Un épisode orageux de grande envergure s'est abattu sur l'ouest et le nord du pays ce lundi 9 juin et la nuit suivante.

 
 
Activité orageuse intense sur la France et sur le Benelux, le 9 juin 2014 à 20h00 locales. (c) Eumetsat
Activité orageuse intense sur la France et sur le Benelux, le 9 juin 2014 à 20h00 locales. (c) Eumetsat
 
 
 

Le suivi des orages de cette journée est consultable ci-dessous :

 

01h15 : persistance d'orages parfois violents jusqu'en fin de nuit

Carte des orages en France, le 10 juin 2014 à 01h15 locales. (c) KERAUNOSDes orages violents, voire extrêmement violents, vont frapper durant l'heure qui vient l'est de l'Ile-de-France ainsi que l'Aisne. Des chutes de très gros grêlons, des pluies particulièrement intenses, des rafales de vent et une activité électrique très soutenue sont attendues sur ces secteurs.
 
L'est de la région Nord - Pas de Calais sera également exposé à des orages virulents en cette deuxième partie de nuit. Les pluies pourront être très abondantes et être accompagnées de rafales de vent.
 
Enfin, les orages qui sévissent actuellement sur le Centre vont progresser vers l'ouest et le nord de la Bourgogne, avant de gagner la Champagne puis les Ardennes en fin de nuit. Là aussi, des phénomènes localement violents sont possibles.
 
La carte ci-contre montre la situation actuelle en France. Un cordon orageux intense s'étire du nord du Limousin jusqu'au Nord - Pas de Calais. Les orages sont violents voire extrêmement violents du Centre à l'Ile-de-France en ce milieu de nuit.
 
 

00h35 : risque d'orages violents imminent en Seine-et-Marne

Une ligne orageuse très active s'apprête à balayer la Seine-et-Marne. Les structures radar laissent craindre de possibles fortes rafales de vent ainsi que des chutes de grêle sur son passage.
 
Dans le même temps, les orages se réactivent soudainement sur le Nord - Pas de Calais.
 
 

00h20 : orages de grêle particulièrement violents en Ile-de-France

Les orages qui balaient de nouveau l'Ile-de-France actuellement sont remarquablement intenses. Ils produisent des chutes de grêle destructrices, avec des diamètres qui atteignent localement 8 à 10 cm.
Des chutes de grêle extrêmes sont possibles au cours de l'heure qui vient sur le nord de la Seine-et-Marne, l'extrême sud-est de l'Oise puis l'Aisne, en lien avec la circulation d'une supercellule très virulente.
 
 
Grêlons géants en Ile-de-France, dans la nuit du 9 au 10 juin.       Grêlons géants en Ile-de-France, dans la nuit du 9 au 10 juin.
Grêlons géants en Ile-de-France, dans la nuit du 9 au 10 juin.
 
 

Axe d'orages violents de la Vienne à l'Eure-et-Loir

Image satellite vapeur d'eau de 22h loc.Un axe orageux très actif évolue de la Vienne à l'Eure-et-Loir et va aborder le sud de l'Ile-de-France par l'Essonne dans les toutes prochaines minutes. Au sein de cet axe, des supercellules génèrent toujours des chutes de grêle de 5 cm, parfois jusqu'à 6 cm notamment dans l'Eure-et-Loir. Les orages sont violents entre l'Indre-et-Loire et la Beauce.
Plus au sud, la convection n'est pas parvenue à s'organiser suffisamment. Pour l'heure, le creusement d'un minimum de méso-échelle ne s'est pas opéré, ce qui réduit nettement le potentiel venteux dans le sud-ouest, à partir de la Dordogne notamment.
 
Notons qu'un vaste MCS (possible MCC) balaie les Pays-Bas et l'Allemagne ce soir, avec des dégâts dus au vent assez significatifs localement. Ce MCS abrite un bow echo particulièrement bien structuré.
 
