Yann Noterbel était positionné dans l'Yonne le 31 juillet. Il nous livre son récit et ses clichés.

Vendredi 31 juillet 2020, après un mois de juillet plus que pauvre niveau orages, nous retentons une sortie avec mon collègue de chasse Alain. Même si la situation semble une nouvelle fois compliquée, nous commençons dans l’après-midi dans l’Eure sous une chaleur étouffante avant de filer plein Est en Bourgogne pour intercepter la dégradation en cours.

dès le début d'après-midi, quelques coups de foudre font leur apparition aux alentours de Damville, rafraîchissant à peine l'atmosphère. 




Direction plein Est, en arrivant sur un spot donnant sur tout l'Yonne, l'image radar n'est guère enthousiasmante. Le paquet de cellules orageuses est en fin de vie et l'activité électrique devient quasiment nulle.




Quelques rares coups de foudre sonnent la fin de l'activité, nous restons sur notre faim car avec cette vue, nous aurions aimé bien mieux.




Une fois la nuit tombée, l'activité électrique reprend plus à l'Est du côté d'Auxerre. Nous tentons d'immortaliser quelques scènes même si l'activité paraît bien lointaine.




Alors que la soirée semble finie, quelques flashs font leur apparition dans notre dos. Ni une ni deux, nous nous replaçons, et en quelques minutes, nous assistons à la naissance d'un nouveau noyau orageux plus au Nord du côté de la ville de Sens. En quelques minutes, cet orage naissant nous délivre de jolis coups de foudre enfin !




Des coups de foudre hors du rideau des précipitations nous permettent de repartir avec quelques souvenirs.




L'essentielle de l'activité électrique durera 5 minutes, quelques flashs sans tonnerre qui réveilleront nos rétines.




Il aura fallu être patient et réactif pour attendre quelques coups de foudre qui auront tardé à venir.




Petit à petit le noyau orageux partira sur l'axe Nord-Est et disparaîtra au loin, vers 1h du matin.




La saison 2020 est belle et bien complexe, et comme disent certains de mes collègues chasseur, "il faut aller chercher les coups de foudre". Après 14h de traque aux orages, nous rentrons en espérant que cette dégradation du 31 juillet augure un mois août plus keraunique pour la moitié nord de la France que le mois de juillet.