Des orages parfois forts ont éclaté du Poitou au nord de la France en toute fin de journée du 4 mai et dans la nuit suivante. Quelques supercellules se sont développées au cours de cette dégradation.

 
Supercellule dans les Ardennes, le soir du 4 mai 2015. © Steeve Domergue
Supercellule dans les Ardennes, le soir du 4 mai 2015. © Steeve Domergue
 
 
 
 

Résumé de l'épisode

L'activité orageuse, bien que tardive, s'est montrée localement forte lors de cette dégradation, entre le Poitou, le Centre, l'Ile-de-France mais également plus au nord, de la Picardie aux Ardennes et au Nord-Pas de Calais où plusieurs supercellules ont circulé. Le déphasage entre instabilité et dynamique atmosphérique a limité l'occurrence d'orages très venteux bien organisés. 
Néanmoins, plusieurs supercellules ont circulé sur le pays, que ce soit très probablement sur le Poitou et le Centre ou de manière plus certaine au nord de la Seine (Aisne, Ardennes)
Des chutes de grêle de 1 à 3 cm de diamètre et des rafales convectives approchant 100 km/h (98 relevés à Royan) ont par exemple été observées.
Au cours de cette dégradation, les orages ont circulé très rapidement. Près de 8.000 décharges de foudre ont été relevées entre 17h locales le 4 mai et 7h locales le 5 mai, comme l'illustre l'animation ci-contre. Un pavillon a d'ailleurs été foudroyé à Carquefou en Loire-Atlantique selon Ouest-France.
 
 
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de la dégradation orageuse effectué durant la journée du 4 mai :
 
 

00h00 - Risque d'orages parfois actifs jusqu'en fin de nuit entre Poitou et Centre

Activité orageuse en France le 5 mai 2015 à 00h00 locales.En ce milieu de nuit, l'activité orageuse reste soutenue entre le nord de la Charente-Maritime, le centre de la Vendée, le sud des Deux-Sèvres et l'ouest du Poitou. Les orages y sont parfois forts et la présence de fortes réflectivités radar témoigne de précipitations intenses. Des chutes de grêle sont signalées ponctuellement. Ces orages vont progresser en seconde partie de nuit vers le Centre puis vers le bassin parisien, avec des intensités généralement modérées, même si de fortes rafales de vent et un peu de grêle pourront être observées jusqu'en fin de nuit.
 
Sur les régions du nord, l'activité orageuse décline, mais un vaste système pluvieux à composante convective produit de fortes précipitations sur la région Nord - Pas de Calais. Des inondations sont signalées notamment dans le Douaisis. L'évacuation complète de ce système orageux hors de nos frontières est attendue dans un délai d'environ 2 heures, avec possibilité d'ici là d'orages localement marqués entre le nord de l'Aisne et l'Avesnois.

 

22h45 - 1.620 décharges de foudre sur la France au cours des deux dernières heures

Des cellules orageuses éparses restent en activité en Picardie, avec des pluies soutenues et une activité électrique passagèrement modérée. Elles gagnent désormais le sud du Nord - Pas de Calais sous forme de vastes amas convectifs localement orageux.

La région Poitou-Charentes reste pour sa part concernée par plusieurs cellules orageuses de taille réduite, mais actives. L'une d'elles a été photographiée depuis Soulac (nord de la Gironde) par
Thomas FUCCENECCO :
 
Orage dans le nord de la Gironde, le soir du 4 mai 2015. © Thomas FUCCENECCO
 
 
 

22h00 - De forts orages circulent en Charente-Maritime

Le flux est très rapide en ce début de nuit et la cellule orageuse qui a balayé le nord de la Gironde au cours de la dernière demi-heure est désormais en cours de transit sur la Charente-Maritime. Elle produit de fortes pluies et probablement des chutes de grêle. D'autres cellules orageuses gagnent également ce département par les côtes ; elles vont circuler à leur tour sur l'ouest de la Charente-Maritime au cours de la prochaine heure, avec un risque de grêle et de fortes rafales de vent à leur passage.
 
L'activité orageuse reste assez soutenue au nord de Paris également. Plus de 700 décharges de foudre ont été détectées aux abords de la Picardie au cours de la dernière heures. Une nouvelle structure de nature supercellulaire est parvenue par ailleurs à se former de nouveau sur le sud de l'Aisne.
Le Nord - Pas de Calais sera concerné par ces orages en milieu de nuit.
 
 
 

21h30 - Forts orages imminents sur le nord de la Gironde

L'activité orageuse prend de l'ampleur en cette fin de soirée. Plusieurs systèmes orageux de dimension réduite mais actifs circulent actuellement en région parisienne et en Picardie. L'ensemble se décale rapidement vers le Nord - Pas de Calais, au sein d'un secteur chaud bien instable. A noter qu'au cours de la dernière heure, deux structures de nature supercellulaire ont transité sur le sud de la Picardie.
 
