Une tornade de faible intensité (EF1) frappe de nouveau le département de la Haute-Vienne, le 5 novembre 1994, au lendemain d'un autre cas d'intensité modérée qui avait touché la commune de Fromental. Le phénomène, qui s'abat tout particulièrement à Saint-Yrieix-la-Perche, est confirmé par la presse locale.
 
La tornade de Saint-Yrieix-la-Perche s'inscrit donc dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas pour les journées des 4 et 5 novembre 1994 (période de 24 heures glissantes), dont celui de Fromental.

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Saint-Yrieix-la-Perche (87) du 5 novembre 1994* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 6,5 kilomètres (distance minimale reconnue à ce jour)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : GLANDON (les Perrières), SAINT-YRIEIX-LA-PERCHE (la Seynie, avenue de Gaulle)
* département : HAUTE-VIENNE (87)
* altitude moyenne du terrain : 385 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, systèmes culturaux et parcellaires complexes, autres territoires agricoles, forêts de feuillus

* principaux dégâts : toiture d’un hangar envolé; toitures d’habitations endommagées; 800 à 1000m² de toiture d’anciens bâtiments fortement endommagées; hangar effondré; mur d’une maison percuté par une lourde pièce de charpente

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne) du 5 novembre 1994. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un "aspirateur géant"

La tornade de Saint-Yrieix-la-Perche semble prendre naissance dans la commune de Glandon où des dommages sont signalés au hameau des Perrières. Selon une trajectoire orientée du SSE vers le NNO, le phénomène traverse l'est de l'agglomération de Saint-Yrieix-la-Perche jusqu'à la rue principale, avant de se dissiper. Faute d'enquête de terrain, cette trajectoire apparaît toutefois comme un minimum et pourrait être supérieure.
 
Christian Corrèze, directeur des Docks Arédiens des Bois et Matériaux, situés avenue du Général de Gaulle à Saint-Yrieix-la-Perche, synthétise l'événement : "La scène avait quelque chose d’un peu surnaturel avec la pluie, le vent et la nuit tombée soudainement. Tout s’est passé en quelques secondes, cinq ou six au maximum, dans la cour du dépôt toute la toiture d’un hangar s’est soulevée comme happée par un aspirateur géant et elle a traversé la route avant d’aller percuter les murs des maisons et de passer par-dessus les toits. Dans le même temps, un autre hangar, attenant au premier, s’écroulait comme un château de cartes." (Le Populaire du Centre  du 7 novembre 1994).

Dans une habitation voisine, une lourde pièce de charpente a atterri dans un mur qui a été perforé, heureusement sans faire de victimes : "De l’autre côté de la rue, M. et Mme Rabaud ont eu la peur de leur vie. Une lourde pièce de charpente a percuté le mur avec une extrême violence en faisant un trou de 50 cm de diamètre dans la maçonnerie ! Cela se situait au niveau de la chambre à coucher que Mme Rabaud venait de quitter pour s’assurer que la fenêtre était bien fermée…A voir le lit et la chambre jonchés de lourds gravats et de grosses pierres, on n’ose penser au drame que cela aurait pu être en pleine nuit."
 
 
 © Le Populaire du Centre du 7 novembre 1994
© Le Populaire du Centre du 7 novembre 1994      © Le Populaire du Centre du 7 novembre 1994