Supercellule dans le Centre en soirée - V. DELIGNY   Supercellule dans le Centre en soirée - V. DELIGNY
Supercellules dans le Centre en soirée - V. DELIGNY
 
 Supercellule au sud de Tours - Kévin FILLIN      Supercellule au sud de Tours - Kévin FILLIN
Supercellule  au sud de Tours vers 19h30 - Kévin Fillin
 
 Supercellule dans le Loiret, près de Pithiviers, vers 22h50. (c) Damien BELLIARD
Supercellule dans le Loiret, près de Pithiviers, vers 22h50. (c) Damien BELLIARD
 

 

21h00 : forts orages en Seine-Maritime

Un système orageux multicellulaire s'est constitué au cours de la dernière heure sur l'est de la Haute-Normandie. Il tente actuellement une structuration en système quasi-linéaire, tandis que des cellules orageuses périphériques commencent à éclore sur son flanc sud-est. La Picardie et le sud du Nord - Pas de Calais sont positionnés sur la trajectoire de ces orages, qui sont susceptibles de produire localement de fortes rafales de vent.
 
La photographie ci-dessous, pris par Pierre MAHIEU et Emmanuel WESOLEK (KERAUNOS), montre la structure orageuse en provenance de Seine-Maritime lors de son passage sur le secteur d'Arras (Pas-de-Calais) :
 
Système convectif linéaire en progression sur l'Arrageois (Pas-de-Calais), le soir du 9 juin 2014. (c) Pierre MAHIEU & Emmanuel WESOLEK - KERAUNOS
 
 
Des chutes de grêle de forte intensité (diamètres localement proches de 5 cm) sont par ailleurs confirmées au cours de la dernière heure sur l'ouest de la région Centre.
 
Une supercellule a été photographiée dans la Beauce par le chasseur d'orages Thibault CORMIER :
 
Supercellule dans la Beauce, le soir du 9 juin 2014. (c) Thibault CORMIER      Supercellule dans la Beauce, le soir du 9 juin 2014. (c) Thibault CORMIER
 
 
 

19h45 : les orages s'intensifient de nouveau

L'activité orageuse gagne en virulence en ce début de soirée. En Aquitaine, les cellules orageuses sont intenses en bordure littorale, surtout côté mer. Des orages puissants sont toutefois en cours de formation dans l'intérieur des terres, notamment sur le sud de la Gironde. Des chutes de grêle et de fortes rafales de vent sont attendues sur la région au cours des heures à venir.
 
Plus au nord, de l'ouest de la région Centre jusqu'à la Basse-Normandie, l'activité orageuse s'intensifie également. Des orages virulents, probablement producteurs de grêle, évoluent notamment sur le département de l'Indre-et-Loire. Ces orages devraient migrer en direction de l'Ile-de-France et de la Picardie en présentant un risque de fortes rafales de vent de plus en plus marqué.
 
Peter BLICHARZCYK et Emmanuel TRINITE nous ont fait par ailleurs parvenir ces clichés qui montrent la supercellule productrice de violentes chutes de grêle sur le Loiret cet après-midi puis Guillaume TOURNEMEULE  a intercepté la supercellule entre Yonne et Aube :
 
Supercellule grêligène dans le Loiret dans le Loiret. (c) Peter BLICHARCZYK    Supercellule grêligène dans le Loiret. (c) Emmanuel TRINITE
Supercellule grêligène dans le Loiret dans le Loiret. (c) Peter BLICHARCZYK (à gauche) et Emmanuel TRINITE (à droite)
 
Supercellule grêligène dans l'Yonne. (c) G. TOURNEMEULE    Supercellule grêligène dans l'Yonne. (c) G. TOURNEMEULE
Supercellule grêligène dans l'Yonne. (c) G. TOURNEMEULE
 
Supercellule dans l'Aube. (c) N. GASCARD
 
Supercellule dans l'Aube (c) N. GASCARD
 
 
Robin RICHARD a quant à lui intercepté la supercellule au moment où elle produisait des grêlons géants de 10 cm à Vimory
 
Supercellule grêligène dans le Loiret. (c) Robin RICHARD
 
Robin RICHARD
 

18h10 : l'activité orageuse s'accentue sur les Pays-de-la-Loire et le sud de l'Aquitaine

Au cours des 20 dernières minutes, une dizaine de cellules orageuses se sont formées entre Maine-et-Loire et Sarthe. Elles sont susceptibles de produire de fortes pluies et localement de la grêle.
 
