Le 27 mai 2016, vers 18h00 locales, une tornade de très faible intensité (EF0), circule brièvement entre les territoires de Sailly-Flibeaucourt et de Port-le-Grand (département de la Somme). Le phénomène, qui a été photographié et filmé par un grand nombre de témoins, n'a pas produit de dégâts matériels.

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Port-le-Grand (Somme) du 27 mai 2016
* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 1 kilomètre
* largeur moyenne : 100 mètres

* communes traversées : SAILLY-FLIBEAUCOURT (la Voie d'Abbeville), PORT-LE-GRAND (plaine du Bois de Bonnanse, A16)
* département : SOMME (80)
* altitude moyenne du terrain : 50 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètre d'irrigation

* principaux dégâts : soulèvement de poussière au-dessus d'un champ
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Localisation de la tornade

La tornade a transité de part et d'autre de l'autoroute A16, selon un sens de déplacement très inhabituel du Nord/Nord-Est vers le Sud/Sud-Ouest, comme l'indique la trajectoire ci-après :

Trajectoire de la tornade EF0 de Port-le-Grand (Somme) du 27 mai 2016. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un buisson bien visible et très esthétique

La tornade de Port-le-Grand du 27 mai 2016, qui s'est brièvement développée sous un orage actif, a été vue et filmée par un grand nombre de témoins dans un rayon de 5 kilomètres, entre les territoires de Lamotte-Buleux, de Nouvion et de l'aire de service de la Baie de Somme.

D'abord décrit comme un simple tuba au sud de Nouvion, le tourbillon touche le sol à 18h00 locales près d'un bois de Sailly-Flibeaucourt et à l'approche de l'autoroute A16. Selon un sens de déplacement très inhabituel du Nord/Nord-Est vers le Sud/Sud-Ouest, la tornade parcourt environ 1 kilomètre en traversant l'autoroute au niveau de Port-le-Grand, ce qui a valu des photographies et des vidéos parfois inédites de l'événement en raison de sa proximité avec les observateurs. C'est également durant cette période que le buisson devient très visible, en se chargeant d'une poussière de couleur ocre issue d'une parcelle de champ traversée par la tornade :

  • Tornade EF0 de Port-le-Grand (Somme) du 27 mai 2016. Phénomène vu depuis l'autoroute A16, peu avant le pont du bois de Bonnanse, en direction du Nord-Ouest. © Page Facebook Météo Nord-Pas de Calais

  • Tornade EF0 de Port-le-Grand (Somme) du 27 mai 2016. Phénomène vu depuis l'autoroute A16, peu avant l'aire de service de la Baie de Somme, en direction du Sud-Est.© Emel D. via Météo Nord-Pas de Calais

  • Tornade EF0 de Port-le-Grand (Somme) du 27 mai 2016. Phénomène vu depuis l'autoroute A16, peu avant l'aire de service de la Baie de Somme, en direction du Sud-Est.© Emel D. via Météo Nord-Pas de Calais

  • Tornade EF0 de Port-le-Grand (Somme) du 27 mai 2016. Phénomène vu lorsqu'il s'approche de l'autoroute A16. © Laura Tavernier




La tornade a été filmée par Floriant Pitault près d'Abbeville :




Sur la vidéo suivante, un véhicule circule sur l'autoroute A16 au moment où la tornade la traverse de droite à gauche. Après analyse de la séquence et du temps parcouru par l'automobiliste pour traverser le buisson, nous pouvons considérer que l'influence du tourbillon au niveau du sol n'excède pas 100 à 120 mètres. Par ailleurs, les autres véhicules qui circulent au même instant en sens inverse ne sont pas déportés :




En l'absence de dégâts, la tornade de Port-le-Grand est donc classée en intensité EF0 sur l'échelle améliorée de Fujita.

Les photographies suivantes illustrent le phénomène lorsqu'il s'approche de l'autoroute A16 :



 


Analyse des conditions météorologiques

La tornade de Port-le-Grand s'est développée au sein d'un amas multicellulaire de petite dimension mais actif, producteur d'une activité électrique marquée. L'ensemble s'est formé le long d'un axe de convergence de basses couches relativement anarchique, étiré de la Normandie au Nord - Pas de Calais. Il est intéressant de noter que la tornade s'est déplacée en suivant exclusivement le flux de très basses couches, et non le flux directeur de l'étage moyen qui ne semble pas avoir influencé son comportement. Ceci s'explique par les forts cisaillements directionnels constatés dans cette zone à l'heure de survenue de la tornade (voir le profil vertical ci-dessous), et confirme un tourbillon de faible extension verticale au sein du nuage orageux.
 
Comme le montrent les champs ci-dessous, issus du modèle WRF 13 km Europe (run du 27.05.2016 06Z), la situation synoptique était dominée sur les Hauts-de-France par un flux de SSO cyclonique, en sortie gauche d'une branche de courant-jet étirée du Portugal à la Bourgogne. En basses couches, à l'inverse, le flux était orienté au NNE sur la Picardie, sous l'influence lointaine d'un minimum dépressionnaire positionné sur le sud-ouest du pays. L'ensemble maintenait sur l'ensemble de la France une masse d'air d'origine tropicale chaude et humide, caractérisée par des thêta'w supérieures à 10°C à 850 hPa, et par une forte instabilité (MUCAPE souvent supérieure à 1000 J/kg et MULI bien négatifs) :




La reconstitution du profil vertical sur la commune de Port-le-Grand, le 27 mai 2016 vers 18h00 locales, confirme cette situation à la fois instable et propice à des déplacements cellulaires anarchiques. On note en effet une MUCAPE de 1242 J/kg, avec un MULI de -5 K et un TTI de 50, soit un contexte en mesure de supporter une convection profonde. Pour ce qui concerne les cisaillements, la situation est contrastée, avec des cisaillements profonds qui avoisinent 15 m/s (soit des valeurs modérées), et à l'inverse une hélicité de basses couches marginale, avec une SRH inférieure à 15 m²/s² sur toutes les épaisseurs. Ceci est lié à un fort cisaillement directionnel entre l'épaisseur 0-1 km et les étages troposphériques situés plus haut :