Le jeudi 12 mai 1910, durant la semaine de l'aviation de Lyon qui se déroule à Villeurbanne (Rhône), de fortes rafales de vent, sous un orage de goutte froide, détruisent plusieurs tribunes en bois construites à l'occasion de la manifestation. Cette même journée du 12 mai 1910 est par ailleurs exceptionnellement froide pour la saison en région Rhône-Alpes.

Les dégâts

Plusieurs tribunes en bois, construites spécifiquement pour la semaine de l'aviation de Lyon, sont partiellement détruites par le phénomène.

Ces structures légères, qui abritent une foule souvent importante durant ce type de manifestation, peuvent rapidement présenter un réel danger en cas d'orage.

                
       
 

Contexte météorologique du 12 mai 1910

Depuis le 6 mai 1910, le temps en France est influencé par un minimum dépressionnaire présent sur les Iles Britanniques. Le 12 mai, ce minimum s'isole en goutte froide sur les régions Rhône-Alpes et P.A.C.A. Dans le même temps, une dépression de surface se creuse sur le nord-est de la France. Cette situation peut donner lieu à des orages producteurs de fortes rafales de vent, s'ils sont associés à un jet de basse couche (ce qui pourrait avoir été le cas, compte-tenu d'un creusement dépressionnaire identifié sur les réanalyses dans le nord-est de la France ce jour-là).

Au cœur de la goutte froide, les températures diurnes sont exceptionnellement froides sur le centre-est. Le 11 mai, on relève un maximum de 6,3°C à Besançon*. Le 12 mai, la température maximale atteint 8,0°C à Lyon* (Observatoire de Saint-Genis-Laval).

 
 
 
 

Sources

Les données suivies d'un astérisque proviennent du Bureau Central Météorologique.