De nouveaux orages se forment depuis peu à l'avant immédiat du front froid qui approche des côtes Atlantique. Ces cellules orageuses s'apprêtent à balayer le nord de la Gironde, avec un risque significatif de grêle et de fortes rafales de vent.
 
 
Image satellite vapeur d'eau colorisée, du 4 mai 2015 à 18h30 TU, où apparaissent les deux principaux forçages d'altitude. (c) Météosat
Image satellite vapeur d'eau colorisée du 4 mai 2015 à 18h30 TU. (c) Météosat
Les deux principaux forçages d'altitude apparaissent clairement sur le proche Atlantique d'une part, et sur le centre-ouest de la France d'autre part.

 

18h30 - Point sur la situation en fin d'après-midi

Des cellules orageuses modérées se forment actuellement sur les Pays de la Loire et progressent en direction d’Angers notamment. D’autres déclenchements orageux sont toujours attendus en soirée par la façade Atlantique. Néanmoins, les principaux forçages progressent plus lentement que prévu initialement et un peu plus au nord, ce qui tend à les déphaser par rapport aux profils les plus instables.

L'imagerie satellite montre que le très puissant jet d'altitude est en passe d'atteindre le littoral Atlantique. La zone propice au développement de la convection circule donc plus au nord (en configuration de sortie gauche de jet au sein d'une cassure peu évidente), là où l'instabilité est estimée plus faible (quelques centaines de J/kg de MUCAPE). L'axe susceptible d'être concerné par de forts orages (Poitou-Centre) va se retrouver rapidement sous le rapide de jet (vents à près de 250 km/h à 10.000 m), ce qui n'est pas très favorable à l'entretien d'une convection profonde virulente.
 
De fait, la probabilité d'orages forts décline. Des rafales de vent parfois fortes seront en mesure de se produire sous les structures les mieux dessinées mais ce potentiel venteux ne pourra se concrétiser que si des orages organisés se développent. Cette probabilité est elle aussi jugée plus faible ce soir.
 
 
 
 

14h30 - Analyse du radiosondage de Bordeaux

A 12h TU (14h locales), le radiosondage de Bordeaux présente une instabilité latente qui croît sensiblement. Une MUCAPE de 1070 J/kg est observée mais la MLCAPE reste très faible (34 J/kg). Le MULI (indice de soulèvement) atteint -5K.
Outre une instabilité de la masse d'air en hausse sensible, le radiosondage confirme également un profil vertical extrêmement cisaillé en basse couche (rotation et accélération des vents avec l'altitude) avec une SRH 0-3 km (hélicité relative sur les 3 premiers kilomètres de l'atmosphère) de 509 m²/s² et une SRH 0-1 km de 276 m²/s².
Ces valeurs d'hélicité relative très importantes près du sol sur tout l'axe Aquitaine-Poitou / Nord sont favorables au développement de phénomènes tourbillonnaires.
L'hodographe disponible en haut à droite du radiosondage présente d'ailleurs une structure crochetée typique, favorable au développement de supercellules :
 
Radiosondage de Bordeaux-Mérignac à 12h TU
 
 
 
 

13h30 - La masse d'air se déstabilise progressivement

Développements convectifs peu profonds dans le Berry - Nicolas GascardAvec le redressement du flux au secteur sud-ouest et en raison de son accélération progressive, une masse d'air chaud et humide remonte du sud-ouest vers le centre du pays ce lundi.
A 13h locales, on observe les premiers développements convectifs, pour l'heure peu profonds, sur le Berry (cf. cliché ci-contre de Nicolas Gascard). Les relevés au sol confirment la présence d'une masse d'air très humide, en cours de réchauffement. Les points de rosée évoluent fréquemment entre 16 et 19°C de l'Aquitaine au Centre, conformément aux valeurs prévues par les différents modèles de prévision.
 
Le très fort courant-jet attendu sur la France à plus de 220 km/h vers 10.000 mètres d'altitude ce soir sur l'Aquitaine est actuellement en position sur la Galice et est nettement identifiable sur l'image satellite vapeur d'eau de la matinée/mi-journée présentée ci-dessous.
A l'avant de ce forçage principal, le contexte sera propice dès le milieu d'après-midi, au développement de supercellules susceptibles de générer des chutes de grêle et des rafales de vent marquée. La constitution d'orages très venteux est envisagé en fin de journée par le centre-ouest du pays, gagnant ensuite les confins de l'Ile-de-France la nuit prochaine.

 
Image satellite vapeur d'eau - NRL
 

 

 
 

Outils complémentaires :


Accédez aux données foudre sur la France          Postez vos observations sur la carte interactive en temps réel