Une tornade de faible intensité (bas de l'échelon EF1) a été aperçue au domaine de Pinia, commune de Ghisonaccia (Haute-Corse), dans l'après-midi du 14 novembre 2005. Le phénomène, très probablement issu d'une trombe marine, a produit quelques dégâts matériels sur des hangars.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : GHISONACCIA (domaine de Pinia)
* département : HAUTE-CORSE (2B)
* altitude moyenne du terrain : 46 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : conifères étêtés ; un hangar dont la toiture a été emportée, certains débris ayant été projetés à 300 mètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 Faute d'éléments probants sur l'ensemble de la trajectoire de la tornade, la carte ci-dessous représente uniquement la partie du domaine de Pinia qui a été touchée de façon certaine: 
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Ghisonaccia (Haute-Corse) du 14 novembre 2005
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Des tôles retrouvées à 300 mètres

Dans l'après-midi du 14 novembre 2005, plusieurs personnes qui travaillaient sur le domaine de Pinia ont bien identifié le passage d'une tornade probablement d'origine marine. Les dégâts sont concentrés autour d'une exploitation située en bordure de la D444. Les débris du toit d'un hangar ont notamment été projetés à plus de 300 mètres. Par ailleurs, des arbres conifères adultes, situés à proximité, ont été brisés.

M. Serpentini, propriétaire du domaine, a pu effectuer une reconnaissance aérienne de la zone sinistrée :
 
Tornade EF1 de Ghisonaccia (Haute-Corse) du 14 novembre 2005 (c) Photographie aérienne prise par M. Serpentini, propriétaire du domaine de Pinia
© M. Serpentini