Cédric Darrigand était positionné à Mimizan dans les Landes le 26 mai. Il nous livre son récit et ses clichés.


Après une journée de forte chaleur, les premiers flashes ont été visibles vers 22h plein ouest, au dessus de l'océan. 

J'ai pris la voiture pour me positionner sur le parking de la plage Sud de Mimizan et profiter du point de vue le plus dégagé. Pendant 45 minutes j'ai profité de l'avancée de la cellule orageuse au dessus de l'océan avec une activité électrique bien marquée. Puis quand le rideau de pluie a atteint la côte j'ai repris la voiture pour chercher un nouveau spot plus à l'abri, à peine plus dans les terres, le long du courant de Mimizan. Après quelques minutes de doute et pas un bruit, l'orage a gagné en intensité et les impacts au sols se sont fait plus nombreux jusqu'à ce que vers minuit la cellule se dissipe et la pluie prenne le dessus.

Les premiers flash dévoilent le plafond nuageux et l'océan à marée basse.




Premier impact sur l'eau :




C'est le pic de l'orage, impossible de tout capter, ça flashe du Sud au Nord mais toujours pas un bruit de tonnerre :




Dernier cliché à cet endroit, le rideau de pluie arrive et m'oblige à plier le matériel. Direction l'intérieur, le long du courant pour essayer de devancer légèrement la cellule :




Emplacement trouvé le long du courant de Mimizan. Un quart d'heure de doute, tout est calme et l'orage semble avoir disparu jusqu'à cet impact bien marqué sur le centre ville :




La fréquence est de plus en plus faible mais ce sont systématiquement des impacts au sol :




Triple impact au sol :




Dernier cliché à cet emplacement, la pluie est de retour et il faut bouger. Dernière tentative sur la plage Nord (Remember) mais la seule cellule active visible est bien loin vers Biscarrosse. Minuit, fin de la chasse et pluie battante :