Sur le sud de l'Aquitaine, l'activité orageuse continue à s'intensifier, notamment le long du littoral des Pyrénées-Atlantiques et des Landes. Il s'agit là de l'amorce de la dégradation orageuse nocturne qui est prévue potentiellement virulente.
 
La supercellule qui a produit des grêlons très gros à géants (8 à localement 10 cm), notamment sur le Loiret, est désormais en cours de dissipation sur le nord-est de l'Aube. Des orages forts évacuent dans le même temps notre pays par les Ardennes, avec des pluies intenses et de la grêle.
 
 
Grêlon géant dans le Loiret. (c) Centre Presse
Grêlon de 9 à 10 cm dans le Loiret. (c) Centre Presse
 

17h50 : orages virulents en Champagne

Deux structures supercellulaires évoluent actuellement sur la Champagne. Elles conservent des intensités fortes et produisent une activité électrique importante, ainsi que des chutes de grêle.
 
 
Supercellule dans l'Aube. (c) Vincent DELIGNY       Supercellule dans la Marne. (c) Xavier DELORME
(c) Vincent DELIGNY (à gauche) - (c) Xavier DELORME (à droite)
 
 
Des orages très pluvieux circulent par ailleurs sur le sud du département du Nord (Cambrésis, Avesnois). Ils s'évacueront lentement vers la Belgique au cours de l'heure à venir.
 
Plus à l'ouest, de nouveaux orages très actifs viennent de se former entre Le Mans et Alençon, tandis que la dégradation orageuse attendue pour cette nuit s'amorce à partir des Pyrénées-Atlantiques depuis une vingtaine de minutes. Ces orages devraient progressivement se multplier sur l'Aquitaine, avant de gagner le Limousin, le Centre, l'Ile-de-France, la Champagne-Ardenne, la Picardie et le Nord - Pas de Calais la nuit prochaine. Un fort potentiel venteux est à surveiller au passage de ces orages nocturnes.
 
 

17h00 : photos de la supercellule et de ses très gros grêlons

La supercellule qui a circule actuellement sur l'Aube, après avoir balayé le nord de l'Yonne et le Loiret, produit des grêlons qui localement approchent le seuil du grêlon géant.
 
Voici pour exemple des grêlons relevés dans le département du Loiret :
 
Très gros grêlons dans le Loiret, au passage d'une supercellule, le 9 juin 2014. (c) LCM - GR       Très gros grêlons dans le Loiret, au passage d'une supercellule, le 9 juin 2014. (c) page Facebook de Robin RICHARD
(c) LCM - GR (à gauche) - Page Facebook de Robin Richard (à droite)
 
 
La supercellule à l'origine de ces violentes chutes de grêle a pu être photographiée :
 
Supercellule grêligène, le 9 juin 2014. (c) Facebook Meteo89 (Yann BERTIN)       Supercellule grêligène, le 9 juin 2014. (c) Vincent DELIGNY
A gauche : Facebook Meteo89 (Yann BERTIN) - A droite : Vincent DELIGNY
 
 
 

16h40 : supercellule sur le nord de l'Yonne avec propagation vers l'Aube

La supercellule qui est entrée dans l'Yonne il y a 30 minutes balaie actuellement le nord du département, en produisant des chutes de grêle et des pluies intenses. Elle a produit des grêlons de très gros diamètre dans le Loiret, avec des signalements de grêlons proches du seuil du grêlon géant (8 à 9 cm). Elle se présente désormais sur l'Aube. Sa trajectoire devrait la faire transiter au nord de Troyes.
 
L'activité électrique générée par cette supercellule est très soutenue. Plus de 1.000 décharges de foudre ont été détectées en moins d'une heure sur le nord de l'Yonne :
 
 
 
 
 
 

16h10 : supercellule entre Loiret et Yonne

Une supercellule continue à transiter en limite sud d'un système orageux qui désormais s'étend du nord de la Bourgogne au Nord - Pas de Calais. Son activité est très marquée et un risque significatif de très fortes chutes de grêle et de violentes rafales de vent concerne le nord de l'Yonne au cours des 30 prochaines minutes.
 
