Le 21 janvier 1927, en début de nuit, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse trois quartiers de Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine. Le phénomène pourrait être issu d'une trombe marine, bien que nous ne puissions l'attester à ce jour.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Saint-Malo (35) du 21 janvier 1927intensité maximale : EF2, soit des vents estimés de 175 km/h à 220 km/h
* distance parcourue : 2,1 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : SAINT-MALO (Rocabey, Moka, Montagne Saint-Joseph)
* département : ILLE-ET-VILAINE (35)
* altitude moyenne du terrain : 10 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : 20 mètres de toiture d'une brûlerie enlevée ; camion de deux tonnes renversé ; vitres brisées ; pans de murs de clôture renversés ; deux hangars de douze mètres de long (planches et tôles, très faible maçonnerie) détruits et poutres retrouvées à 150 mètres ; caserne de Rocabey qui a "quelque peu souffert" (pas plus d'informations)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) du 21 janvier 1927. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Des poutres retrouvées à 150 mètres

La tornade de Saint-Malo, qui a évolué selon une trajectoire de l'Ouest/Nord-Ouest à l'Est/Sud-Est d'un peu plus de 2 kilomètres, pourrait être issue d'une trombe marine, même si les premiers dégâts sont constatés en retrait de la bande côtière.
 
Localement, les dommages sont assez importants et les phénomènes d'aspiration ou de projections plutôt spectaculaires. Dans une brûlerie du quartier de Moka, un camion de 2 tonnes a été renversé. Un portail en fer a même été arraché. Dans ce même périmètre, deux hangars ont été détruits et des poutres retrouvées à 150 mètres de distance.
 
L'Ouest-Eclair mentionne la tornade de Saint-Malo dans son édition du 23 janvier 1927 :
 
UN CYCLONE

Dans la soirée de vendredi, une tornade, qui a duré environ deux minutes, s'est abattue sur le quartier compris entre Rocabey et la montagne Saint-Joseph.

C'est vers 20h20 que le tourbillon, qui a évolue du nord-ouest à l'est, s'est fait sentir. La caserne de Rocabey a quelque peu souffert.

A Moka, la brûlerie de Café Plisson a été gravement endommagée par la foudre, croit-on, qui a arraché 20 mètres de toiture qui furent projetés ensuite contre le garage Baslé.

Un camion de deux tonnes, qui se trouvait dans la cour de la brûlerie, a été complètement renversé. Un portail en fer donnant accès au garage Baslé, a été arraché, plusieurs tuiles et carreaux brisés. Plus loin, deux hangars appartenant à M. Luraschi, entrepreneur, ont été totalement rasés, ces hangars mesuraient : l'un, 12 mètres de long sur 6,80 mètres de large; l'autre, 12 mètres de long sur 4 mètres de large ; ils étaient construits en planches et couverts de tôles ondulées ; des poutres ont été retrouvées à plus de 150 mètres de leur point de départ. C'est donc le quartier de Moka le plus durement atteint.

La tornade a continué sa route vers la montagne Saint-Joseph, enlevant sur son passage maintes tuiles et carreaux des petites villas construites du côté de la ligne du chemin de fer, abattant même chez M. Ameline, représentant du dépôt d'essence Jupiter, deux pans de mur et un portail en fer. Plus loin elle enlevait une toiture de hangar à la propriété de M. Brouard, près de la Montagne Saint-Joseph.

Tous les fils du secteur électrique et du téléphone ont été coupés dans le quartier, mais une équipe des P.T.T a été immédiatement envoyée sur place et aujourd'hui dimanche tous les postes fonctionneront. De même, pour l'électricité, la compagnie a fait dès hier des réparations de fortune et le quartier de la gare a pu avoir le courant toute la journée, et l'avenue de Moka dans la soirée.

Détail curieux, la population intra-muros s'est à peine aperçue de la tempête, n'ayant prêté attention qu'à quelques coups de tonnerre entendus au moment de la tornade.