Image satellite canal visible du 19 juillet 2014 à 17h00 locales. (c) Météosat
Image satellite canal visible du 19 juillet 2014 à 17h00 locales. (c) Météosat

Résumé de la journée

Bilan de l'activité foudre sur 24h du 19 juillet 6h TU au 20 juillet 6h TULes orages observés ce samedi 19 juillet se sont montrés parfois violents, notamment en Normandie, dans l'ouest de la Picardie et en Dordogne. Ils ont été forts des Landes à la Gironde et au Limousin d'une part, du Centre au Nord-Pas de Calais d'autre part.
 
Plusieurs supercellules ont circulé entre l'Indre, le Cher et la Nièvre notamment. Ces orages ont produit des chutes de grêle atteignant 4 à 5 cm de diamètre, localement 6 à 8 cm dans l'Indre. D'autres orages supercellulaires ont par ailleurs éclos entre le Calvados, l'Eure, l'Eure-et-Loire et la Seine-Maritime. Les dégâts dus à la grêle sont localement importants sur ces zones avec des grêlons parfois supérieurs à 6 cm de diamètre. 
 
Deux MCS se sont constitués plus tardivement, l'un entre Picardie et Nord-Pas de Calais, produisant des rafales de 100 à 120 km/h de l'Oise au Nord (présence d'un MCV), l'autre entre Gironde et Limousin, précédé par une supercellule active en Dordogne. Là encore chutes de grêle de 5 à 6 cm et rafales convectives supérieures à 100 km/h ont été observées (plusieurs personnes ont été légèrement blessées au festival de Ribérac).
 
 
 

Sélection de photographies

La supercellule qui a circulé entre l'Indre et le Cher a été interceptée par le chasseur d'orages Vincent Deligny :
 
Supercellule en région Centre, le 19 juillet 2014. 16h20 : développement de la cellule à l'est de Châteauroux. (c) Vincent DELIGNY     Supercellule en région Centre, le 19 juillet 2014. 17h34 : possible phase tornadique à 15 km au nord de Bourges. (c) Vincent DELIGNY     Supercellule en région Centre, le 19 juillet 2014. 17h34 : structure en cours de désorganisation. (c) Vincent DELIGNY
 
 
La même supercellule a également été photographiée dans l'Indre par le chasseur d'orages Nicolas Gascard :

Supercellule près d'Issoudun, le 19 juillet 2014. (c) Nicolas GASCARD          Supercellule près d'Issoudun, le 19 juillet 2014. (c) Nicolas GASCARD
 

Cet orage a également été intecerpté par le chasseur d'orages Simon Venin :
 
Supercellule dans le Cher, le 19 juillet 2014. (c) Simon VENIN
  
 
Les supercellules qui ont balayé la Normandie ont également été photographiées par plusieurs témoins :

Supercellule en Normandie, le 19 juillet 2014. Photo prise près de Dieppe. (c) Eric Fournier         Supercellule prise le 19 juillet 2014 vers 17h à proximité de Routot (Eure). (c) Anna Magdalenna
 
 
Un nuage-mur au comportement rotatif a été observé vers 19h30 en bordure orientale du MCV, à hauteur d'Eterpigny, dans la Somme, par Cédric Brohard :
 
Un nuage-mur au comportement rotatif a été observé vers 19h30 en bordure orientale du MCV, à hauteur d'Eterpigny, dans la Somme. (c) Cédric Brohard
 
 

L'arrivée d'un arcus à Biarritz a été photographiée par "Polo Foto" :
 
Arrivée d'un arcus à Biarritz - Polo Foto
 
 
 
Les orages qui ont sévi sur la Dordogne en début de nuit ont été capturés par Jérôme Delage :
 
Orage en Dordogne après 23h locales - Jérôme DELAGE
 
 
 
Les orages qui se sont développés dans le Lot, sur la commune de Soucirac ont également été interceptés par Florian Parzadis :
 
