Une tornade de faible intensité (EF1) traverse une partie de la commune de Phalempin (Nord) le 14 août 1999 en fin d'après-midi. Le phénomène produit quelques dégâts matériels et blesse légèrement une personne.
 
La tornade de Phalempin s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas en France pour la journée du 14 août 1999, dont celui de Camphin-en-Pévèle (Nord). Egalement, d'autres phénomènes venteux, dont certains de nature tourbillonnaire, sont observés en Belgique. L'un d'eux, qui a dévasté le centre-ville de Tournai, pourrait être lié au phénomène de Camphin-en-Pévèle, sans que nous puissions le confirmer à l'heure actuelle.

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2,5 kilomètres
* largeur moyenne : 20 mètres

* communes traversées : PHALEMPIN (parc d'activités), SECLIN (Wattiessart, Martinsart)
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 35 mètres
* type de terrain : zones industrielles et commerciales, terres arables hors périmètres d'irrigation, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : deux tentes envolées avec leur structure déformée; toitures endommagées (>20% ) à Martinsart; une personne légèrement blessée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Phalempin (Nord) du 14 août 1999. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un blessé léger à déplorer

Sur la base des informations actuelles, la tornade de Phalempin a parcouru une distance de 2,5 kilomètres, sur une faible largeur d'une vingtaine de mètres. Le quotidien régional La Voix du Nord, qui fait mention des orages survenus dans la région Nord-Pas de Calais, dans son édition du 17 août 1999, apporte un éclairage sur l'événement : "On a vu arriver une colonne noire, venant de Wavrin et puis on s’est agrippé aux piquets." A Phalempin, sur la zone d’activités, des grandes tentes avaient été plantées pour le tournoi de ball-trap organisé ce week-end. La tornade est passée juste à cet endroit-là. Deux tentes se sont envolées et leurs structures métalliques complètement déformées. La troisième, plus solidement implantée, a résisté… grâce aux grappes d’hommes qui se sont agrippés aux piquets. Un seul blessé à déplorer : le maire, Albert Lefebvre, a reçu deux barres de métal sur la tête, ce qui a nécessité la pose de cinq points de suture."
 
En complément des informations recueillies par la presse, la trajectoire du phénomène a pu être prolongée à l'appui d'une enquête de terrain et d'un témoignage. A Wattiessart, les dégâts sont minimes et frappent le sud du hameau. A Martinsart, certaines maisons sont bâchées (couverture enlevée à plus de 20%) ou détuilées. Ces dégâts attestent du passage d'une tornade d'intensité EF1.
 
Un habitant de Martinsart (M. D. résidant rue Jean-Baptiste Mulier) confirme par ailleurs le passage "d'un tourbillon bruyant de quelques secondes" à proximité immédiate de son habitation. Au-delà de ce point, selon ses informations, les dégâts sont inexistants et l'on peut supposer une dissipation du phénomène.