Michael Magi était positionné en Isère le 2 juillet. Il nous livre son récit et ses clichés.


C'est parti pour une chasse à l'orage le 2 Juillet en fin d'après midi. L'orage s'annonçait très actif, le vent commençait à être très fort dans les hauteurs au dessus de Grenoble. Avec un petit groupe de chasseurs d'orage, on décide de se placer à la Tour-Sans-Venin et attendre qu'il arrive. Vu les cartes des vents, il semble assez difficile de prévoir le trajet de la masse orageuse. On espère donc tous pouvoir photographier quelque chose.

20h19 - Le ciel se couvre enfin sur la vallée Grenobloise, il y avait un grand ciel bleu quelques minutes avant. On voit au loin la pluie qui arrose les massifs. Ca commence à clignoter à travers les nuages tout au fond, mais pour l'instant trop loin pour déclencher la cellule de détection sur l'appareil. Le vent commence à devenir assez fort, et a même renversé l'appareil photo et son trépied dans un moment d'inattention. Pas de dégâts, ouf !




21h19 - Premiers gros impacts visibles depuis notre point de vue. Derrière les montagnes au fond, on sent l'activité électrique très intense et on aperçoit de larges rideaux de pluie qui inondent les sommets !




21h52 - L'orage se décale très lentement le long de Belledonne et arrose encore bien la zone... Activité très intense derrière les montagnes au fond, seuls quelques impacts sont assez proches de nous pour être photographiés.




22h42 - L'orage a survolé tout Belledonne, et déborde maintenant dans la vallée du Grésivaudan à l'est de Grenoble. Il a regagné en intensité. Nombreux impacts dans la vallée et sur les montagnes autour. Sur notre emplacement, le vent commence à se calmer. Le lendemain, on a appris qu'une ligne électrique a été touchée par la foudre à ce moment là, coupant le courant dans de nombreuses habitation pendant 3h.


23h20 - Le gros de l'orage a enfin traversé la vallée, très nombreux éclairs intra-nuageux à ce moment là, illuminant la Chartreuse. Encore quelques impacts au sol dans la vallée comme à droite sur la photo, mais cela se raréfie. L'orage a ensuite peu à peu diminué en intensité et s'est terminé. Le lendemain, énormément de branches sur les routes à partir de Saint-Martin-d-Hères et dans tout le reste de la vallée du Grésivaudan. Sur le campus de Grenoble, une dizaine d'arbres ont été déracinés par le vent...