Le 13 septembre 2015, vers 17h30 locales, une tornade de faible intensité (EF1) se constitue sur la rive droite de l'estuaire de la Gironde, avant de frapper les communes de Saint-Bonnet-sur-Gironde et de Mirambeau (Charente-Maritime). Le phénomène, qui a été vu et filmé, a produit des dégâts sur la végétation et un certain nombre d'habitations. 
 
La tornade de Saint-Bonnet-sur-Gironde s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour les journée des 13 et 14 septembre 2015 (24 heures glissantes), dont celui de Chaillé-les-Marais (Vendée) et de la Ferté-Frênel (Orne).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (17) du 13 septembre 2015* intensité maximale : EF1 soit des vents estimés de 135 à 175 km/h
* distance parcourue : 12,1 kilomètres
* largeur moyenne : 300 mètres (aspirations périphériques jusqu'à 500 mètres)

* communes traversées : SAINT-CIERS-SUR-GIRONDE (la Haute Vergne, la Cathelinette) ; SAINT-BONNET-SUR-GIRONDE (Troquereau, route de Saint-Ciers, le Chêne Vert, les Curaceaux, la Tublerie, Chez Pasquier, Chez le Geay, le Jacq) ; MIRAMBEAU (les Renardières, Chez Train, route de Saint-Ciers, la Croix des Graves, Chez Serpaud, le Chalard, les Grands Bois, D730, le Renfermi)
* départements : GIRONDE (33), CHARENTE-MARITIME (17)
* altitude moyenne du terrain : 55 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètre d'irrigation ; vignobles ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts de feuillus ; forêts mélangées

* principaux dégâts : arbres feuillus déracinés ; arbres conifères, parfois de bonne circonférence, étêtés ; vignobles couchés ; habitations touchées (toitures soulevées, tuiles arrachées, vérandas soufflées, mobilier ou abris de jardin détruits, antennes pliées) ; hangars effondrés (structures avec charpentes) ; tôles arrachées, dont certaines retrouvées à plusieurs centaines de mètres ; pylônes à basse tension inclinés et fils électriques arrachés ; cuves d'une contenance de 500 hectolitres renversées ; faibles projections à distance (branches d'arbres et menus débris principalement) ; objets assez lourds (50 kg environ) traînés à faible distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte: Géoportail
 

Une tornade filmée

Le phénomène a été filmé par Miguel Barroco Lopes depuis la commune de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime), le long de la D146 et en direction de la Gironde. Lorsque la tornade touche le sol pour la première fois, l'observateur (A) est positionné à 3,8 kilomètres au Nord/Nord-Est du phénomène :
 
 

A 1min50, soit 1min30 après le premier contact au sol, le véhicule rejoint la zone d'influence de la tornade (B), qui traverse la route de droite à gauche, quelques secondes après avoir frappé le hameau de Troquereau. L'analyse des débris de branches d'arbres, qui circulent de gauche à droite, permet d'attester d'un sens de rotation cyclonique. Sur un parcours d'environ 500 mètres, le véhicule reste soumis à de très fortes rafales de vent et à une pluie intense accompagnée de quelques grêlons. A l'approche du département de la Gironde (2min55), les précipitations s'estompent et quelques dégâts sur des arbres (C) délimitent la bordure sud du couloir de dégâts. 
 
Carte synthétique de la chronologie du phénomène à l'appui de la vidéo :
 
Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Plage de couleur rouge : superficie influencée par la tornade (trajectoire du sud-ouest vers le nord-est). Point A : début de la vidéo. Point B : position du véhicule à 1min50. Point C : position du véhicule en périphérie sud du couloir de dégâts. © Keraunos (fond de carte : Google Maps)
© Keraunos (fond de carte: Google Maps)
 

Une largeur moyenne remarquable de 300 mètres

La trajectoire de la tornade de Saint-Bonnet-sur-Gironde a pu être reconstituée à l'appui de la vidéo, et d'enquêtes de terrain réalisées pour Keraunos par Aurélien Castandet, Etienne Martin (15 septembre 2015), Thierry Guyon et Ludovic Lopes Rodrigues (avec l'aide de Théo Rey) les 15 et 16 septembre 2015.
 
