Le 30 septembre 1982, une trombe marine touche terre sur le secteur de la Capte, commune de Hyères (Var) peu après 2h30 locales. Une enquête menée au lendemain du phénomène a permis de reconstituer une trajectoire de 2 kilomètres et une largeur de 150 mètres. La tornade a également fait l'objet d'une publication dans un numéro de la Météorologie Marine de l'année 1983.

Il est à noter que la ville de Hyères a déjà été frappée par une tornade EF1 le 30 mars 2010 et une tornade EF0 le 11 novembre 2014.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Hyères (83) du 30 septembre 1982* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres
* largeur moyenne : 150 mètres

* commune traversée : HYÈRES (la Capte)
* département : VAR (83)
* altitude moyenne du terrain : 1 mètre
* type de terrain : territoires artificialisés, forêts et milieux semi-naturels, zones humides, surfaces en eau

* principaux dégâts : arbres (jusqu'à 1,20 mètre de diamètre) vrillés ou abattus; toitures arrachées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Localisation de la tornade

 
Localisation de la tornade EF2 de Hyères (Var) du 30 septembre 1982 (trajectoire précise indéfinie). © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une trombe marine et des dégâts matériels

La trombe marine qui a traversé la presqu'île de Giens a provoqué des dégâts en survolant une bande de terre située au lieu-dit la Capte, à l'est de l'étang des Pesquiers. D'après le Directeur des Espaces Verts d'Hyères, la tornade a sinistré une bande de terrain d'environ 1500 à 2000 mètres de longueur sur 100 à 150 mètres de largeur. Les arbres détériorés étaient littéralement vrillés (leur diamètre atteignant parfois 120 cm). Une maison a été quasiment détruite (nous ne disposons pas d'informations complémentaires). De nombreux dégâts matériels ont été enregistrés.
 
Ce phénomène tourbillonnaire est associé à une dégradation orageuse significative sur le Var, qui a atteint son maximum d'intensité durant la nuit du 30 septembre. Près de 80 mm de précipitations ont été recueillis à la station météorologique du Palyvestre toute proche.
 
 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).