Un épisode pluvio-orageux très actif a frappé le sud-est de la France les 9 et 10 octobre. Des orages diluviens ont concerné plus particulièrement le département du Gard.

 

Image satellite visible HR de 10h locales - Meteosat
Image satellite visible de 10h locales le 10 octobre : front ondulant des Canaries à l'Allemagne



Un nouvel épisode pluvio-orageux très actif a frappé le sud-est du pays entre le 9 et la matinée du 11 octobre.

Sa phase la plus active s'est opérée en cours de nuit du 9 au 10 et en matinée du vendredi 10 octobre. Des orages stationnaires, organisés en une petite ligne multicellulaire, ont généré des précipitations diluviennes sur le département du Gard, entre Nîmes et Uzès. Des cumuls de 350 à 400 mm ont ainsi été relevées à Sainte-Anastasie et Uzès avec lames horaires de 80 mm.

Ce système orageux peu mobile, évoluant au gré de l'ondulation d'une limite frontale, a ensuite regagné vers les Cévennes, où il a stationné plusieurs heures en après-midi et soirée du 10 octobre. Des lames d'eau de 150 à 200 mm ont été enregistrées, avec parfois près de 150 mm en 2 à 3h seulement. La ligne de convergence a ensuite balayé l'ensemble du Languedoc, la vallée du Rhône et la Provence jusqu'en matinée du samedi 11 octobre.

 

Cumuls relevés lors de l'épisode - Données Météo-France et Hydroreel

Données Météo-France et Hydroreel

 

Les inondations observées sur l'agglomération de Nîmes (par ruissellement ou débordements des cadereaux) ainsi qu'en plaine du Rhony et sur l'Uzège ont parfois été remarquables. Le Gard, le Rhony ou le Vistre ont ainsi connu des crues significatives en journée du 10, puis le Gardon d'Anduze, l'Hérault amont et les cours d'eau ardéchois ont réagi plus tard en soirée et nuit du 10 au 11 octobre.

 

Impacts de foudre relevés sur la journée du 9 octobre - Blitzortung / KERAUNOS   Impacts de foudre relevés sur la journée du 10 octobre - Blitzortung / KERAUNOS   Impacts de foudre relevés sur la journée du 11 octobre - Blitzortung / KERAUNOS
Activité foudre observée les 9, 10 et 11 octobre sur la France - Blitzortung / Keraunos

 

Au cours de la nuit, l'activité orageuse soutenue a pu être photographiée depuis l'Hérault et les Bouches-du-Rhône par Daniel Gauvin et Florian Marzola :

Orage à Brignan dans l'Hérault en soirée du 10 octobre - Daniel GAUVIN    Orage à Fos-sur-Mer (13) vers 02h30 locales - Florian Marzola

 

Albert Sanchez a également capturé la foudre sous une cellule évoluant sur le Gard, depuis Montaud dans l'Hérault vers 1h30 locale le 11 octobre :

Orage sur la région de Nîmes, vu depuis Montaud (34) à 1h30 loc - Albert SANCHEZ

Olivier Foucaud était positionné au nord-est de Trets et a capturé ce cliché d'extranuageux vers la région d'Aix-en-Provence :

Orage vu depuis Trets en direction du sud d'Aix en Provence, par Olivier FOUCAUD

Sébastien Séchinffon a quant a lui intercepté l'activité électrique soutenue qui a frappé l'Hérault en soirée du 10 octobre :

Orage dans l'Hérault en soirée du 10 octobre - Sébastien Séchinffon      Orage dans l'Hérault en soirée du 10 octobre - Assemblage de 4 photos - Sébastien Séchinffon



Retrouvez ci-dessous le suivi heure après heure de cet épisode :

 

11 octobre 08h30 loc : accalmie de plusieurs heures, jusqu'en fin de nuit prochaine

Impacts de foudre relevés depuis le début de l'épisode orageuxLe front ondulant s'évacue vers l'est et concerne ce matin le département du Var. A l'arrière de ce front, les éclaircies sont franches, hors phénomènes de basse couche (brouillards, plaques de nuages bas). L'accalmie s'installe pour quelques heures, malgré le risque de reprise de la convection, de manière extrêmement isolée, surtout à l'est du Rhône. C'est par l'Hérault que les pluies orageuses vont reprendre pour s'intensifier assez brutalement en toute fin de nuit prochaine.

