Une tornade de faible intensité (haut de l'échelon EF1) traverse Nébian (Hérault) le 23 octobre 1990 en matinée. Le phénomène provoque de faibles dégâts à travers la commune. Faute d'enquête de terrain sur ce cas, la trajectoire exacte n'a pu être définie.
 
La tornade de Nébian s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour la journée du 23 octobre 1990, dont celui de Marseillan (Hérault) et de Castelnau-de-Guers (Hérault).
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : NÉBIAN
* département : HÉRAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 120 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, vignobles

* principaux dégâts : arbres arrachés (nature non précisée); oliveraies dévastées; cheminées écroulées; pan de toiture entièrement arraché avec sa charpente, et projeté à 30 mètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire exacte non définie
 
 

Une poutre projetée à distance

La tornade de Nébian pourrait s'être développée au sein de la même structure orageuse à l'origine de la tornade EF3 de Marseillan, survenue une heure plus tôt. Dans l'axe de cette trajectoire, plusieurs communes (Adissan, Paulhan, Aspiran et Clermont-l'Hérault) sont sinistrées, mais la nature tornadique du phénomène venteux n'a pu être confirmée. La trajectoire de la tornade de Nébian est donc indéterminée à ce jour. 
 
Le Midi Libre évoque les intempéries du 23 octobre 1990, et notamment la tornade de Nébian. Voici un extrait relatif au phénomène : "Si ce phénomène météorologique très localisé a occasionné çà et là de nombreux dommages (tuiles arrachées, arbres déracinés, cheminées abattues, oliveraies dévastées, ...) c'est à Nébian que se serait visiblement situé son épicentre. Dans cette localité proche de Clermont-l'Hérault où de nombreux témoins affirment que le vent, assortis d'un déluge, soufflaient à plus de 100 km/h, l'impressionnante trombe a littéralement soufflé le toit de la maison d'un couple de médecins, M. et Mme Lieb. Une employée qui se trouvait à l'intérieur au moment du sinistre a comparé ce phénomène d'une rare intensité à une véritable explosion. En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, les arbres plantés alentour ont été couchés au sol, le mobilier de jardin a été violemment projeté contre les murs et vitrages, et l'imposante toiture enlevée comme fétu de paille avec (excusez du peu) des poutres d'une bonne centaine de kilos retrouvées dans les vignes à plus de trente mètres de la maison. Sous la soudaineté et la brutalité de cette dépression qui n'aurait duré que 2 à 3 minutes, les tuiles et fenêtres arrachées de leurs gonds ont volé en éclats, et la solide charpente totalement désassemblée sur tout une aile de l'habitation."

Un outbreak héraultais remarquable

Les 22 et 23 octobre 1990, une dégradation pluvio-orageuse affecte la région Languedoc-Roussillon, et notamment les départements de l'Aude et de l'Hérault. Un vaste thalweg, isolé en goutte froide sur le Portugal puis sur le Pays Basque, fait circuler un flux de sud-sud-est instable sur les côtes méditerranéennes françaises.

Le 23 octobre, de nombreux phénomènes venteux destructeurs sont observés sur le département de l'Hérault, et plus particulièrement sur un axe Marseillan-Plage - Clermont-l'Hérault entre 9h15 locales et 10h15 locales, où deux tornades distinctes (EF3 de Marseillan et EF1 de Nébian) sont observées. Selon toute vraisemblance, le même système orageux serait à l'origine des deux phénomènes. En marge de cet axe, une troisième tornade EF0 est observée à Castelnau-de-Guers à 10h30 locales.
 
La synthèse de cet épisode tornadique est reprise dans la carte suivante:
 
Outbreak du 23 octobre 1990 dans l'Hérault - Synthèse des phénomènes venteux et trajectoires supposées. © Keraunos (fond de carte : Images Google)
© Keraunos (fond de carte : Images Google)

 
Cet oubtreak remarquable (trois tornades dans un même département) a fait l'objet d'une publication détaillée par Jean Dessens. Le rapport résume notamment la situation météorologique ainsi que les phénomènes observés et leur intensité. Un rappel est également effectué sur les tornades en France, et plus particulièrement sur le département de l'Hérault.
 
 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).