Une tornade de faible intensité (EF1) s'est abattue sur le département du Var, le 30 mars 2010 peu avant 13 heures locales. Formée en bordure sud d'un système orageux producteur d'abondantes chutes de grêle sur le secteur de Bandol, cette tornade a notamment détruit une serre dans le quartier du Palyvestre, à Hyères. Accompagnée par un bruit puissant, elle s'est manifestée aux témoins sous la forme d'un nuage de débris tourbillonnant (aspect visuel typique du 'buisson').

La tornade de Hyères s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour les journées du 29 et du 30 mars 2010 (24 heures glissantes), dont celui de Carentan (Manche) et de Blennes (Seine-et-Marne).

Principales caractéristiques de la tornade

intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
distance parcourue : 1 kilomètre (distance minimale certaine)
largeur moyenne : 100 mètres

commune traversée: HYÈRES (l'Almanarre)

département : VAR (83)
altitude moyenne du terrain : 3 mètres
type de terrain : systèmes culturaux et parcellaires complexes

principaux dégâts :  cabanons détruits, chaises envolées à grande distance, tôles envolées, olivier arraché et projeté à 3 mètres, poteaux de serres plantés sur une profondeur d'un mètre sortis de terre, projection de cailloux sur double-vitrage d'une maison produisant des dommages comparables à des impacts de balles de fusil, une personne projetée à terre en tentant de rentrer chez elle

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.

Parcours de la tornade

© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Photographie des dégâts et compte-rendu

Les informations qui ont pu être recueillies sur cet événement attestent du passage d'une tornade d'intensité EF1 sur le quartier de l'Almanarre en direction de la base aérienne d'Hyères-le-Palyvestre, sur une distance certaine d'environ 1 kilomètre et un sens de déplacement du Sud-Ouest vers le Nord-Est. La largeur du phénomène est évaluée à 100 mètres, car au moment où la tornade a affecté un domaine horticole, une toiture d'habitation située à 50 mètres environ a été endommagée.

Les dégâts les plus spectaculaires sont observés dans un domaine horticole situé au n° 2229, chemin du Palyvestre (famille Pasero). Les poteaux de soutènement d'une serre ont été décrochés de terre et plusieurs cabanons aux alentours ont été détruits. Non loin de là, un olivier est arraché et déplacé à 3 mètres du lieu où il était planté.

Accompagnée par un bruit puissant, la tornade s'est manifestée aux témoins sous la forme d'un nuage de débris tourbillonnant (aspect visuel typique du buisson). C'est en tout cas le compte-rendu effectué Thomas Pasero, horticulteur dont la serre a subi les dommages. Selon ce même témoin, la tornade a produit les dommages suivants : cabanons détruits, chaises envolées à grande distance, tôles envolées, olivier arraché et projeté à distance, poteaux de serres plantés sur une profondeur d'un mètre sortis de terre, projection de cailloux sur le double-vitrage d'une maison produisant des dommages comparables à des impacts de balles de fusil, une personne projetée à terre en tentant de rentrer chez elle, quelques tuiles d'une habitation enlevées.

Il est à l'heure actuelle impossible de confirmer ou d'infirmer que cette tornade soit issue d'une trombe marine qui serait entrée dans les terres au niveau de la plage de l'Almanarre. C'est la raison pour laquelle la trajectoire de la tornade est limitée à 1 kilomètre, en l'absence d'enquête de terrain.

La photographie suivante illustre les dégâts causés sur l'une des serres de M. Pasero après le passage de la tornade :

Cartes d'analyse météorologique