Le 14 janvier 1965, une tornade d'intensité modérée (haut de l'échelon EF2) est observée dans le village de Honnechy (département du Nord). La commune est traversée de part en part. Faute d'enquête de terrain, la trajectoire minimale retenue pour ce cas est de 2,5 kilomètres.
  

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Honnechy (59) du 14 janvier 1965* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 2,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 250 mètres

* commune traversée : HONNECHY
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 140 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : toitures de hangar arrachées; toitures d'habitations arrachées avec projection de charpentes dans les airs; église endommagée (clocher et toiture)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 de Honnechy (Nord) du 14 janvier 1965. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Cette trajectoire a été effectuée en fonction des informations disponibles (témoignage, coupures de presse, reconstitution du flux pour la journée du 14 janvier 1965).
 

L'église du village a souffert

La tornade de Honnechy a plus particulièrement touché le coeur du village ainsi que l'église, dont la toiture et le clocher ont subi d'importants dégâts.

Dans un témoignage communiqué à Henri Dessens, M. le Maire de Honnechy résume la tornade qui a traversé son village:
 
« Vers 13h30 quelques gros nuages, couleur vieil étain, séparés par des éclaircies d'un bleu azur et situés vers l'ouest, étaient très visibles et appelaient un peu à l'étonnement. Le soleil brillait et ses rayons étaient chauds. Quelques flocons tombaient un peu follement à cause de quelques bourrasques. Peu à peu, le ciel s'est couvert, les flocons tombaient plus abondamment et sans comprendre quoique ce soit, pour ceux qui observaient, l'humeur de ce temps, on éprouvait plus qu'un étonnement mais un malaise d'inquiétude. Vers 14 heures, un bruit comparable au franchissement du mur du son, est entendu. Chacun sort, et c'est pour constater que les tuiles des toits s'envolent, qu'un immense courant vous saisit, que des poutres traversent le ciel avec une grande vitesse et la légèreté d'une plume.

Personnellement, je regarde vers l'Est et, à 3 km environ, je vois une colonne lumineuse (le soleil brillait assez nettement) coiffée comme par un réservoir, tournant avec une vitesse folle et sens inverse des aiguilles d'une montre et puis quelques secondes après : plus rien.

En résumé, cette trombe a pris naissance aux lisières Ouest de mon village et s'est dirigée en direction est. Son parcours de destruction a été efficace sur 3 km environ, plutôt 2,5 km. Son diamètre a la base pouvait avoir 250 à 300 m, quant à sa hauteur au moins 200 mètres. »
  

Coupure de presse

Dans son édition du 15 janvier 1965, La Voix du Nord revient sur la tornade de Honnechy:

Cambrai.- Une tornade très violente s'est abattue, hier après-midi, sur le village de Honnechy, près de Cambrai. C'est en passant au-dessus de la commune que la tornade a acquis le maximum d'intensité et les dégâts qu'elle a provoqués sont très importants. La toiture et le clocher de l'église en particulier ont subi de graves dégâts et les toitures de trois hangars et d'une vingtaine de maisons ont été arrachées.

Le sous-préfet de Cambrai s'est rendu sur les lieux pour étudier les mesures à prendre, mais s'il ne tombe pas de pluie dans les heures qui viennent on pense qu'il ne sera pas nécessaire d'évacuer les maisons sinistrées qui pourront être rapidement remises en état.

Il n'y a aucun blessé à déplorer.
 
 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).