Le 19 août 2014, peu avant 21h15 locales, une tornade de très faible intensité (EF0), issue d'une trombe marine, est observée dans le secteur du port de plaisance à Calais (Pas-de-Calais). Bien que la trajectoire du phénomène soit brève, quelques faibles dégâts matériels ont pu être relevés sur son passage. 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Calais (62) du 19 août 2014* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés de 105 à 135 km/h
* distance parcourue : 1,8 kilomètre
* largeur moyenne : 25 mètres

* commune traversée : CALAIS (digue Gaston Berthe, rue du 110e R.I, boulevard du Général de Gaulle, port de plaisance, rue de la Mer)
* département : PAS-DE-CALAIS (62)
* altitude moyenne du terrain : 5 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; plages, dunes et sable ; zones intertidales ; mers et océans

* principaux dégâts : couverture d'un cabanon de plage arrachée et projetée au loin ; quelques tuiles enlevées sur une habitation ; barrières traînées ou couchées ; branches cassées sur des peupliers ; véhicule de foire (remorque) de faible dimension retourné ; quelques débris aperçus dans la colonne ; un bateau touché dans le port de plaisance (rapporté par les medias mais non identifié lors de l'enquête de terrain)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF0 de Calais (Pas-de-Calais) du 19 août 2014. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© KERAUNOS (fond de carte: Géoportail)
 

Une tornade qui a commencé en mer

Une enquête de terrain a été menée par KERAUNOS suite à cet événement.
 
Les analyses réalisées sur place ont permis de mettre en évidence un premier contact sur la terre ferme au niveau de la digue Gaston Berthe. De ce fait, il est possible de considérer que la tornade a connu une première phase sous forme de trombe marine.
 
Les premiers dégâts sont observés sur des cabanons de plage au nord de la digue Gaston Berthe, non loin de la mer. Selon un sens de déplacement de l'ouest/nord-ouest vers l'est/sud-est, la tornade enlève quelques tuiles sur deux habitations de la rue du 110e Régiment d'Infanterie. Lors de la traversée du bassin des Chasses, puis du port de plaisance, la tornade semble atteindre son niveau d'intensité maximum. Un témoin direct, M. Bellynck, aperçoit alors des objets divers qui tournoient assez rapidement dans les airs ; une gerbe d'eau commence même à se former au niveau du port pour dépasser la hauteur du quai. C'est à cet endroit que la tornade retourne un véhicule de foire, brise quelques branches d'arbres, et emporte quelques barrières qui sont traînées sur une faible distance.
 
Les témoins confirment que le tube de la tornade n'était pas visible sur toute sa hauteur, mais uniquement sous la forme d'un buisson diffus au niveau du sol, surmonté par un tuba lié au Cumulonimbus.
 
 
Calais - Digue Gaston Berthe - Une couverture de cabanon de plage endommagée, une autre entièrement arrachée. © Keraunos © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 
Calais - Digue Gaston Berthe - La couverture du cabanon est retrouvée une vingtaine de mètres plus loin, en un seul morceau. © Keraunos    Calais - Toiture très faiblement endommagée, rue du 110e Régiment d'Infanterie. © Keraunos     Calais - Port de plaisance - Barrières traînées ou déplacées sur une largeur de 25 mètres. © Keraunos    Calais - Véhicule de foire retourné, le long du boulevard de la Résistance. © Archives Nord-Littoral
                                  © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK                                                        © Nord Littoral  
 
 
Au-delà de la rue de la Mer, la tornade proprement dite se dissipe, mais le tuba demeure visible pendant plusieurs minutes. Il est d'ailleurs photographié par quelques témoins :
 
 
Tornade à Calais le soir du 19 août 2014, vue depuis Coulogne. © Arlette G.       Tornade à Calais le soir du 19 août 2014, photographiée en cours de dissipation. © La Voix du Nord
                                 © Arlette G.                                                                             © La Voix du Nord          
 
 
Mickaël LOOTENS a pu capturer deux clichés de ce phénomène à 30 secondes d'intervalles :

Tornade à Calais le soir du 19 août 2014, vue depuis les hauteurs de Peuplingues. © Mickaël LOOTENSTornade à Calais le soir du 19 août 2014, vue depuis les hauteurs de Peuplingues. © Mickaël LOOTENS

Tornade à Calais le soir du 19 août 2014, vue depuis les hauteurs de Peuplingues. © Mickaël LOOTENSTornade à Calais le soir du 19 août 2014, vue depuis les hauteurs de Peuplingues. © Mickaël LOOTENS
 
 
Le phénomène a également pu être filmé par Christophe Dumotier, depuis le port de commerce de Calais :
 
 
 

Analyse des conditions météorologiques

Image radar de 21h15 locales, le 19 août 2014. Développements convectifs étirés entre Calais et Lille. (c) MétéoxLa tornade de Calais s'est formée dans un contexte instable de masse d'air froid, au sein d'une cellule convective faiblement orageuse.
 