Orage dans le Lot dans la nuit du 19 au 20 juillet - Florian PARZADIS           Orage dans le Lot dans la nuit du 19 au 20 juillet - Florian PARZADIS 
 
Orage dans le Lot dans la nuit du 19 au 20 juillet - Florian PARZADIS         Orage dans le Lot dans la nuit du 19 au 20 juillet - Florian PARZADIS
 
 
 
Des cellules orageuses ont également circulé sur la Lorraine en fin de nuit du 19 au 20 juillet, comme en témoignent ces clichés pris à 03h45 depuis Langremont :

Orage en Lorraine le 20 juillet à 03h45 - Buns Photographies          Orage en Lorraine le 20 juillet à 03h45 - Buns Photographies
 
 
 
Des dégâts sur la végétation (petites branches cassées, feuilles hâchées) ont été observés dans la Flandre intérieure, à Vieux-Berquin (Nord) par exemple :

Dégâts à Vieux-Berquin, Nord - Amélie RICHEZ 
 
 
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation de cette journée :
 
 

 22h30 : orages venteux et grêligènes dans le sud-ouest

Intensité des orages observés en fin d'après-midi, soirée et début de nuit du 19 juillet 2014. (c) KERAUNOSL'activité orageuse continue de s'organiser dans le sud-ouest. A l'arrière de la supercellule qui a balayé la Dordogne, un système multicellulaire s'organise par la Gironde. Il génère de violentes rafales convectives et des chutes de grêle sur l'Entre-Deux Mers. Des pointes à 110 km/h ont été relevées.

Plus au nord, le MCS qui évolue sur le Nord-Pas de Calais est en passe de s'évacuer  hors de nos frontières. L'analyse de l'imagerie radar tend à confirmer la présence d'un MCV (système convectif de méso-échelle en rotation) sur le département du Nord. Des rafales à 100 km/h ont été enregistrées sur le Pas-de-Calais et quelques dégâts à la végétation sont signalés dans le Nord.

L'activité électrique a été particulièrement intense, avec plus de 9.000 décharges de foudre détectées en deux heures sur la région Nord - Pas de Calais :


Impacts de foudre détectés par le réseau Blitzortung entre 20h33 et 22h33 locales le 19 juillet 2014. (c) KERAUNOS
 
 
 

Des photos des violentes chutes de grêle qui ont frappé la Seine-Maritime en fin d'après-midi continuent à nous parvenir. Ici celles prises par Jérémy Choquet :


Violentes chutes de grêle en Seine-Maritime, le 19 juillet 2014. (c) Jérémy Choquet              Violentes chutes de grêle en Seine-Maritime, le 19 juillet 2014. (c) Jérémy Choquet              Violentes chutes de grêle en Seine-Maritime, le 19 juillet 2014. (c) Jérémy Choquet
 
 
Les orages vont persister cette nuit, surtout entre Aquitaine et Limousin puis ils gagneront vers l'est, pour atteindre les Cévennes d'ici demain matin.
 

 

20h30 : les orages se multiplient dans le sud-ouest

Intensité des orages observés et points de rosée à 20h localesAlors que les forts orages gagnent le nord de la Picardie et le sud du Nord-Pas de Calais, d'autres cellules encore puissantes continuent d'éclore sur la Haute-Normandie. L'activité orageuse s'est avérée localement violentes en Normandie avec des dégâts à la végétation, aux carrosseries et aux toitures provoqués par des chutes de grêle parfois proches de 5 cm de diamètre. Il en est de même en Picardie, où certaines rafales convectives approchent les 120 km/h. Des lames d'eau horaires de 30 à 50 mm sont par ailleurs relevées.
 
Parallèlement, les orages se multiplient entre Aquitaine et Limousin. Ils deviennent parfois forts et génèrent des rafales de vent localement marquées.
 
La carte présentée ci-contre illustre l'intensité des orages observés ces 6 dernières heures, alors que l'activité croît sur le sud-ouest ce soir. Les orages se déclenchent au sein d'une masse d'air chaude et très humide, en témoignent les points de rosée souvent voisins de 20°C et atteignant localement 22°C. Pour l'heure, les profils sont très secs en basse couche sur les régions plus à l'est, du sud-est de Midi-Pyrénées à la Lorraine.
 