Des grêlons de 3 à 5 cm ont été relevés dans le Loiret au cours de la dernière heure. Ici une chute de grêle près d'Orléans :
 
Chute de grêle sous une supercellule, dans le Loiret, le 9 juin 2014. (c) Arthur HELENE
 
 

L'activité orageuse marquée se maintient de la Normandie au Loiret

A 15h locales, la convection profonde se concentre entre le Loiret et l'Ile-de-France d'une part et sur la Normandie d'autre part (cf. image satellite infra-rouge ci-dessous). Les orages tendent à s'organiser en un système convectif multicellulaire avec une structure probablement supercellulaire en queue de ligne sur le Loiret. Arrivé sur l'Ile-de-France et sur toutes les régions situées au nord de la Seine d'ici ce soir, le potentiel venteux deviendra significatif en bordure est du système.
 
Ailleurs, c'est l'accalmie temporaire en l'attente d'une nouvelle très puissante dégradation. La masse d'air devient très instable notamment sur les régions centrales et le sud-ouest où l'advection chaude et humide est massive (les températures sont supérieures à 30°C sur le Centre et les points de rosée dépassent localement 20°C en Aquitaine).
 
Notons que chez nos voisins allemands, une puissante supercellule a éclos en fin de matinée. Elle est clairement identifiable sur l'image satellite infra-rouge ci-dessous et présente des sommets convectifs particulièrement froids. L'image radar Doppler met en évidence un hook echo très bien dessiné. Il est possible qu'une tornade se soit développée. Un gros tuba a été reportée sous cette supercellule.
 
Image satellite infra-rouge de 12h TU       Radar Doppler de Bonn à 11h38 TU
 
 
 

Quelques foyers orageux virulents à la mi-journée

En cette mi-journée, plusieurs foyers orageux sur le Poitou, le Centre et à l'ouest de Paris. Certains de ces orages adoptent toujours un comportement supercellulaire et produisent grêle et fortes rafales de vent. L'activité foudre de la dernière heure (cf. ci-dessous) montre clairement la localisation de ces orages. Plus de 1000 impacts de foudre ont été relevés sur la France entre 11h20 et 12h20 locales.

Cette activité orageuse va s'intensifier encore entre le centre-ouest et l'Ile-de-France cet après-midi et ce soir alors que dans le même temps, un vaste système convectif va se développer à partir du sud-ouest (c'est ce dernier qui pourrait donner lieu au derecho attendu).
 
Activité foudre entre 11h23 et 12h23 locales
 

Une matinée déjà bien orageuse

Depuis le début de matinée, l'activité orageuse reste forte sur l'Ile-de-France, l'est de la Picardie et le sud-ouest de la Champagne d'une part, sur les Pays-de-la-Loire et le nord du Poitou d'autre part. Des orages supercellulaires évoluent sur ces zones, de manière isolée sur le centre-ouest, liées à un système convectif de méso-échelle sur la partie nord de la France. Grêle, fortes pluies et rafales de vent très localement fortes sont reportées.
L'imagerie satellite visible du lever du jour montre clairement trois zones orageuses actives sur l'ouest de l'Europe, l'une évoluant sur la France, l'autre (liée à l'activité supercellulaire d'hier soir) sur le nord de l'Allemagne et une troisième plus à l'est sur la Pologne.
 
Image satellite visible de 7h locales
 
Au fil de la journée, l'activité orageuse va s'amplifier. De nombreux orages violents sont attendus. Ils seront localement extrêmes et dotés d'un très fort potentiel grêligène et venteux.
 
 
MCS sur le nord de la France, le 9 juin 2014 à 08h00 locales. (c) Eumetsat
MCS sur le nord de la France, le 9 juin 2014 à 08h00 locales. (c) Eumetsat
 

Outils complémentaires :


Accédez aux données foudre sur la France        Postez vos observations sur la carte interactive en temps réel