Une tornade d'intensité modérée (EF2) est aperçue dans plusieurs hameaux de la commune de Lamonzie-Saint-Martin (Dordogne), le 25 juillet 2000 vers 20h00 locales. Le phénomène a notamment soulevé des véhicules et arraché des toitures.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 1,3 kilomètre
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : LAMONZIE-SAINT-MARTIN (la Gardonnette, les Rouquettes, les Queyries, le Bost)
* département : DORDOGNE (24)
* altitude moyenne du terrain : 28 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation, prairies, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : vitres brisées ; marronniers adultes décimés ; arbres fruitiers déracinés ou emmenés à distance, de sorte qu'un agriculteur ne les retrouve pas à proximité ; véhicules soulevés sur plusieurs mètres ; trois toitures arrachées; hangars endommagés (toiture) ; bottes de paille emportées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Lamonzie-Saint-Martin (Dordogne) du 25 juillet 2000
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Des petites branches qui montaient en l'air

La tornade de Lamonzie-Saint-Martin a été vue par le maire de la commune. Ce dernier, qui a entendu un gros bruit derrière sa maison, est sorti de chez lui et a vu à 200 mètres de là, vers le ruisseau de la Gardonnette, un tourbillon de feuilles et des petites branches qui montaient en l’air. Selon ses dires, des débris de plus en plus gros s’envolaient et la tornade a commencé à se déplacer, en emportant tout sur son passage : tuiles, bottes de paille et branches. Elle est passée à environ 30 mètres de son habitation. Le phénomène a suivi une direction de l'Ouest vers l'Est, a sévi sur une largeur de 40 à 50 mètres, et sur une longueur d’un kilomètre environ.

Le relevé des dommages permet de classer cette tornade en intensité EF2 sur l'échelle de Fujita : vitres brisées ; marronniers adultes décimés ; arbres fruitiers déracinés ou emmenés à distance, de sorte qu'un agriculteur ne les retrouve pas à proximité ; véhicules soulevés sur plusieurs mètres ; trois toitures arrachées; hangars endommagés (toiture) ; bottes de paille emportées.

Le quotidien régional Sud-Ouest du 27 juillet 2000 évoque par ailleurs le phénomène. En voici un extrait:

Tornade sur Lamonzie-Saint-Martin

« Nous avons tout perdu »

Des vents soufflant à plus de 200 km/h ont arrachés des toitures et gravement endommagés des habitations, mardi soir à Lamonzie-Saint-Martin. Un triste scénario qui a réveillé les souvenirs de la tempête.

Mercredi matin, Jeanine Forler, n’avait toujours pas retrouvé son calme : « Hier soir, je regardais les informations à la télévision, raconte-t-elle. Quand, soudain, la lumière s’est éteinte. Les murs se sont mis à trembler. Les vitres de la cuisine ont volé en éclats. J’entendais les tuiles dégringoler du toit. J’ai bien cru que le noyer allait s’écraser sur la maison ».

Cette retraitée agricole n’a pas pu voir la tornade qui a frappé, mardi soir un peu avant 20 heures, le hameau du Bost, où elle habite, mais aussi ceux des Queyries et des Rouquettes, située sur la commune de Lamonzie-Saint-Martin (notre édition d’hier). Terrorisée, en écoutant les éléments se déchaîner, elle n’a pas osé sortir de chez elle.

Le maire Bernard Fauvaud a lui eu le triste privilège d’assister au spectacle : « En rentrant chez moi, j’ai entendu comme un bruit de moteur, très fort. J’ai vu un petit tourbillon de feuilles et de branches se former au-dessus du ruisseau. Il s’est mis à grossir, emportant tout sur son passage : tuiles, bottes de pailles et branches. Au bout de dix minutes à peine, tout s’est arrêté ».