Le phénomène s'est constitué dans les marais de Saint-Ciers, commune de Saint-Ciers-sur-Gironde (Gironde). Préalablement, de fortes rafales de vent sont signalées par des employés de la centrale nucléaire du Blayais, mais la nature tourbillonnaire du phénomène n'a pas pu être établie.
 
Le premier point d'impact visible au niveau du sol, identifié grâce à la vidéo et aux dégâts relevés sur le terrain, se situe à proximité des lieux-dits la Melonne et la Cathelinette, tous deux épargnés par le coeur de la tornade qui a circulé au centre de ces deux points (mais des dégâts périphériques sont déjà observés sur un hangar de la Cathelinette).
 
Rapidement, la tornade développe un tourbillon bien délimité et de plus en plus évasé à l'approche du département de la Charente-Maritime. Les trace de son passage sont bien visibles dans les champs de maïs et de tournesols. A Troquereau, commune de Saint-Bonnet-sur-Gironde, la tornade traverse plusieurs habitations et provoque des dégâts : vérandas soufflées, toitures de hangars effondrées, toitures d'habitations soulevées, mobilier et abris de jardin détruits. La végétation a également souffert (pins étêtés, arbres feuillus déracinés, projections de branches à faible distance). Certaines tôles de hangars sont même retrouvées à plusieurs centaines de mètres. Ce type de dégâts relève de l'intensité EF1 sur l'échelle améliorée de Fujita. 
 
Après le hameau de Troquereau, la tornade acquiert sa largeur maximale, mais diminue déjà en intensité. Les dommages relevés sur le reste de la trajectoire attestent d'un phénomène d'intensité EF0, ponctuellement d'intensité EF1. Fait caractéristique de cette tornade à rotation cyclonique, les dégâts les plus significatifs sont concentrés en bordure nord du couloir. Sur le reste de la zone atteinte, il s'agit de dégâts plus diffus mais qui témoignent de l'influence du tourbillon sur une superficie importante. De fait, la tornade a exercé une influence au niveau du sol sur un largeur remarquable de 300 mètres en moyenne, avec des dégâts périphériques qui atteignent parfois 500 mètres.
 
Entre la D146 et l'est de Mirambeau, c'est donc une tornade très évasée, décrite comme "une grosse masse sombre et bruyante" par les témoins, qui produit des dégâts sur près de 10 kilomètres, ce qui porte la trajectoire totale à 12,1 kilomètres. Dans les parcelles cultivées, de nombreuses vignes sont couchées par le vent : vers l'est en périphérie nord, et vers l'ouest en périphérie sud. Plusieurs habitations subissent également des dommages. A proximité de l'autoroute A10, des cuves d'une contenance de 500 hectolitres sont renversées. Enfin, à l'est de Mirambeau, la végétation est encore touchée (arbres ébranchés) et la tornade se dissipe véritablement au-delà de la D730, à l'Est/Nord-Est de la commune.
 
* * *
 
Photographies des principaux dégâts de la tornade de Saint-Bonnet-sur-Gironde :
 
Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Premières traces de la tornade à Saint-Ciers-sur-Gironde (la Cathelinette). Champ de maïs couché ; hangar affaissé à l'arrière plan. © Thierry Guyon / Ludovic L. Rodrigues   Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Axe de convergence visible dans un champ de tournesols, entre la Cathelinette et Troquereau. © Thierry Guyon / Ludovic L. Rodrigues   Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Cabanon détruit au nord-est de Troquereau, commune de Saint-Bonnet-sur-Gironde. Flèche rouge : trajectoire de la tornade. © Thierry Guyon / Ludovic L. Rodrigues   Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Pins étêtés près de la D146. © Thierry Guyon / Ludovic L. Rodrigues
© Thierry Guyon / Ludovic L. Rodrigues
 
Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Aperçu du hameau de Troquereau (Saint-Bonnet-sur-Gironde) après la tornade : débris en tous genre. © Etienne Martin   Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Aperçu du hameau de Troquereau (Saint-Bonnet-sur-Gironde) après la tornade : petite construction bâtie en dur, effondrée. © Etienne Martin   Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Telochon (commune de Mirambeau) : cuves d'une contenance de 500 hectolitres renversées. © Etienne Martin   Tornade EF1 de Saint-Bonnet-sur-Gironde (Charente-Maritime) du 13 septembre 2015. Branche de marronnier brisée le long de la D730 à Mirambeau. © Etienne Martin
© Etienne Martin
 

