Une tornade d'intensité modérée (EF2) est observée à Wattrelos (Nord) le 24 avril 2001 à 17h40 locales. Le phénomène, qui a été vu et ressenti par un grand nombre de témoins, a notamment retourné quelques véhicules sur le parking d'un centre commercial.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 0,7 kilomètre (trajectoire minimale retenue, elle est probablement supérieure)
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : WATTRELOS
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 26 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : toitures d'habitations endommagées (tuiles, cheminées) ; verrières de l'hôtel de ville détruites ; plusieurs véhicules déplacés ou traînés, deux ont été retournés et mis sur le flanc ; toiture d'un supermarché endommagée ; un mur en briques, sur lequel était accrochée une enseigne, écroulé

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 de Wattrelos (Nord) du 24 avril 2001 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

 

Une "masse noire qui tourbillonnait"

La tornade de Wattrelos s'est déroulée durant une journée très instable et orageuse. Vers 17h40, une "masse noire qui tourbillonnait", selon les témoins, a survolé plusieurs rues du centre-ville. Il s'agit en réalité d'une tornade d'intensité EF2 qui, après avoir endommagé plusieurs toitures d'habitations et retourné deux véhicules sur un parking, a pris la direction du quartier frontalier de la Broche de Fer.

Le relevé des dommages permet de valider une trajectoire de 700 mètres entre la rue Stephenson, un centre commercial et la place Jean Delvainquière, selon un sens de déplacement du Sud-Ouest vers le Nord-Est. Au-delà de la place Delvainquière, d'autres dégâts sont signalés mais ils ne peuvent pas être liés avec la tornade de façon certaine. La trajectoire actuelle apparaît donc comme un minimum.

Selon les témoins présents dans le centre commercial traversé par la tornade, le phénomène a été extrêmement bref : « Nous étions à l’intérieur du centre commercial (le supermarché Leclerc de Wattrelos, NDLR). Nous entendions bien la pluie tomber sur le toit et le tonnerre gronder mais rien d’inquiétant. Et soudain, un bruit terrifiant nous a cloués sur place. Nous nous sommes précipités à l’extérieur et là, nous sommes restés stupéfaits. Sur le parking, deux voitures étaient retournées et une dizaine d’autres avaient été déplacées. Le grand mur, dans le fond du parking n’était plus là et les tôles qui le recouvraient encore quelques minutes plus tôt s’étaient écrasées sur les toitures des maisons derrière. Des dizaines de personnes couraient ans tous les sens, sous la pluie battante. C’était une véritable scène d’apocalypse. Et pourtant, ça n’avait duré que deux minutes, pas plus ! »

Les dégâts, qui sont observés sur une largeur de 50 mètres, sont significatifs : toitures d'habitations endommagées (tuiles et cheminées arrachées) dont certaines partiellement arrachées, laissant apparaître des trous béants, verrières de l'hôtel de ville brisées, plusieurs véhicules déplacés ou traînés, dont deux ont été retournés et mis sur le flanc, toiture d'un supermarché endommagée, un mur en briques, sur lequel était accrochée une enseigne, écroulé. De nombreux débris jonchent le sol dans plusieurs rues de la ville, qui ont été fermées à la circulation.

Deux personnes ont été blessées suite à cette tornade, mais peu grièvement.

Coupure de presse

La Voix du Nord revient longuement sur la tornade dans son édition du 25 avril 2001:

Wattrelos – Une mini-tornade s’abat sur le centre-ville, hier dans la soirée. Deux blessés légers mais d’importants dégâts et une grosse frayeur.

Soudain, un vent de folie…

La mini-tornade, violente mais très localisée, a frappé le centre-ville, hier à 17h45. Elle n’a duré que quelques secondes, endommageant une centaine de maisons. Des véhicules stationnés devant un supermarché ont également été soulevés, tandis que le panneau publicitaire de l’établissement s’envolait et atterrissait sur une habitation proche.

Une mini-tornade s’abat sur le centre de Wattrelos

Une dizaine de voitures détruites et une centaine d’habitations touchées. Wattrelos a vécu hier, et durant quelques minutes, un remake « d’Apocalypse Now » !

Il était précisément 17h45, hier, et l’orage grondait sur l’agglomération roubaisienne, lorsque le centre de traitement de l’alerte des sapeurs-pompiers a soudain été submergé d’appels en provenance de Wattrelos. Très rapidement, il a fallu se rendre à l’évidence : une mini-tornade venait de frapper le centre-ville et un quartier périphérique proche de la frontière belge causant de très importants dégâts mais ne faisant, fort heureusement, que deux victimes, dont une femme enceinte, seulement très légèrement atteintes.

Dès les premiers appels, il s’est avéré que l’épicentre de ce phénomène météorologique exceptionnel, que personne ne s’explique encore, était plus particulièrement situé sur le parking du centre commercial Leclerc, où les dégâts les plus importants ont été relevés.