 

 

18h45 : premières photographies des supercellules normandes

Plusieurs supercellules circulent depuis le milieu d'après-midi sur les départements normands. L'une d'elles a été interceptée par le chasseur d'orages Thibault Cormier. Ces premières photos seront complétées par un reportage complet, disponible prochainement :
 

Supercellule en Normandie le 19 juillet 2014. (c) Thibault CORMIER              Supercellule en Normandie le 19 juillet 2014. (c) Thibault CORMIER              Supercellule en Normandie le 19 juillet 2014. (c) Thibault CORMIER
 
 
 
Le chasseur d'orages Olivier Ferreux a pour sa part photographié la supercellule du Centre, lors de son transit entre Cher et Nièvre (alors en phase d'affaiblissement) :
 

Supercellule entre Cher et Nièvre le 19 juillet 2014. (c) Olivier FERREUX
 
 
 

18h00 : orages violents en Normandie

Les orages sont actuellement violents en Normandie. Au moins deux supercellules ont été identifiées au cours des 3 dernières heures sur cette région, et confirmées visuellement par le chasseur d'orages Thibault Cormier. Les grêlons dépassent localement 5 cm de diamètre sous ces orages :


Chutes de grêle sous une supercellule en Normandie. (c) Instagram @inakibarroso
Chutes de grêle sous une supercellule en Normandie. (c) Instagram @inakibarroso
 
 
 
 

17h30 : puissants orages dans le Centre et en Normandie

Les orages qui sévissent actuellement sur l'ouest de la Haute-Normandie et l'est de la région Centre sont virulents. Une puissante cellule orageuse est entrée en phase de split au cours des 10 dernières minutes à l'est d'Evreux. Une supercellule pourrait y être en gestation.
 
Ces orages produisent des chutes de grêle localement violentes, comme l'illustre la photographie ci-dessous à gauche (Instagram @bunnykhush). L'activité électrique a été tout particulièrement forte au cours du dernier quart d'heure sur le Cher et l'Eure :
 

Chutes de grêle sous une supercellule dans la région Centre. (c) Instagram @bunnykhush                   Densité de l'activité foudre des 15 dernières minutes, le 19 juillet 2014 à 17h34. (c) KERAUNOS
 
 

Chutes de grêle dans le département du Cher, le 19 juillet 2014. (c) @Julibrement
Chutes de grêle dans le département du Cher, le 19 juillet 2014. (c) @Julibrement
 
 
 Les impacts de foudre peuvent être suivis en direct sur cette page dédiée : impacts, zooms régionaux, densité,...
 
 
 

17h00 : l'activité orageuse reprend, avec déjà 2 supercellules identifiées

Plusieurs foyers orageux se sont formés au cours de la dernière heure.
 
Le premier concerne la Normandie. Plusieurs cellules se sont en effet déclenchées en Basse-Normandie, dont une a évolué en supercellule entre Orne, Calvados et Eure. Cette dernière est désormais en cours de dissipation, et a produit des pluies intenses mêlées de chutes de grêle. Des orages actifs continuent néanmoins de circuler sur l'ouest de la Haute-Normandie, avec risque de grêle et de fortes pluies.
 
D'autres développements orageux ont par ailleurs affecté le sud de l'Indre, où ils se sont étirés le long d'une ligne convective peu mobile durant environ une heure. Après avoir déversé de fortes quantités de pluie (> 30 mm), la partie nord de ce petit axe orageux a produit un split. Ce dernier a donné naissance à une supercellule bien structurée, moteur droit, qui circule désormais entre Châteauroux et Bourges. Les environs de Bourges seront exposés à un risque d'orage violent au cours de l'heure qui vient, avec potentiel significatif de fortes chutes de grêle, pluies intenses et rafales de vent.
 