Depuis le début de l'épisode, ce sont plus de 14.000 impacts de foudre qui ont été détectés par Blitzortung, rien que sur les départements de l'Hérault, du Gard et de la Lozère. Au niveau national, cette valeur s'élève à 20.000 impacts, en incluant donc l'Ardèche, les Bouches-du-Rhône et le Var.

 

 

11 octobre 00h30 loc. : nuit orageuse du Gard et de l'Ardèche à la Provence

L'axe fortement pluvieux s'étire sur l'est du Massif-Central au Jura et se prolonge avec des orages linéaires jusqu'au Gard, à l'Ardèche et à l'est de l'Hérault. A l'avant, des orages commencent à s'organiser sur les Bouches-du-Rhône, dans l'alimentation humide et instable.
Depuis le début de l'épisode, les lames d'eau relevées sont donc comprises entre 350 et 400 mm entre Sainte-Anasatasie et Uzès, 200 à 250 mm sur les Cévennes ardéchoises et 150 à 200 mm sur les versants sud-est des Cévennes gardoises. 
 
En cette seconde partie de nuit, l'activité pluvio-orageuse intense va se poursuivre sur le Gard et l'Ardèche et va se décaler progressivement vers la vallée du Rhône. Des orages isolés mais peu mobiles seront possibles sur le sud de la Provence, entre Bouches-du-Rhône et Var avant l'arrivée de pluies orageuses plus généralisées. Pour les 12 prochaines heures, on attend encore 50 à 80 mm mais localement 150 mm sous les orages les plus actifs sur le nord du Gard puis la vallée du Rhône et ponctuellement de l'est des Bouches-du-Rhône au Var.

 
 

10 octobre 21h15 loc. : réactivation des orages en Cévennes

Ce soir, un système convectif linéaire est en place sur les Cévennes, de l'Hérault au Gard et à l'Ardèche. Il ne progressera pas davatange vers l'ouest, bloqué par la limite frontale ondulante qui se réactive de l'est de Midi-Pyrénées à l'Auvergne et Rhône-Alpes. Durant 2h, ces orages très pluvieux ont concerné la région de Mialet et de Sainte-Cécile-d'Andorge. Il est tombé 80 à 100 mm en deux heures sur ces deux stations.

La convergence de basse couche est située à 21h locales sur l'ouest de l'Hérault, avec un minimum en place au large des Pyrénées-Orientales et de l'Aude. Celle-ci va lentement progresser vers l'est au cours de la nuit et d'ici demain matin. Avant qu'elle ne balaie tout le secteur languedocien, des orages très pluvieux auront pu déverser des pluies intenses, avec fréquemment 60 à 120 mm en 2 à 3h, voire localement davantage sur l'Ardèche et en Cévennes.

 

 

10 octobre 17h00 locales : la convergence se déplace vers l'ouest

L'activité convective persiste sur la moitié nord-ouest du Gard, jusqu'à l'Ardèche. L'image satellite visible présentée ci-dessous est éloquente : le flux de sud-est se renforce à nouveau en basse couche en direction des Cévennes, repoussant de fait la convergence humide sur ce même relief. Une limite frontale continue d'onduler sur le pays, entre les Pyrénées et le nord-est. Elle est pilotée par un courant-jet qui circule du Golfe de Gascogne au Benelux. Positionné en entrée droite de ce courant-jet, le sud-est est donc soumis à de fortes ascendances verticales propices au développement d'orages. Ceux-ci étant bloqués au sein de la convergence des vents, ils sont peu mobiles.

Au fil de la soirée et nuit prochaine, la convergence qui s'est décalée vers l'ouest va à nouveau se déplacer lentement vers l'est. Elle atteindra PACA demain matin au passage d'un forçage d'altitude.
De fait, de nouveaux orages très pluvieux vont se produire sur les Cévennes et leurs abords. Des cellules plus isolées mais stationnaires ne sont pas exclues par ailleurs jusqu'au sud Provence.

