Le 21 juin 1965, une tornade de forte intensité (EF3) traverse la forêt de Vincence, commune de Biches (Nièvre). Outre la végétation sérieusement endommagée, des dégâts parfois spectaculaires sont observés dans certains hameaux de la commune. La tornade de Biches a fait l'objet d'une publication dans La Météorologie (1967, pages 239-246).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Biches (58) du 21 juin 1965* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 7 kilomètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* commune traversée : BICHES (Forêt domaniale de Vincence, les Pâtureaux, Accourt)
* département : NIÈVRE (58)
* altitude moyenne du terrain : 250 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêt et milieux semi-naturels

* principaux dégâtsfutaie de hêtres et de chênes (dont beaucoup mesurent plus de 2 mètres de tour) dévastée: arbres arrachés, couchés, vrillés; hangar couvert en tôles volatilisé; hangar métallique long de 20 mètres et profond de 8 mètres (les piliers de support étaient pris dans des blocs de béton à moitié enfouis dans le sol) complètement arraché; une habitation à moitié détruite (seuls les murs sont encore debout) 

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Biches (Nièvre) du 21 juin 1965. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Une tranchée dans la forêt de Vincence

La tornade de Biches a principalement dévasté la forêt domaniale de Vincence. Sur un parcours de 5 kilomètres, des futaies de hêtres et de chênes sont détruites et témoignent de la violence du phénomène. Dans leur étude parue dans La Météorologie, F. Dutartre et D. Rignot résument la tornade qui a touché la commune: 
 

Le phénomène de tornade en fin d'après-midi.

Biches (Nièvre) : « L'ouragan de lundi a fait des dégâts considérables. (…) Jamais il ne vient à l'esprit que de tels dégâts pourraient se produire dans notre Nivernais paisible et pourtant pour être convaincu que c'est là une pensée erronée, il suffit de se rendre à Accourt ou encore dans la forêt de Vincence. La figure 1 donne d'une part la trajectoire de la trombe que nous avons pu reconstituer, d'autre part l'extension géographique des phénomènes à l'échelle du département tandis que la figure 2 fournit les hauteurs d'eau recueillies sur un domaine un peu plus vaste. Cette dernière fait apparaître une disproportion qui ne laisse guère de doute sur le caractère non frontal des phénomènes comme le confirme la brève analyse ci-dessous.

Dans une futaie très belle, des hêtres et chênes, au fût élancé, dont beaucoup mesurent plus de 2 m de tour, il ne reste peut-être pas un arbre debout. Les uns, ont été arrachés et couchés, les autres pris dans un tourbillon, ont été littéralement vrillés, cordaillés.

Domaine des Pâtureaux.- La toiture à moitié emportée par le vent... le hangar couvert en tôle, volatilisé...

Domaine Comaille.- Il ne reste que les murs. A proximité s'élevait un hangar métallique long de 20 m et profond de 8 m. Les piliers de support étaient pris dans des blocs de béton à moitié enfouis dans le sol, tout a été arraché. »

 

NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).