Un épisode pluvio-orageux durable et potentiellement intense va concerner le sud-est du pays entre le 9 et le 14 octobre prochains.

 

 

Un risque d'inondations marqué avec des orages potentiellement diluviens

Entre la nuit de jeudi 9 au vendredi 10 octobre et la nuit du lundi 14 au mardi 15 octobre, le sud-est au sens large verra se succéder plusieurs salves pluvio-orageuses parfois actives. Cet épisode, à composante cévenole, sera également rythmé par le développement d'orages potentiellement stationnaires et diluviens.
 
Les premières pluies orageuses se renforceront dès la nuit de jeudi à vendredi sur les Cévennes, du Gard à la Lozère et à l'Ardèche en particulier. Elle s'étendront ensuite de l'est du Massif-Central aux deux tiers ouest de la région Rhône-Alpes en s'intensifiant dès la nuit du jeudi 9 au vendredi 10.

A partir de la fin de journée de vendredi 10 octobre et la nuit suivante, un potentiel convectif stationnaire se manifestera aussi bien sur les plaines que sur le relief de l'Hérault, du Gard, de la Lozère ou de l'Ardèche. Ce risque persistera jusqu'à samedi en mi-journée.
 
Une brève accalmie est envisagée samedi en fin de journée, les pluies ne cessant toutefois pas totalement.
Elles se renforceront à nouveau dimanche avant l'arrivée d'une nouvelle puissante dégradation dimanche 12 dans l'après-midi. Cette dernière persistera jusqu'à lundi 13 en fin de journée voire nuit suivante. Durant ces 24h entre dimanche soir et lundi soir, un nouveau potentiel orageux stationnaire apparaîtra sur le Languedoc.
 
Sur l'ensemble de l'épisode, qui devrait durer environ 4 à 5 jours, les lames d'eau devraient devenir particulièrement importantes notamment en Cévennes où les 500 mm pourront être dépassés sur les reliefs exposés du Gard, de l'Hérault, de la Lozère et de l'Ardèche.
En zones de plaine et sur le piémont cévenol, les valeurs seront plus aléatoires, fortement dépendantes des éventuels orages stationnaires dont le potentiel sera évalué chaque jour.
Les lames d'eau attendues plus au nord, de l'est de l'Auvergne à l'ouest et au nord de Rhône-Alpes pourront par ailleurs s'avérer tout aussi remarquables, avec ponctuellement plus de 150 mm sur l'épisode.
 
 
Prévision du risque orageux pour la période du 10 au 13 octobre inclus :

           Vendredi 10 octobre              Samedi 11 octobre           Dimanche 12 octobre                Lundi 13 octobre
Risque orageux prévu pour le vendredi 10 octobre 2014 - KERAUNOS Risque orageux prévu pour le samedi 11 octobre 2014 - KERAUNOS Risque orageux prévu pour le dimanche 12 octobre 2014 - KERAUNOS Risque orageux prévu pour le lundi 13 octobre 2014 - KERAUNOS
 
 
 

Une configuration météorologique typique des épisodes cévenols majeurs

La situation météorologique depuis la mi-septembre est dominée par une succession de flux de sud-ouest propices à des orages très pluvieux dans le sud-est de la France. Lors des derniers épisodes, le flux restait relativement mou en basse couche, ce qui n'est plus le cas durant la période à venir.
Le contexte synoptique se matérialise par une ondulation du flux de sud-ouest chaud et instable à même la France et plus largement de l'est de l'Espagne à l'Allemagne. Dans ces conditions, la masse d'air est continuellement alimentée en air chaud, humide et donc instable grâce au virulent flux de sud-est en surface.
A partir de dimanche 12 octobre, cette alimentation en air chaud se renforcera encore à la faveur d'un creusement de surface s'opérant dans le Golfe de Gascogne. Le risque orageux pourra devenir fort ailleurs que dans le sud-est (cf. animations thêta'w, vent 10m et instabilité ci-dessous) :
 
 
 Theta'w à 850 hPa - WRF 13 km, run de 00z le 9 octobre - KERAUNOS   Vent à 10m - WRF 13 km, run de 00z le 9 octobre - KERAUNOS   Instabilité - WRF 13 km, run de 00z le 9 octobre - KERAUNOS
 
Champs de thêta'w à 850 hPa, de vent à 10 m et d'instabilité du 9 au 13 octobre - WRF 13 km - Run de 00z le 9 octobre
 
 
Plusieurs forçages atmosphériques, de nature synoptique ou de plus petite échelle, circulent dans ce flux dynamique. Ils se matérialisent par des ondulations du jet d'altitude (puissants vents à 10.000 m d'altitude) au sein desquelles circulent des thalwegs dynamiques bien visibles en 1.5 PVU (cf. animations ci-dessous à gauche et au centre). 
Il résultera de cette situation le développement de foyers convectifs très actifs, orageux et potentiellement diluviens compte tenu de l'humidité de la masse d'air. Ces différentes salves pluvio-orageuses évoluent au gré des forçages et se distinguent sur la simulation satellite présentée ci-dessous à droite :
 
 
 
PVU - WRF 13 km, run de 00z le 9 octobre - KERAUNOS   Jet à 250 hPa - WRF 13 km, run de 00z le 9 octobre - KERAUNOS   Simulation satellite vapeur d'eau - WRF 13 km, run de 00z le 9 octobre - KERAUNOS
Champs de PVU, de vent à 250 hPa (courant-jet) et de simulation satellite vapeur d'eau du 9 au 13 octobre - WRF 13 km - Run de 00z le 9 octobre
 
 
C'est à plus petite échelle que les paramètres favorisant le développement d'orages stationnaires, parfois rétrogrades (en V ou non) se constituent. Autant de raisons pour lequelles KERAUNOS a développé il y a plusieurs mois des modèles de prévision ultra haute résolution (7km ou 1 km). La prévision de ce type de phénomène, contrairement à la situation à échelle synoptique, est peu prévisibile plusieurs jours à l'avance.
Il conviendra donc de suivre l'évolution de la prévision lors des mises à jours des bulletins 24h, Méditerrannée et moyen terme émis ou mis à jour régulièrement.