Image satellite visible de 16h locales

 

10 octobre 12h30 loc. : Maintien d'orages très pluvieux

L'activité orageuse reste soutenue sur le Gard, bien que le système convectif tende à se déstructurer quelque peu. Les lames d'eau atteignent 300 à 350 mm entre Uzès et Sainte-Anastasie.
Avec les apports de tous les affluents fortement touchés ce matin, le Gard est en crue à Remoulins avec une côte en hausse à 4.50 m. Cette forte hausse est à mettre en perspective par rapport à la crue record de septembre 2002, estimée à plus de 9 m.

Hydrogramme de crue du Gard à Remoulins - Vigicrue

Durant les 12 dernières heures, entre le milieu de nuit dernière et cette mi-journée,
l'activité électrique observée sur le Gard est absolument remarquable. Plus de 6500 impacts de foudre ont été relevés sur la région Languedoc-Roussillon, dont la très grande majorité sur le seul département du Gard :

Impacts de foudre sur les 12 dernières heures en Languedoc - Blitzortung / Keraunos

 

Les images BFM TV ou les clichés disponibles sur Midi Libre témoignent de l'ampleur des inondations sur cette portion du Gard :

Inondations à Codognan (30) - Midi Libre   Image des inondations sur la plaine gardoise - BFMTV   Image des inondations sur la plaine gardoise - BFMTV



10 octobre 10h loc. : le Gard reste sous de forts orages très pluvieux

Le système orageux en place sur le département du Gard depuis plusieurs heures persiste. Dans Nîmes, plusieurs cadereaux débordent et inondent plusieurs quartiers de la ville.
A Sommières, le Vidourle atteint la côte de 4 m et est en crue pour la 4ème fois en quelques semaines.
Le Gardon aval est en montée continue dans le secteur de Remoulins et atteint une côte de 2.50 m.
On notera qu'il est tombé plus de 300 mm en quelques heures à Sainte-Anastasie et plus de 250 mm à Uzès. Le système convectif responsable de ces pluies diluviennes demeure bien oraganisé et présente des sommets nuageux bien froids, proches de -65°C.
 
 
 
Cadereau d'Alès à Nîmes ce matin - TV SUD     Cadereau de Clampanier à Nîmes ce matin - Jimmiy0557 pour Midi Libre
Cadereaux en crue à Nîmes - Clichés TV Sud et Midi Libre

Inondations entre Nîmes et Alès - @opheliiie_g
Inondation entre Nîmes et Alès - @opheliiie_g
 
 

10 octobre 08h30 : système orageux stationnaire sur le Gard

Inondations dans le Gard - X. DelormeCes dernières heures, l'activité pluvio-orageuse s'est calmée sur l'Ardèche et en Cévennes où l'on relève 100 à 160 mm.

Elle s'est par contre nettement intensifiée sur le Gard, du Vidourle aux secteurs plus proches du Rhône. Ainsi, une lame d'eau de 240 mm est relevée à Sainte-Anastasie, et 210 mm à Uzès. Des lames horaires de 60 à 80 mm sont observées.

Au cours des 6 dernières heures, c'est au sein de ce système orageux à propagation rétrograde que l'activité orageuse a donc été la plus marquée. Plus de 2.000 impacts de foudre sont en effet relevés sur le seul département du Gard.

Le cliché ci-contre, pris par Xavier Delorme, illustre les inondations en cours sur se secteur du département du Gard, soit par ruissellement, soit par crues de cours d'eau secondaires. Les Gardons Réunis ont d'ailleurs entamé une crue modérée ce matin mais le cours d'eau n'est pas alimenté par de fortes pluies en amont.

 
Image radar Météo-France de 07h loc.         Activité foudre sur 6h entre 02h et 08h loc - Blitzortung / KERAUNOS
 


10 octobre 00h30 : fortes pluies orageuses de l'Hérault à l'Ardèche

Un système convectif très pluvieux est à présent constitué sur les Cévennes. Il produit de très fortes pluies entre l'Ardèche, le nord-est de l'Hérault et l'ouest du Gard. Il ne devrait progresser que très lentement vers l'est au cours des prochaines heures et devrait stopper sa progression aux abords de la vallée du Rhône.
Une convergence de basse couche se maintient en effet avec le creusement d'un petit minimum entre Aude et ouest de l'Hérault (cf. carte pointée ci-dessous). Le système très pluvieux va de fait rester bien alimenté en air chaud et humide au cours des prochaines heures.
Ces orages se distinguent sur l'image satellite vapeur d'eau colorée de 00h locale. La convection est très profonde avec sommets pénétrants dont la température atteint -70°C :
 
