Une longue chasse mouvementée ce 20 juin, que je résumerais ainsi : "A force de vouloir galoper vers toutes les cellules, on finit par restreindre ses chances de faire une bonne chasse." J'ai réussi à réaliser quelques photos sympas tout de même, mais il y avait du potentiel à faire beaucoup mieux que des photos d'ambiance.
Les orages photogéniques étaient là ; je n'avais qu'à les cueillir. D'ailleurs, je constate que si je n'étais pas parti du tout de mon domicile, peut-être aurais-je sans doute fait mieux de nuit. Je ne regrette cependant pas d'être parti, car j'ai pu cueillir même de loin quelques cellules suspectes.
Ainsi je pars d'Ancenis (44) vers le milieu d'après-midi en direction du Sud de la Loire-Atlantique (44) où aucun orage ne veut sévir. Le ciel est assez obscurci par des altocumulus préorageux mais rien ne veut prendre. J'en profite pour faire une chasse au point de vue dans la région de Clisson. Après environ 2 heures à tourner en rond et à scruter le ciel, je me retrouve vers Cholet (49), ayant vu sur le radar des petits points bleus de pluie vers le Poitou, mais ma connexion Internet rend l'âme ayant dépassé la bande passante qui m'était permise pour ce mois. A partir de maintenant et jusqu'au mois de juillet je devrais chasser en aveugle, à l'ancienne.
Ne pouvant compter que sur mon flair et les connexions Internet des autres chasseurs, je passe un petit coup de téléphone à Henri Buffetaut pour faire le point radar, sachant qu'il est parti également chasser dans la région. Il m'informe que cela commence à prendre dans un triangle La Rochelle / La Roche-sur-Yon / Niort. Direction donc les Deux-Sevres (79).
Et effectivement voici ce que je peux apercevoir sur la route entre Bressuire et Parthenay.
A 19h à Chiche (79), alors que je me commandais une pizza à une camionnette ambulante (faut bien manger) puis à 19h06, un peu plus loin sur une aire de repos au bord de la route en mangeant ma pizza :

 

  

Maintenant que j'ai mangé et que les orages sont là, passons aux choses sérieuses. Malheureusement sans radar, difficile d'évaluer la distance, la direction et l'évolution des cellules. Le paysage plat fait uniquement de bocages, n'est de plus absolument pas propice aux points de vue. Je décide alors de ma placer au même endroit que lors de la chasse précédente (17 juin) et qui m'avait bien réussi, à la limite Vienne / Deux-Sevres en espérant que les modèles auront bien anticipé l'évolution des cellules, censées se diriger plus vers l'Est par la suite.
Arrivé sur mon belvédaire je peux enfin profiter du spectacle, mais je me rends compte que je me suis trop éloigné de ces cellules. J'espère qu'elles vont se rapprocher et s'intensifier comme prévu.
A 19h37, à 20km au Nord-Est de Parthenay, quelques mammas sont visibles :

 

Petite photo d'ambiance à 19h56. Le haut des bases cumuliformes est très cisaillé et l'enclume est totalement soufflée très loin des bases. A droite, petit zoom à 20h02 sur la petite cellule de droite en perdition mais dont la base garde un caractère suspect : 

   

 

Panorama de 4 photos à 20h13, quelques mammas sont visibles sous les altocumulus : 


 

Voilà une forme bien étrange de cumulus congestus. A 20h26, la cellule semble se dissiper tout en gardant un caractère suspect et petit zomm à 20h29 sur la cellule de gauche, pour lequel je commence à apercevoir la base, elle aussi suspecte. Le contre-jour m'empêche d'en savoir plus :

  

 

Enfin à 20h42 avant que l'ensemble se dissipe, un panorama de 3 photos, pour comprendre l'aspect étrange de cette enclume étirée sans fin. Quelques mammas pendants sont également visibles :




Avant que le soleil ne se couche, je capture au bout de cette cellule suspecte un petit pileus irisé :



L'ensemble finit enfin de se dissiper après plus de 2h d'activité, certes peu intense mais très suspecte. Elles seront d'ailleurs filmées et photographiées de plus près par d'autres chasseurs d'orages et qui confirmeront le caractère supercellulaire de ces orages.
Un dossier Keraunos leur a d'ailleurs été consacré.
Alors que je n’aperçois plus d’activité orageuse, Jepeto86 finit par me rejoindre sur mon point de vue. En effet, tout ceci n’était que l’apéritif, c’est dans la nuit que le plus gros est attendu dans la région. S’en suit alors une longue attente qui a deux est toujours plus facile à endurer. Profitant de la connexion radar de Jepeto86, vers 23h, nous apercevons enfin les premières vraies cellules se former. Mais elles ne semblent pas prendre notre direction. Cela se développe plus au Sud et plus au Nord. Le duo se sépare, Jepeto chassant vers le sud et moi vers le nord, chacun voulant se rapprocher des cellules près de chez soi. On se rendra compte plus tard que l'on était finalement bien placés au milieu.
Pour ma part, chasser la ligne qui s'est formée en début de nuit entre Parthenay et Thouars dans le 79, s'est avéré difficile. J’ai tout juste le temps de faire cette photo au Nord de Parthenay (00h17) avant que la pluie gagne du terrain :


D'ailleurs je ferais la route entre les 2 villes pratiquement dans le long de la ligne pluvieuse sous un torrent de pluie. Arrivé à Thouars, enfin la fin du déluge et enfin les premières photos kerauniques prises de l'arrière de la ligne avec un beau point de vue. Malheureusement elle s'en n'ira bien trop vite à mon goût :

 

Aussi je propose une animation GIF, montrant l’évolution de cet orage pendant 15mn (meilleure qualité à la fin de la vidéo).
Cette photo et l’animation auraient été parfaites si Dame Cb avait daigné m'offrir un peu de foudre. Beaucoup d'intranuageux donc sur cette pile électrique (1 éclair toutes les 5 secondes environ) et quelques petits extranuageux de temps en temps comme ici au niveau de l'enclume.
J’essayerais ensuite de la rattraper de Saumur jusqu'à Baugé, croyant la rattraper, mais sans radar impossible de bien cerner sa vitesse trop rapide et sa direction. Enfin bref, j’ai tout de même réussi quelques photos, j’arrête de me plaindre, mais ce fut assez rocambolesque... et encore fait plein de route...
En bonus, voici une vidéo de 6mn qui relate l’ensemble de cette chasse aux orages :