Analyse des conditions météorologiques

La tornade de Saint-Bonnet-sur-Gironde s'est formée à l'avant immédiat d'un système convectif de modeste dimension, qui s'est organisé dans un premier temps sous une forme relativement linéaire au large de la Gironde. En entrant dans les terres, ce système a perdu ses caractéristiques linéaires, mais a conservé un petit amas actif et orageux sur une portion de son bord d'attaque. C'est au sein des courants ascendants de cette zone que la tornade s'est développée.
 
Image radar de 17h30 locales, le 13 septembre 2015. © Météox           Activité foudre le 13 septembre 2015 entre 17h00 et 18h00 locales. © KERAUNOS / données Blitzortung

 
L'amas convectif à l'origine de la tornade est bien identifiable entre le nord de la Gironde et la Charente-Maritime sur les images satellite, autant dans le canal infrarouge (à gauche) que dans le canal visible (à droite) :
 
Image satellite infrarouge, le 13 septembre 2015 à 17h00 locales. © Eumetsat           Image satellite visible, le 13 septembre 2015 à 17h00 locales. © Eumetsat
 
 
L'analyse des images radars et de la vidéo de la tornade laissent penser que la circulation rotative s'est rapidement retrouvée en état d'occlusion, générant un phénomène très large mais d'une intensité modeste. Le phénomène est manifestement issu d'un misocyclone, et n'est donc pas consécutif à une supercellule.
 
Comme le montre le champ ci-dessous à gauche, issu du modèle WRF 13 km Europe, un rapide flux sud-ouest est en position ce dimanche 13 septembre 2015 sur la France, en altitude, à l’avant d’un thalweg très dynamique qui approche par l’Atlantique. Le département de la Charente-Maritime et ses environs se trouvent dans une configuration de sortie gauche de courant-jet fortement diffluente. Conjointement, à l'étage moyen, un thalweg thermique bien dessiné circule du Golfe de Gascogne en direction du Poitou et de la Bretagne (ci-dessous à droite) :
 
Vent moyen 250 hPa et Z250, le 13 septembre 2015 à 17h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 13.09.2015 12Z. © KERAUNOS              Température à 500 hPa, le 13 septembre 2015 à 17h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 13.09.2015 12Z. © KERAUNOS.
 
 
La circulation simultanée d'une onde de hautes valeurs de thêta en basses couches sur le sud-ouest du pays (advections d'air chaud et humide) a contribué à instabiliser les profils tout en accentuant les cisaillements de vent dans les premiers kilomètres de l'atmosphère :
 
Thêta'w à 850 hPa, le 13 septembre 2015 à 17h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 13.09.2015 12Z. © KERAUNOS.              MUCAPE, le 13 septembre 2015 à 17h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 13.09.2015 12Z. © KERAUNOS.
 
 
Le profil vertical constitué sur la base du radiosondage effectué par ballon-sonde à Bordeaux, à 14h00 locales, est présenté ci-dessous. Il s'agit du profil atmosphérique le plus proche temporellement et spatialement de la formation de la tornade. On remarque une instabilité peu marquée, mais des cisaillements particulièrement forts, qui corroborent les diagnostics des modèles :
 
* MUCAPE de 380 J/kg
* MLCAPE de 165 J/kg
* MULI de -2 K
* MLLI de -1 K
* LCL bien abaissés à 893 mètres
* EL situés à 8.811 mètres
* cisaillements 0-6 km de 28 m/s
* SRH 0-1 km de 196 m²/s²
* SRH 0-3 km de 272 m²/s²
 
Emagramme oblique représentant le profil vertical pour Bordeaux (Gironde) le 13 septembre 2015 à 14h00 locales. © KERAUNOS       Hodographe associé au profil vertical reconstitué pour Gerbépal (Vosges) le 13 mai 2015 vers 20h00 locales. © KERAUNOS
 
 

En savoir plus sur les tornades en région Poitou-Charentes

 
Evénéments orageux remarquables en région Poitou-Charentes          Climatologie des tornades en région Poitou-Charentes