Une tornade de très faible intensité (EF0) a frappé le village d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne) le 25 janvier 2014, peu avant 20h30 locales. Le phénomène, confirmé par une enquête de terrain, s'est dissipé dans le département du Nord, sur la commune de Villers-Outréaux.
 
La tornade d'Aubencheul-aux-Bois s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 4 cas pour la seule soirée du 25 janvier 2014, dont celui d'Oye-Plage (Pas-de-Calais), d'Isbergues (Pas-de-Calais) et d'Halluin (Nord). Il est à noter que de nombreux autres dégâts de nature non tornadique ont été observés par ailleurs sur le Nord-Pas de Calais, la Picardie et la Belgique ce soir-là (bâtiments endommagés ou détruits, arbres abattus,...).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne) du 25 janvier 2014* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés entre 105 et 135 km/h
* distance parcourue : 0,7 kilomètre (distance minimale reconnue)
* largeur moyenne : 40 mètres (localement de rares aspirations périphériques sont observées)

* communes traversées : AUBENCHEUL-AUX-BOIS, VILLERS-OUTREAUX (hameau du Petit Villers)
* départements : AISNE (02), NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 130 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : arbres feuillus ou conifères ébranchés (cèdres, arbres fruitiers) ; toitures d'habitations très faiblement endommagées (<20%) ; un pan de toit (tôles) enlevé d'un bloc et projeté à faible distance ; panneaux de signalisation pliés ; porte d'un hangar arrachée et propulsée à l'intérieur du bâtiment
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur les deux cartes suivantes pour les agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne) du 25 janvier 2014. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne) du 25 janvier 2014 - Principaux dégâts. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Reconstitution du phénomène

Une enquête de terrain a été menée par KERAUNOS sur la zone sinistrée. L'analyse des dommages a permis de conclure à un phénomène de tornade, dont les manifestations sont pour l'essentiel concentrées sur la commune d'Aubencheul-aux-Bois.
 
Les premiers dégâts sont observés sur un ensemble de bâtiments situés en bordure ouest du village ; quelques éléments de toiture sont emportés. La tornade couche ensuite deux panneaux de signalisation, en les abattant vers le nord, soit à angle droit avec l'axe du couloir de dégâts (conséquence de la convergence des vents causée par le tourbillon). Elle endommage ensuite quelques faîtages tout en longeant la rue Principale sur son flanc nord. Un portail est partiellement arraché, plusieurs arbres sont brisés et une dépendance de ferme est partiellement détuilée. Une lourde porte en bois est violemment aspirée par la tornade ; les deux battants, arrachés de leurs fixations, sont projetés vers le nord et l'un d'eux survole une voiture garée à cet endroit. La tornade poursuit ensuite sa route vers l'est, traçant un sillon net, sans aucune trace de dommages de part et d'autres dans le village. Après avoir arraché deux pans de toitures et cassé les grosses branches d'un arbre situé à proximité, elle finit sa course dans une pâture, en y arrachant quelques branches d'arbres. Les derniers dommages sont observés sur la végétation, aux limites ouest de la commune de Villers-Outréaux, dans le département du Nord.
 
Les témoignages recueillis font état d'un phénomène extrêmement bref (quelques secondes) mais effrayant et très bruyant, rappelant celui d'une turbine.
 

Photographies des dégâts

 La tornade relève de la catégorie EF0 compte tenu de la nature des dégâts observés.
 
 
Premiers dommages identifiés : portions de couverture de toit enlevées. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK      Panneaux de signalisation couchés. La tornade a traversé la route de gauche à droite (flèches rouge), en aspirant vers elle les panneaux. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK      Corps de ferme partiellement détuilé. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK      Dépendance partiellement détuilée. La porte qui fermait le bâtiment a été arrachée de ses fixations et aspirée à l'intérieur du bâtiment (vers le nord). La tornade est passée derrière le mur du fond. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
© KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 
Quelques tuiles enlevées au premier plan, et pan de toiture arraché au second plan. Trajectoire de la tornade en rouge. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK      Portion de toiture arrachée et projetée vers le coeur de la tornade (trajectoire en rouge). Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK       Arbre décapité. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK      Grosses branches cassées. Tornade EF0 d'Aubencheul-aux-Bois (Aisne), le 25 janvier 2014. © KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
© KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 

Analyse des conditions météorologiques

La tornade d'Aubencheul-aux-Bois s'est formée dans un contexte modérément instable mais très dynamique, au sein d'une ligne de grains très active développée sur une limite de surface à caractère de front froid. Compte tenu du fort risque orageux associé à cette situation, un avis d'orage fort avait été émis dès le matin 08h dans le bulletin quotidien de prévision des orages, avec mention d'un potentiel de tornade sur le Nord - Pas de Calais entre 19h et 22h locales et de rafales de vent parfois supérieures à 120 km/h.
 
Le développement de cette ligne de grains est lié à la circulation d'un thalweg d'altitude étroit et très dynamique, véhiculé par un puissant jet d'altitude atteignant plus de 260 km/h à 250 hPa circulant du Groenland vers la Bretagne. La zone balayée par la structure convective s'est alors retrouvée positionnée en sortie gauche de jet, ce qui a ainsi favorisé les fortes ascendances synoptiques et la divergence d'altitude. 
 
Température à 500 hPa le 25 janvier à 18h TU - run de WRF 16 km de 6h TU - KERAUNOS    Vent à 250 hPa le 25 janvier à 18h TU - run de WRF 16 km de 6h TU - KERAUNOS
Température à 500 hPa (à gauche) et jet à 250 hPa (à droite) prévus par WRF 16 km (run de 06z) pour le 25 janvier à 19h loc.
 

Immédiatement à l'aplomb de l'anomalie de basse tropopause pilotant ce thalweg, de fortes vitesses verticales ont gagné le Nord-Pas de Calais et la Picardie. Le dynamisme synoptique s'en est trouvé fortement renforcé.
 
Altitude géopotentielle 1.5 PVU le 25 janvier à 18h TU - run de WRF 16 km de 6h TU - KERAUNOS    Vitesses verticales à 700 hPa le 25 janvier à 18h TU - run de WRF 16 km de 6h TU - KERAUNOS
Alitutude géopotentielle 1.5 PVU (à gauche) et vitesses verticales à 700 hPa (à droite) prévus par WRF 16 km (run de 06z) pour le 25 janvier à 19h loc.


Ce fort dynamisme s'est bien phasé avec l'arrivée d'une masse d'air instable. La circulation de l'air froid d'altitude a en effet permis aux profils verticaux de gagner en instabilité. Le modèle WRF 8 km simulait ainsi un SBLI 700 hPa de -2K, et une MUCAPE voisine de 250 J/kg.
 
SBLI 700 hPa - Instabilité le 25 janvier à 18h TU - run de WRF 8 km de 6h TU - KERAUNOS    MUCAPE le 25 janvier à 19h TU - run de WRF 8 km de 6h TU - KERAUNOS
SBLI 700 hPa (à gauche) et MUCAPE (à droite) prévus par WRF 16 km (run de 06z) pour le 25 janvier à 19h loc.