Ci-dessous, l'activité électrique générée par ces deux supercellules figure en couleur rouge :

Impacts de foudre détectés par le réseau Blitzortung entre 14h50 et 16h50 locales le 19 juillet 2014. (c) KERAUNOS                   Impacts de foudre détectés par le réseau Blitzortung entre 14h50 et 16h50 locales le 19 juillet 2014. (c) KERAUNOS
 
 
 
Les foyers orageux en activité sur la Normandie et le Centre apparaissent clairement sur l'image radar de 16h00 locales.
A noter que l'ensemble se développe au sein d'une vaste zone dépressionnaire positionnée sur la France, qui présente un minimum entre Normandie, Ile-de-France et Picardie, comme le montre la carte pointée de 14h00 locales. Celle-ci met en évidence un ciel chaotique pré-orageux caractéristique sur toutes les régions du nord et du nord-ouest du pays :
 

Image radar du 19 juillet 2014, à 16h00 locales. (c) Météo France                   Carte pointée du 19 juillet 2014 à 12h TU. (c) KERAUNOS
 
 
 
 

15h30 : les radiosondages du début d'après-midi confirment un fort potentiel orageux

Les radiosondages effectués à Bordeaux, Brest et Trappes à 14h00 témoignent d'une forte instabilité latente sur les deux tiers ouest de la France.
 
 
Radiosondage de Brest du 19 juillet 2014 à 14h00 locales. (c) KERAUNOS         Radiosondage de Bordeaux du 19 juillet 2014 à 14h00 locales. (c) KERAUNOS         Radiosondage de Trappes du 19 juillet 2014 à 14h00 locales. (c) KERAUNOS
 
 
 
Ainsi, on notait à 14h une MUCAPE de 709 J/kg à Brest, 1.416 J/kg à Bordeaux et 1.576 J/kg à Trappes. Les MULI associés sont respectivement de -2 K, -6 K et -6 K.  Les valeurs de MLCAPE sont plus contrastées, avec 56 J/kg à Brest, 83 J/kg à Bordeaux et 480 J/kg à Trappes.
 
L'hélicité relative est marquée en ce début d'après-midi de l'Ile-de-France au Nord - Pas de Calais (SRH 0-3 km de 231 m²/s² à Trappes). Elle est plus modeste dans le sud-ouest (104 m²/s² à Bordeaux) et faible en Bretagne (11 m²/s² à Brest).
 
Les niveaux de condensation (LCL) se sont bien abaissés par rapport à hier ; ils se positionnennt à 762 m à Bordeaux, 1.009 m à Brest et 1.018 m à Trappes. L'inhibition convective est conséquemment orientée à la baisse par rapport à la nuit dernière (-67 J/kg à Trappes), ce qui devrait favoriser les déclenchements orageux cet après-midi et ce soir, et accroître le potentiel de phénomènes de forte intensité ces prochaines heures.
 
 
 

09h30 : activité orageuse modérée

Activité foudre du début de matinée du 19 juillet 2014Quelques foyers orageux persistent ce matin dans l'ouest. Ils sont généralement modérés et ne présentent pas de structuration particulièrement sévère ni aboutie. Quelques chutes de grêle se produisent toutefois par endroits et sont proches de 2 cm de diamètre.
L'activité foudre de ces deux dernières heures s'est révélée modérée. On distingue sur la carte ci-contre les principaux foyers orageux, avec une activité plus marquée de l'extrême est de l'Ille-et-Vilaine au Maine.

Au fil de la matinée, la convection devrait s'accentuer lentement. Les orages vont se multiplier toute la journée et deviendront localement violents, surtout ce soir entre le sud-ouest et le nord du pays.
 


Image satellite vapeur d'eau du 19 juillet 2014 au petit matin. (c) Météosat
Image satellite vapeur d'eau du 19 juillet 2014 au petit matin. (c) Météosat
 
 
 
 

Outils complémentaires :


Accédez aux données foudre sur la France          Postez vos observations sur la carte interactive en temps réel