Le 28 novembre 2014, vers 7h15 locales, une tornade d'intensité modérée (haut de l'échelon EF2), issue d'une trombe marine, frappe plusieurs campings de Sérignan-Plage, commune de Sérignan (Hérault). Le phénomène, qui perd rapidement en intensité après seulement 400 mètres de parcours terrestre, se dissipe à l'extrême sud-est de Villeneuve-lès-Béziers.
 
La tornade de Sérignan s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas pour la journée du 28 novembre 2014, dont celui de Nissan-lez-Enserune (Hérault), survenu 15 minutes auparavant.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Sérignan (34) du 28 novembre 2014* intensité maximale : EF2 soit des vents estimés de 175 à 220 km/h
* distance parcourue : 3,7 kilomètres (pour la partie terrestre)
* largeur moyenne : 100 mètres

* communes traversées : SÉRIGNAN (Sérignan Plage, Cosse d'Emmiech, les Drilles, les Falgasses) ; VILLENEUVE-LÈS-BÉZIERS (les Salanes)
* département : HÉRAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 2 mètres
* type de terrain : équipements sportifs et de loisirs ; terres arables hors périmètres d'irrigation ; vignobles ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; plages, dunes et sable ; marais maritimes

* principaux dégâts : arbres feuillus et conifères déracinés ; mobil-homes pulvérisés et débris portés à distance ; habitations endommagées (volets aspirés, vitres brisées, toitures entièrement arrachées avec la charpente) ; deux bâtiments construits en dur (mais présentant une grande prise au vent) partiellement détruits : l'effondrement de la toiture de l'un d'entre eux  a entraîné la destruction partielle des murs extérieurs ; panneaux publicitaires et mobilier urbain arrachés et portés à grande distance ; fils électriques dénudés ; un morceau de charpente arraché d'un toit et fiché dans un mobil-home, à 80 mètres de distance ; un véhicule déplacé ; laine de verre et débris divers déposés jusqu'à 2,5 kilomètres de distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Sérignan (Hérault) du 28 novembre 2014. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 

Mobil-homes détruits

Une enquête de terrain a été effectuée par KERAUNOS sur la zone sinistrée par cette tornade. Celle-ci a blessé légèrement quelques personnes, dont un enfant.
 
Le phénomène, qui s'est développé en mer sous la forme d'une trombe, touche terre à Sérignan Plage. Les premiers dégâts, qui relèvent d'emblée d'une intensité EF2, sont observés au camping Aloha, où plusieurs mobil-homes, ainsi que le bâtiment d'accueil du centre aquatique, sont dévastés. On constate toutefois que ce bâtiment, bien que construit en dur, présente une faible maçonnerie : c'est d'ailleurs l'effondrement du toit qui est à l'origine de la chute partielle des murs extérieurs. Plusieurs constructions situées à l'entrée du camping sont également sérieusement atteintes : toitures arrachées et débris éparpillés à distance
 
La réception du camping, quant à elle, est mise à ciel ouvert : un élément de charpente du toit a même été arraché par la tornade, puis projeté à 80 mètres de distance dans un mobil-home, après avoir traversé un bâtiment de part en part.
 
De l'autre côté de l'allée des Dunes, des mobil-homes sont de nouveau pulvérisés et les débris emmenés au loin. M. Saba, responsable d'un camping proche de l'allée des Dunes, témoigne : "J'ai entendu un éclair et un énorme coup de vent a arraché les volets de la maison en les poussant vers l'intérieur. Une partie de la toiture s'est effondrée : toute la famille, deux adultes et un enfant, étaient dedans." [Midi Libre du 28 novembre 2014].
 
Selon une trajectoire du sud-est vers le nord-ouest, et sur une largeur moyenne de 100 mètres, la tornade traverse l'allée de la Grande Maïre où elle perd déjà en intensité. Les dégâts observés aux camping du Clos Virgile et de l'Etoile de Mer relèvent en effet de l'intensité EF1, puis rapidement de l'intensité EF0
 
Après 1 kilomètre de trajectoire à travers des terrains artificialisés, la tornade survole plusieurs parcelles de champs et de vignobles, où les dégâts sont très faibles. On observe toutefois des débris de laine de verre sur le terrain dit des Falgasses, situé à 2,5 kilomètres au nord-ouest du lieu où les matériaux ont été arrachés. A Cosse d'Emiech, quelques arbres sont ébranchés et un poteau électrique couché. 
 
A l'entrée de la commune de Villeneuve-lès-Béziers, soit après 3,7 kilomètres de trajectoire, les dernières traces de la tornade sont perceptibles près du ruisseau de Grande Maïre, où la végétation est faiblement endommagée. De la laine de verre, en faible quantité, est encore accrochée aux branches d'arbres qui n'ont pas été brisées. 
 