Cette cellule orageuse a pris part à une ligne de Cumulus congestus et de Cumulonimbus qui s'est formée en soirée du 19 août depuis les environs de Calais jusqu'à la région de Lille. Quelques éclairs ont été rapportés par plusieurs témoins au moment de la formation de la tornade.
 
Cet axe instable est parfaitement visible sur l'image radar ci-contre, qui présente la situation du 19 août à 21h15 locales, soit à l'heure de survenue de la tornade.
 
Un rapide flux d’ouest à ouest/nord-ouest est alors en position sur le nord de la France, en bordure sud d'un très vaste thalweg d'altitude étiré de la Scandinavie à l'Europe de l'ouest. La région Nord - Pas de Calais est alors située sur le flanc nord du courant-jet, comme l'illustre le champ de vent à 250 hPa (vers 10.000 mètres d'altitude) ci-dessous à gauche (modèle WRF 13 km Europe).
De fortes advections froides circulent à l'étage moyen au sein de ce flux, le long d'un axe Irlande / sud Angleterre / Nord - Pas de Calais  (voir ci-dessous à droite).
 
Vent moyen 250 hPa et Z250, le 19 août 2014 à 23h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 19.08.2014 18Z. (c) KERAUNOS              Température à 500 hPa et Z500, le 19 août 2014 à 23h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 19.08.2014 18Z. (c) KERAUNOS
 
 
Ces invasions d'air froid en altitude sont venues surplomber une mer très douce en cette période de l'année, ce qui a conduit à l'entretien d'une instabilité modérée en journée aux abords de la Manche et de la Mer du Nord. En basses couches, une langue d'air plus doux et très humide a ensuite circulé en début de soirée entre le sud-est de l'Angleterre et le Nord - Pas de Calais (thêta'w > 850 hPa vers 1.500 mètres d'altitude). Celle-ci a induit un renforcement de l'instabilité entre 20h et 22h locales, comme l'illustrent ci-dessous les champs du modèle à ultra-haute résolution  WRF 1 km France. C'est au sein de cette langue d'air instable que la tornade s'est formée.
 
SBCAPE (instabilité latente), le 19 août 2014 à 21h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 19.08.2014 12Z. (c) KERAUNOS              Indice de Thompson (instabilité), le 19 août 2014 à 21h locales. Modèle WRF 1 km France. Run du 19.08.2014 12Z. (c) KERAUNOS
  
 

Coupure de presse

Le quotidien Nord-Littoral revient sur la tornade de Calais dans son édition du 20 août 2014 :
 
Aux alentours de 21 h, une « tornade » est passée à côté du port de plaisance, laissant derrière elle quelques dégâts matériels et heureusement, aucun blessé.

Un coup de vent « impressionnant », raconte un client du restaurant La Sole Meunière à Calais Nord, alors que face à eux les forains s’activent pour trouver une solution.

« Ça a retourné le stand de tir »

Vers 21h30, c’est le branle-bas de combat sur le champ de foire. « Ça a retourné le stand de tir », explique un forain, face à une caravane couchée sur le flanc. « Elle est foutue c’est sûr, soupire un autre. Heureusement qu’il n’y avait personne à côté. Et dire qu’ils veulent qu’on s’installe là l’hiver », poursuit-il, réfléchissant avec d’autres à la manière de remettre droit le stand de tir.

L’incident s’est déroulé en très peu de temps, « peut-être 10-15 secondes, 30 secondes à peine », raconte Pierre Nouchi, patron du restaurant La Sole Meunière, situé juste en face. Et de poursuivre : « On a vu un panneau voler, et aussi des branches dans tous les sens. C’était une tornade. C’est une chance qu’il n’y avait personne. » Hier soir encore, un bateau a également été touché par ce fort coup de vent.