Image satellite vapeur d'eau de 00h locale - Meteosat        Relevés de 00h locale - MeteoCentre
 
 


9 octobre 22h : les orages s'organisent dans le sud-est

L'activité pluvieuse tend à s'organiser ce soir à l'arrivée d'une nouvelle onde chaude par le sud-ouest. Juste à l'avant, des orages isolément forts se sont développés, notamment du Lauragais à la Montagne Noire, où des chutes de grêle parfois marquées sont signalées sous une structure supercellulaire. L'orage a été observé par Christophe Vidal dans le nord de l'Aude :
 
Orage supercellulaire circulant du Lauragais à la Montagne Noire - Christophe Vidal         Chutes de grêle observées à Revel par Julien Galabert (Twitter)
 
 

L'orage supercellulaire a par la suite gagné la Montagne Noire. Il a été observé par Frédéric Couzinier depuis Saint-Félix-Lauragais (31) et par Pascal Roussel depuis le Minervois :
 
Orage supercellulaire arrivant sur le Minervois - Pascal ROUSSEL      Impact proche dans le Lauragais - Frédéric COUZINIER
 
 
Ce soir, l'activité convective est plus vigoureuse entre le Tarn et l'Aveyron où des orages bien organisés générent grêle, fortes pluies rafales de vent modérées. L'analyse satellite de 18h TU distingue ce système multicellulaire situé sur l'est de Midi-Pyrénées. Il évolue au sein de la limite frontale qui ondule sur le pays à mesure que l'anomalie de basse tropopause glisse de la Bretagne vers la Manche :
 
Image satellite de 18h TU et champ de 1.5 PVU - Eumetsat
 Image satellite de 18h TU couplé au champ de PVU issu du modèle européen - Eumetsat
 

Entre Drôme, Ardèche et nord Isère, l'activité pluvio-orageuse se poursuit alors qu'elle n'a pas réellement démarré en Cévennes gardoises. Des cumuls de 40 à 70 mm sont relevés sur l'Ardèche, de 30 à 50 mm sur la Drôme et le bas Grésivaudan.
 
 
 

9 octobre 17h : les orages se déclenchent dans le sud-est

Image satellite vapeur d'eau de 16h locales - METEOSATDepuis le début d'après-milieu, les orages se développent le long d'une convergence humide en direction du nord de Gard et de l'Ardèche. Ces derniers éclatent à l'avant d'un front ondulant, qui se déstabilise lui aussi  nettement des Pyrénées-Atlantique à l'est de l'Auvergne et l'ouest de Rhône-Alpes. Certains foyers orages sont assez vigoureux notamment entre Loire et Rhône, sur l'Ardèche ou le nord du Gard. Ils s'accompagnent ponctuellement de chutes de grêle.
Comme en témoigne l'imagerie satellite vapeur d'eau ci-contre, cette activité convective évolue des Pyrénées au Jura. Une anomalie d'altitude circule sur la Bretagne (teintes noires témoignant d'une intrusion d'air sec), associée à un puissant courant-jet (flèche rouge) ondulant du nord Aquitaine au Benelux.
En surface, une convergence des vents est établie entre le fort flux de sud-est jusqu'aux Cévennes et des vents de secteur nord à est sur la Bourgogne, le nord de l'Auvergne et Midi-Pyrénées.
C'est cette convergence de basse couche qui va rester immobile jusqu'à samedi matin. En son sein, des orages stationnaires seront possibles sur et à proximité des Cévennes et des pluies orageuses marquées concerneront un axe Aveyron / Loire / Ain.
 

Activité foudre sur 2h entre 14h30 et 16h30 loc - Blitzortung / KERAUNOS         Image radar Météo-France de 15h30 locales
Activité foudre entre 14h30 et 16h30 et image radar Météo-France de 15h30

 

 

Outils complémentaires :


Accédez aux données foudre sur la France          Postez vos observations sur la carte interactive en temps réel