Le 31 juillet 1981 dans l'après-midi, une tornade d'intensité modérée (EF2) est observée entre les communes de Sancerre (Cher) et de Saint-Père (Nièvre) en passant par Cosne-Cours-sur-Loire, commune la plus touchée. Le phénomène provoque beaucoup de dégâts sur une trajectoire assez importante de 13 kilomètres.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Cosne-Cours-sur-Loire (58) du 31 juillet 1981* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 13 kilomètres
* largeur moyenne : 200 mètres

* communes traversées : SANCERRE (avenue de Verdun, Saint-Romble), SAINT-SATUR (Reine Blanche, Saint-Thibault), COSNE-COURS-SUR-LOIRE (Villechaud, les Cottereaux), SAINT-PÈRE (le Gué Botron)
* départements : CHER (18), NIEVRE (58)
* altitude moyenne du terrain : 175 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels, surfaces en eau

* principaux dégâts : vitres brisées; charpentes arrachées sur des habitations en construction; arbres, parfois de grosse taille, déracinés (acacias, ormes)  ou brisés net; caravanes retournées ou déchiquetées, dont l'une aspirée et rejetée dans une cour 30 mètres plus loin; chalet entièrement rasé, dont seule subsistait la dalle en béton; toitures entièrement soufflées; projection de très nombreux débris

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) du 31 juillet 1981. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une "horde de chevaux lancés au galop"

La tornade de Cosne-Cours-sur-Loire a pris naissance près de la colline de Sancerre, pour se dissiper au sud de Saint-Père, après avoir traversé la Loire à hauteur de Saint-Satur et de Villechaud. Le sud de l'agglomération de Cosne-Cours-sur-Loire est également fortement touché : plus de 150 habitations sont sinistrées.
 
Le phénomène est bien résumé dans la Voix du Sancerrois : "Tout a commencé vers 18 heures, vendredi. Un violent orage, de grosses gouttes d'eau, quelques grêlons, du vent et un tir fourni de fusées anti-grêle destinées à épargner le vignoble Sancerrois. Puis ce fut l'inexplicable catastrophe qui s'abattit sur une région qui se croyait épargnée par ce genre de tornade : un bruit curieux, comme une horde de chevaux lancés au galop, un nuage de feuilles et des branches tourbillonnantes, « on aurait dit un bombardement ». Toitures soufflées, arbres déracinés ou déchirés, vitres brisées, caravanes retournées ou déchiquetées, voitures et tentes de camping écrasées, tout ce qui offrait une résistance à cette force naturelle de 200 km/heure fut ballotté comme un fétu de paille."
 
Sur un parcours de 13 kilomètres et une largeur moyenne de 200 mètres, la tornade a provoqué des dégâts matériels importants : toitures arrachées et débris répandus à distance, caravanes retournées ou pulvérisées, un chalet entièrement détruit dont il ne subsiste que la dalle en béton. La végétation a également souffert : des arbres parfois imposants ont été déracinés ou brisés net. Un train, qui se trouvait sur le passage de la tornade, a tangué sur ses rails à hauteur de Villechaud. Les wagons ont tenu bon mais les voyageurs ont été pris d'une certaine panique.
 
L'importance des dégâts sur les habitations, et les débris occasionnés par le souffle, conduisent à un classement en intensité EF2.
 
La tornade de Cosne-Cours-sur-Loire a fait l'objet d'une médiatisation assez importante auprès de la presse locale. Jean Dessens a également pu recueillir des comptes-rendus des mairies sinistrées. Voici un extrait de l'hebdomadaire "La Voix du Sancerrois" : 

Saint-Satur, Saint-Thibault et Villechaud les plus sérieusement touchés

La région de Cosne déclarée "zone sinistrée"


Partie de Sancerre, cette tornade toucha plus spécialement le quartier de la Reine Blanche, à Saint-Satur, le camping de Saint-Thibault, le bourg de Villechaud, certains bâtiments des Cottereaux et du Gué-Botron à Cosne. Dans sa furie, le "cyclone" a emprunté, sur un front de 200 m de largeur, des voies détournées, semblant être attiré par les cours d'eau, tels que le canal latéral et la Loire.

De part et d'autre du fleuve les dégâts matériels sont importants, mais le nombre de victimes est inférieur à dix personnes légèrement blessées. Un véritable miracle.
 
 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).