 
Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © D. Gauvin     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © D. Gauvin     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © D. Gauvin

 
Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © D. Gauvin     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas

 
Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © D. Gauvin

 
Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas     Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. Dumas
 
 
Nous remercions Daniel Gauvin pour sa contribution à la couverture photographique de cet événement.
 

Analyse des conditions météorologiques

La tornade de Sérignan s'est formée au sein d'une cellule orageuse de dimension relativement limitée mais active. Cette cellule s'est formée dans le Golfe du Lion environ 1 heure avant de toucher le littoral héraultais. L'activité électrique générée par cette cellule s'est avérée significative, comme l'illustre la carte foudre ci-dessous à droite (réseau Blitzortung).
 
Image radar de 07h15 locales, le 28 novembre 2014. © Météox           Activité foudre le 28 novembre 2014 entre 05h30 et 06h00 TU. © KERAUNOS / données Blitzortung

 
Comme le montrent les champs de vent à 250 hPa et de tourbillon à 500 hPa (modèle WRF 13 km Europe), la tornade s'est formée à l'avant d'un thalweg secondaire, très en marge de la dynamique la plus forte, positionnée aux abords du Portugal.
 
Vent moyen 250 hPa et Z250, le 28 novembre 2014 à 10h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 28.11.2014 06Z. © KERAUNOS              Tourbillon relatif à 500 hPa et Z500, le 28 novembre 2014 à 10h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 28.11.2014 06Z. © KERAUNOS
 
 
La masse d'air en présence s'est sensiblement instabilisée en cours de nuit du 27 au 28 novembre aux abords du Golfe du Lion, par suite de fortes advections d'air doux et très humide dans les basses couches. Le modèle à haute résolution WRF 1 km France simule ainsi la constitution d'une langue de thêta'w supérieures à 14°C à 850 hPa entre le Golfe du Lion et l'Hérault à l'aube du 28 novembre (ci-dessous à gauche). Les valeurs de MUCAPE sont dès lors orientées à la hausse en fin de nuit, avec localement plus de 1.600 J/kg, des MULI proches de -4 K et un indice de Thompson supérieur à 36 sur la zone frappée par la tornade :
 
Thêta'w à 850 hPa, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS              Surface-Based CAPE, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS
 
MULI, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS              Thompson Index, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS
 
 
Les profils verticaux étaient conjointement très cisaillés, notamment dans les basses couches. Ceci est lié à la superposition d'un virulent jet de basses couches de secteur ESE (visible à 950 hPa, soit vers 500 mètres d'altitude, sur le champ de modèle ci-dessous à gauche), et de vents de secteur plein sud à une altitude supérieure (champ de vent à 700 hPa, soit vers 3.000 mètres d'altitude, ci-dessous à droite) :
 
Vent moyen à 950 hPa, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS              Vent moyen à 700 hPa, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS
 
 
L'hélicité relative associée sur l'épaisseur 0-3 km s'en est trouvée accentuée, notamment aux abords de Béziers, avec des valeurs simulées supérieures à 350 m²/s² (ci-dessous à gauche). Compte tenu d'une conjonction entre ces fortes valeurs de SRH et une instabilité latente forte pour la saison, une réaction marquée du principal indicateur de potentiel supercellulaire a été générée par le modèle (ci-dessous à droite) :
 
SRH 0-3 km, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS              Supercell Composite Parameter, le 28 novembre 2014 à 06h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 27.11.2014 12Z. © KERAUNOS
 
 
A noter que le profil vertical réalisé sur la base du radiosondage de Nîmes du 28 novembre à 12h TU, soit le plus proche géographiquement et temporellement de la tornade, présente une instabilité et des cisaillements de basses couches qui corroborent la perception du modèle. L'analyse de ce profil vertical permet d'identifier notamment les caractéristiques suivantes :
* MUCAPE de 436 J/kg
* MLCAPE de 152 J/kg
* MULI de -1 K
* MLLI de +1 K
* LCL bien abaissés à 759 mètres
* EL situés à 9.063 mètres (soit environ 2 km en-dessous de la tropopause)
* cisaillements 0-6 km de 19 m/s
* SRH 0-1 km de 237 m²/s²
* SRH 0-3 km de 435 m²/s²
 
Profil vertical issu du radiosondage de Nîmes réalisé le 28 novembre 2014 à 12h TU. © KERAUNOS
 

En savoir plus

 
Evénéments orageux remarquables en Languedoc-Roussillon.          Climatologie des tornades en Languedoc-Roussillon.