Une tornade de très faible intensité (EF0) a brièvement touché la commune de Moissac (Tarn-et-Garonne) le 26 août 2011, à 20 heures locales. Le phénomène, qui semble s'être formé à proximité de la rivière Tarn, a provoqué quelques légers dégâts matériels au hameau de Sainte-Livrade.

Il est à noter que la commune de Moissac a déjà été frappée par une tornade EF2 le 20 octobre 1987.

Principales caractéristiques de la tornade

intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
distance parcourue : 500 mètres (distance minimale certaine)
largeur moyenne : indéterminée

commune traversée : MOISSAC (Sainte-Livrade)
département : TARN-ET-GARONNE (82)
altitude moyenne du terrain : 73 mètres
type de terrain : systèmes culturaux et parcellaires complexes ; surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants

principaux dégâts : végétation endommagée dans un jardin, un petit pont en bois (3 mètres de longueur) décroché et déplacé sur 20 mètres, une toiture d'habitation endommagée (<20%)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

© Keraunos (fond de carte: Géoportail)

Photographie du phénomène

La tornade, qui a été vue par de nombreux témoins à Sainte-Livrade, a pu être filmée. Le cliché suivant est tiré d'une vidéo qui montre le tube en phase de maturité:


 
Un des témoins du phénomène n'a pu que constater les dégâts au niveau de son terrain : végétation endommagée, petit pont en bois (3 mètres de longueur) décroché et déplacé sur environ 20 mètresSon habitation a été également touchée, mais dans de faibles proportions. 

Fautes d'informations probantes sur les dégâts qui ont été reportés sur la commune voisine de Cazes-Mondenard, nous sommes tenus de limiter la trajectoire parcourue à quelques centaines de mètres. la largeur apparaît également indéterminée, faute d'enquête de terrain et d'analyse de la répartition des dommages. 
 

Coupure de presse

La Dépêche évoque le phénomène dans son édition du 28/08/2011:
 
La Mégère. Une mini-tornade "comme à la télé"...

Phénomène climatique

Une mini-tornade au beau milieu du quartier de La Mégère (notre cliché). Vous ne rêvez pas! Si elle n'avait pas la force et la vigueur de celle qui a tué une touriste néerlandaise cette semaine au camping de Trept (Isère), le phénomène n'est pas passé inaperçu de nombreux riverains, vendredi peu avant 20 heures. « J'étais dehors avec ma fille, témoigne Laure Iches, lorsqu'on a vu le ciel s'obscurcir lourdement. » La masse nuageuse, un gigantesque cumulonimbus de plus en plus compact s'étant fortement densifiée dans ce secteur de la cité uvale. « On a cru même un instant qu'il s'agissait d'un incendie dégageant une épaisse fumée noire. » Le vent, de plus en plus violent et tourbillonnant, s'est alors mis à souffler en direction de la résidence.

« Comme celle de la télé »

« C'est arrivé comme ce que l'on voit d'habitude à la télévision », confirmait cette habitante de Cazes-Mondenard. De facto, une première colonne est alors apparue à la base du nuage et rejoignant la terre. Pas de quoi inquiéter Christophe Guillauma, ce comptable qui réside à Montescot, entre Sainte-Livrade et Lizac, qui a aussitôt pris son téléphone portable pour filmer cette manifestation météorologique. « Une première colonne est apparue, puis s'est arrêtée, et repris peu après à deux autres reprises, indiquait le Moissagais. C'était vraiment impressionnant, même si de là où j'étais à au moins 2 km de la tornade, on avait le sentiment de ne rien risquer. » Plus près, Julie et Laure Iches n'ont pas tardé à se calfeutrer dans leur habitation. « Lorsque le cône est devenu de plus en plus distinct en se déformant au fur et à mesure qu'il approchait de la maison, on a pris peur et on est rentrées. » Avant de disparaître, la mini-tornade prenait la direction des coteaux vers Cazes-Mondenard où elle aurait fait quelques dégâts sur les toitures et hangars du secteur.