Le 14 octobre 1932 vers 11h30 locales, une tornade de faible intensité (EF1) se manifeste brièvement dans une ferme de la commune de Taillis, en Ille-et-Vilaine. Le phénomène est annoncé par de sourds grondements.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Taillis (35) du 14 octobre 1932intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 500 mètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : TAILLIS (l'Eumel, la Rousselais)
* département : ILLE-ET-VILAINE (35)
* altitude moyenne du terrain : 115 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : grand poirier étêté, pommier fendu et ébranché ; tas de foin dispersé ; vitres brisées et projetées sous une armoire, poussière pénétrant à l'intérieur d'une habitation; toiture à moitié soulevée et projetée dans un verger situé à l'arrière de cette même habitation ; chênes endommagés (branches cassées)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
  

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Taillis (Ille-et-Vilaine) du 14 octobre 1932. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Cette trajectoire approximative a été établie en fonction des informations disponibles (coupures de presse, reconstitution du flux pour la journée du 14 octobre 1932).
 

Une tornade très localisée

L'Ouest-Eclair revient sur la tornade de Taillis dans son édition du 16 octobre 1932. Le relevé et l'organisation des dommages, ainsi que les témoignages des habitants sinistrés, permettent de considérer qu'un phénomène tourbillonnaire de faible intensité (EF1) a traversé la ferme de l'Eumel, au Nord-Ouest de Taillis.   
 
TAILLIS

UNE TORNADE

Un phénomène peu ordinaire s'est produit, vendredi, vers 11h30, à la ferme de Lumel [L'Eumel] en Taillis, chez M. Pierre Herbert; d'aucuns le nomment cyclone; nous penchons plutôt à croire que c'est une formidable tornade, car le vent n'a pas produit son action en ligne droite, mais semble s'être promené de la façon la plus fantaisiste, arrachant et démolissant tout sur son passage. C'est ainsi que, ayant pris naissance à environ 100 mètres de la ferme, il a manifesté son action aux quatre coins d'un immense champ, déplaçant ici un tas de fumier, étêtant plus loin un grand poirier, fendant ailleurs un pommier et lui arrachant la moitié de ses branches, puis quittant le champ, non sans avoir arraché une nouvelle branche à un grand chêne, sur sa route, la tornade s'en prit à la ferme de Lumel [L'Eumel] qu'elle attaqua de profil, soulevant une moitié exactement de l'immense toiture et la projetant complètement dans un verger placé derrière le bâtiment. En même temps, dans la salle commune où la porte était heureusement fermée, les vitres placées au-dessus de cette porte volaient en éclats et après avoir traversé la salle, étaient projetées sous une armoire.

La fermière qui se trouvait dans cette salle, avec ses quatre enfants et deux enfants de sa lavandière, Mme Jarnier, était du côté de la grande cheminée; c'est ce qui fit qu'aucun d'eux ne fut blessé. Elle nous dit son effroi, quand après le coup de vent dont la durée fut de deux minutes environ, elle entendit le fracas produit par la chute du toit. Mme Jarnier, qui travaillait sous un petit abri, à quelque distance, peut se vanter de l'avoir échappé belle.

Quand la tornade pénétra dans la maison par les carreaux brisés, ce fut, paraît-il, une poussière aveuglante. Dans une ferme, à 150 mètres environ, on a entendu de sourds grondements et le phénomène avait été précédé d'une pluie torrentielle.

Epuisé sans doute par la résistance de la toiture et par son poids, le vent est allé mourir à environ cent mètres de là dans les champs des Rousselais [La Rousselais], appartenant à M. Dufeu, où un grand chêne fut sa dernière victime. C'est une véritable chance que personne n'ait été blessé au cours de la tornade, car sur une route proche de Lumel [L'Eumel], un attelage fit un demi-tour sur lui-même. La famille de M. Herbert l'a échappé belle et nous l'en félicitons.