Le 16 mars 2016, vers 17h00 locales, une trombe marine s'échoue sur une plage et sur une zone d'activités à l'extrême sud de Bastia, en Haute-Corse. Le phénomène, qui a été vu par plusieurs témoins et photographié par J-P. Olmeta, n'a pas produit de dégâts matériels.
 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) du 12 février 2016* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés entre 105 et 135 km/h
* distance parcourue : 1 kilomètre
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : FURIANI, BASTIA (Erbaiolo)
* département : HAUTE-CORSE (2B)
* altitude moyenne du terrain : 4 mètres
* type de terrain : zones industrielles et commerciales ; systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : soulèvement de poussière, petite végétation arrachée
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

 
Tornade EF0 de Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) du 12 février 2016. Trajectoire présumée de la tornade. Points rouges : autres dégâts observés en périphérie. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
 

Un phénomène très bref qui parcourt 1 kilomètre à l'extrême sud de la ville

La tornade de Bastia du 16 mars 2016 est issue d'une trombe marine qui est entrée dans les terres près de la plage de l'Arinella, entre Bastia et Furiani, vers 17h00 locales. L'empreinte laissée par le phénomène au niveau du sol n'est confirmée que par un buisson de couleur ocre, qui a pu être photographié par Jean-Pierre Olmeta.
 
Dans un premier temps, le phénomène survole des parcelles cultivées et frôle un dépôt gazier. Après avoir traversé la RN 193, la tornade traverse une partie de la zone d'activités d'Erbaiolo où elle surprend un témoin qui a dû se mettre à l'abri pour éviter un tourbillon accompagné de débris de végétaux. La tornade se dissipe au-delà de la zone d'activités, soit après une trajectoire terrestre d'environ 1 kilomètre, et selon un sens de déplacement du Sud-Est vers le Nord-Ouest.
 
* * *
 
 
Les trois photographies suivantes montrent l'évolution du buisson à l'approche de la zone d'activités d'Erbaiolo, depuis les hauteurs de Bastia :







Analyse des conditions météorologiques


La tornade de Bastia s'est formée dans un contexte dépressionnaire, en périphérie sud d'une goutte froide qui était alors positionnée sur la France. Les vents d'altitude étaient faibles dans cette configuration au zénith de la Corse, sans cisaillements profonds marqués.

Les conditions étaient néanmoins rendues instables par la conjonction entre des advections froides en altitude et la présence d'un air doux et humide en basses couches (voir ci-dessous les thêta'w à 850 hPa). Une instabilité latente modérée s'est ainsi constituée en journée et jusqu'en début de soirée aux abords de la Corse, générant un contexte favorable à une convection parfois profonde :