Un mur de 40 mètres soufflé

Et de fait, à l’arrivée des premiers secours, deux voitures avaient été retournées comme des crêpes et plusieurs autres avaient été déplacées par la force du vent, tandis qu’un mur long de quarante mètres et soutenant un bardage métallique avait été littéralement soufflé, s’abattant sur les toitures des maisons situées immédiatement derrière.

Tornade EF2 de Wattrelos (Nord) du 24 avril 2001 - Voitures retournées (c) La Voix du NordDans les rues adjacentes, plusieurs dizaines de toitures avaient été plus ou moins endommagées et les chaussées étaient jonchées de débris de tuiles, de verre et de briques. On ne compte plus les voitures aux vitres brisées et aux carrosseries cabossées par les chutes de matériaux divers.

Les autres dégâts significatifs ont été relevés sur la place Delvainquière, où plusieurs toitures ont été endommagées et des verrières de l’hôtel de ville détruites, ainsi que dans le quartier de la Broche de Fer, à proximité immédiate de la frontière belge.

C’est dire que la quasi-absence de victimes relève du miracle !

De très importants moyens ont immédiatement été déployés, tant par les sapeurs-pompiers que par les services de police et les services techniques municipaux, afin de parer au plus pressé. En présence de plusieurs centaines de badauds stupéfaits et de leurs propriétaires encore sous le choc, les voitures endommagées sur le parking du centre commercial ont été évacuées et un périmètre de sécurité établi autour du mur effondré. Le bardage métallique qu’il soutenait se trouvait en équilibre instable sur les toitures des maisons voisines et risquait à tout moment de s’envoler même si le vent était retombé aussi vite qu’il était monté.

Une frontière imperméable !

Il convenait, dans le même temps, de dresser l’inventaire des toitures partiellement détruites, des cheminées et autres antennes arrachées par le vent et de mettre les habitants du quartier en sécurité. Ce qui a mobilisé des dizaines de sapeurs-pompiers. L’hélicoptère de la Protection civile a même été appelé en renfort, afin d’avoir une vue d’ensemble des dégâts. Ce qui permet de dire que la mini-tornade a suivi un couloir de cinq-cents mètres de long sur une cinquantaine de large et que, curieusement, elle semble s’être arrêtée à la frontière belge. Nos voisins d’outre-quiévrain n’ont en effet pas enregistré le moindre dégât.

Passé la stupeur, restent les questions. Comment et pourquoi un tel phénomène a-t-il pu se produire? Les habitants des maisons sinistrées ne pouvaient s’empêcher de faire le rapprochement avec les inondations que connaît actuellement le département de la Somme, et de se demander si le climat n’est pas en train de se détraquer…

« Ca a duré deux minutes, pas plus ! »

A 17h45 précises, une mini-tornade a ravagé le centre de Wattrelos et le quartier de la Broche de Fer, provoquant de très importants dégâts.

Tornade EF2 de Wattrelos (Nord) du 24 avril 2001 - Dégâts aux habitations (c) - La Voix du Nord« Nous étions à l’intérieur du centre commercial (le supermarché Leclerc de Wattrelos, NDLR). Nous entendions bien la pluie tomber sur le toit et le tonnerre gronder mais rien d’inquiétant. Et soudain, un bruit terrifiant nous a cloués sur place. Nous nous sommes précipités à l’extérieur et là, nous sommes restés stupéfaits. Sur le parking, deux voitures étaient retournées et une dizaine d’autres avaient été déplacées. Le grand mur, dans le fond du parking n’était plus là et les tôles qui le recouvraient encore quelques minutes plus tôt s’étaient écrasées sur les toitures des maisons derrière. Des dizaines de personnes couraient ans tous les sens, sous la pluie battante. C’était une véritable scène d’apocalypse. Et pourtant, ça n’avait duré que deux minutes, pas plus ! » Encore sous le choc, les deux retraités wattrelosiens n’osent en croire leurs yeux. Et encore n’ont-ils vu qu’une partie du désastre. Dans les rues adjacentes (de Stalingrad, du Président Roosevelt et Jean Casteur, principalement), des tonnes de débris jonchent trottoirs et chaussées. Il y a là du verre, des fragments de tuiles et de briques, des antennes TV, bref, tout ce que la mini-tornade a arraché sur son passage, laissant des trous béants dans les toitures. Sur la place Delvainquière, les mêmes scènes se répètent, tout comme dans le quartier de la Broche de Fer. Une centaine de maisons au moins a été touchée par ce phénomène météorologique aussi brutal qu’inexplicable et qui s’est cantonné à Wattrelos. Mais déjà les pompiers sont à pied d’œuvre, débarrassant ce qui risque encore de tomber et rassurant les sinistrés. Les techniciens d’EDF, pour leur part, réparent les fils électriques arrachés, rétablissant le courant aussi vite que possible. La soirée promet d’être longue !