Une tornade de très faible intensité (EF0) s'est abattue sur le département des Côtes-d'Armor, en fin d'après-midi du 5 février 2010. Associée à une cellule convective non orageuse et peu précipitante, cette tornade provoque principalement de légers dommages sur une ferme. A peine quelques heures plus tard, une autre tornade EF0 touche la commune de Fontenay-le-Comte, en Vendée.

Principales caractéristiques de la tornade

intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
distance parcourue : 3 kilomètres
largeur moyenne : 25 mètres

commune traversée: PLÉDÉLIAC (la Goudais, ferme du Grouin)

département : CÔTES-D'ARMOR (22)
altitude moyenne du terrain : 95 mètres
type de terrain : systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts de feuillus

principaux dégâts : branches de pins et sapins cassées (de 2 à 5 mètres) en cime des arbres, un pommier cassé (en mauvais état), toiture d'habitation légèrement endommagée (tuiles envolées et dispersées et certaines plantées dans le sol), environ 50 m² de tôles d'un hangar envolées avec une faible partie de la charpente, projection de tôles parfois jusqu'à une centaine de mètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.

Parcours de la tornade

 © Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un tourbillon de feuilles mortes qui montait en spirales

Une enquête de terrain effectuée par Grégoire Yvon pour Keraunos, appuyée d'un témoignage, a permis de déterminer la nature du phénomène. La tornade, qui s'est manifestée entre le hameau de la Goudais et la ferme du Grouin sur une bande de terrain large de 25 mètres, a été vue par Michel Vimont qui nous livre le témoignage suivant : "Pas de vent du tout puis soudainement, un tourbillon de feuilles mortes et de petits débris se sont mis à monter en spirale. Le tourbillon venait du sud-est, et a pris la direction du nord-ouest. La toiture a été emportée sur 8 mètres de large, avec de gros morceaux de charpente. Les faîtages sont entièrement partis. La construction est pourtant bien solide. Les débris sont allés percer des toitures environnantes sur d'autres bâtiments. Un pommier a été arraché. La largeur du phénomène est estimée à quelques dizaines de mètres (moins de 50 mètres)."

Les dégâts recensés sur le parcours de la tornade sont les suivants :

- branches de pins et de sapins cassées (de 2 à 5 mètres) en cime des arbres,
- environ 50 m² de tôles envolées au Grouin (dont une retrouvée à plus d'une centaine de mètres),
- un pommier malade brisé net,
- tuiles envolées et dispersées (certaines sont plantées dans le sol),
- portions de poutres envolées avec des tôles sur la toiture d'un hangar.

Les photographies suivantes illustrent les dommages causés par la tornade de Plédéliac :
 
Toit arraché avec charpentes brisées à la Ferme du Grouin :
 
© G. YVON
 
   
© G. YVON

Tôles projetées parfois à plus de 100 mètres :
© G. YVON
 
Ancien chemin de Toulon - Chemin de la Carrerade de l'École Sainte-Trinide - Toit entièrement détuilé:
 
© G. YVON

Abri pour veau soulevé du sol par-dessus un mur et projeté à distance ; pommier cassé :
 
© G. YVON

Cartes d'analyse météorologique