Une tornade de faible intensité (EF1) a été aperçue à Sarzeau (Morbihan), le 2 avril 2004 vers 19 heures locales. Le phénomène, qui a évité le centre-ville, a touché deux hameaux situés à l'est de la commune.
  

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : SARZEAU (Kerguet, Kerhouët-Saint-Colombier)
* département : MORBIHAN (56)
* altitude moyenne du terrain : 28 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : toitures endommagées sur une habitation (>20%) et sur un corps de ferme ; arbres déracinés ; toiture en tôles d'un hangar emportée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Sarzeau (Morbihan) du 2 avril 2004
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Un tourbillon qui "courait sur la route"

La tornade de Sarzeau, qui a parcouru une trajectoire d'au moins 2 kilomètres, a été vue par plusieurs témoins. Monique Lucas, qui habite au lieu-dit Kerhouët-Saint-Colombier, livre le témoignage suivant au quotidien Ouest-France dans son édition du 4 avril 2004 : « J’étais dans la cour à ce moment-là. J’allais nourrir les bêtes. Quand soudain, le ciel s’est obscurci. J’ai vu un tourbillon, derrière la maison. Il courait sur la route et s’approchait très vite. Les lignes et les fils électriques s’agitaient dans tous les sens. Tout plein d’étincelles giclaient. Puis, la toiture s’est soulevée. Les ardoises volaient. Ça a bien dû durer 3 à 4 minutes. »

Les dégâts relèvent d'une intensité EF1toitures endommagées sur une habitation et sur un corps de ferme, arbres déracinés, toiture en tôles d'un hangar emportée. A noter également qu'une femme a été blessée au dos après avoir été touchée par un morceau de toit.

Coupure de presse

Le quotidien Ouest-France évoque le phénomène dans son édition du 04/04/2004:

Une tornade secoue Sarzeau

Une femme blessée, une cinquantaine de foyers privés d’électricité et des toitures envolées.

La tornade qui s’est abattue, vendredi soir, sur Sarzeau n’a, certes, pas duré longtemps, mais elle a été d’une forte intensité. « Elle était très localisée géographiquement », explique un technicien de Météo-France. « Les images radar montrent que ce sont surtout deux hameaux de Saint-Colombier en Sarzeau qui ont été touchés : Kerhouët et Kerguet. La tornade a affecté une zone géographique très limitée. » Difficile d’expliquer ce qui a bien pu la déclencher. Selon Météo-France : « Il a dû y avoir la formation d’un puissant nuage d’instabilité noyé dans la perturbation pluvieuse. C’est sans doute ce qui a provoqué son déclenchement. C’est un phénomène très peu fréquent chez nous. On appelle aussi ça une « trombe d’éléphant ». Au vu des témoignages, cette tornade équivaudrait à un niveau 2 sur l’échelle de Fujita qui en compte six.

Juste à côté de Chez Monique et Raymond Lucas, un arbre est tombé à quelques centimètres d’une habitation, dont le toit s’est lui aussi envolé. Les branches ont littéralement recouvert la maison. A proximité, une personne a été très sérieusement blessée alors qu’elle se rendait chez des amis. Catherine Blancho, qui demeure à Kérignard en Sarzeau, a été touchée au niveau du dos par un morceau de toit. Conduite au centre hospitalier de Vannes, ses jours ne sont pas en danger.

A côté de Kerhouët, le hameau de Kerguet aussi a été touché. Là, c’est la toiture en tôle du hangar d’une ferme qui s’est envolée.