Clément Benosa était positionné dans le Puy-de-Dôme le 10 juin et a photographié les orages violents qui ont concerné le secteur.

La situation orageuse était très favorable au développement d'orages très pluvieux, peu mobiles et potentiellement supercellulaires sur le Puy de Dôme. J'ai eu la chance de pouvoir observer l'ensemble du développement de la première supercellule de la journée qui a pris naissance sur les plateaux du Cézallier avant de finir sa course sur les contreforts Est du département, laissant sur son passage de très lourds dégâts avec notamment des inondations sur le bassin de la Couze Pavin et un possible cas de tornade sur le secteur de La Godivelle.

Par la suite ma chasse m'a emmené aux alentours de Lezoux et de Riom où j'ai pu observer des orages très pluvieux et probablement grêligènes par endroits avec quelques structures esthétiques.

Supercellule moteur droit à maturité prise en photo depuis les hauteurs du village de Veyre-Monton. La rotation du nuage mur à ce moment précis était extrêmement impressionnante et très bien visible à l’œil nu. Le nuage mur s'est abaissé quasiment jusqu'au niveau du sol comme on peut l'apercevoir sur cette photo. On remarque bien la structure rotative de la colonne d'alimentation. Auparavant étant en voiture et n'ayant pas pu m'arrêter on voyait une colonne convective très active avec un sommet pénétrant, un étalement convectif important avec présence de mammatus et un bouillonnement très intense avec un début de split et un changement de direction de la cellule passant de N à NE.




Toujours la structure supercellulaire qui déboule du Cézallier pour arriver en Limagne avec cette fois-ci une meilleure visibilité d'ensemble avec le rideau de précipitations très dense sur le flanc N de la cellule, le nuage mur bien marqué en position SE et la rotation visible à l’œil nu.




Par la suite je pris la direction du NE de Clermont-Ferrand vers Lezoux où la supercellule en fin de vie pris des caractéristiques fortement pluvieuses et grêligènes. Je me suis donc dirigé au Nord pour l'éviter et je me suis arrêté vers Ennezat (63)  pour prendre ce début d'arcus multicouche issu de la fusion de l'ancienne supercellule et d'une autre cellule remontant plein Nord. Durant une dizaine de minutes la couleur verdâtre du rideau de précipitations était très marquée.




Par la suite aux alentours de Riom suite à l'explosion de multiples monocellulaires sur tout le département quelques structures esthétiques se sont dessinées comme cet arcus.




Enfin pour terminer cette série voici un arcus peu dessiné mais qui était en perpétuel changement avec notamment sur la partie gauche de l'image un abaissement un peu plus marqué qui s'est même rapproché très nettement du sol dans les minutes qui suivaient. Malheureusement la pluie n'a pu nous laisser le temps de photographier cela. La chasse s'est terminé là car la pluie stratiforme prenait le relais et les conditions n'étaient plus propices à des photos esthétiques. Quoi qu'il en soit la structure supercellulaire aura suffi à faire gagner mon après-midi.