedi 7 novembre dans le centre, le nord et l'est du pays, c'est dans le sud-ouest que les températures ont été les plus élevées dimanche 8 novembre.
 
Voici quelques records battus en journée du 7 novembre :
 
  
 
 
Les records battus le 8 novembre, pour certains datant de 90 ans (comme à Bordeaux). Par ailleurs, les 29°C relevés à Saint-Jean-de-Luz (64) établissent un nouveau record national mensuel pour la France continentale (seules les stations corses de Solenzare et Ajaccio ont fait mieux il y a plusieurs décennies).