Igor HOLLMAN et Florent RENAUT étaient positionnés dans l'Allier le 31 mai. Ils nous livrent leurs clichés et leur récit.


En effet, nous avons pu suivre durant 2h complètes, l'évolution d'une supercellule de type HP très peu mobile avec rotation fortement marquée sous son mésocyclone (voir vidéo à la fin du reportage). 
Dans son stade le plus abouti, l'orage arbora de magnifiques teintes et présenta une structure particulièrement bien définie avec stries et bande d'afflux évoluant "à vitesse grand V".


Approche et positionnement vers la zone d'alimentation :




Découverte de la structure dans son ensemble :




Partie inférieure de la zone d'alimentation. Celle-ci présente une rotation visible à l'oeil nu et semble tenter la mise en place d'un tuba. Tentative qui finalement avortera rapidement. Quasiment au même moment, un impact positif s'abat à moins de 300m de notre position. La déflagration explosive caractéristique de ce type d'éclair sera quasi instantanée.




L'orage bénéficie d'un apport conséquent en humidité et présente un beau sur-abaissement.






Vue globale de la structure évoluant en HP (High Precipitation).




Renforcement de l'orage avec apparition de tonalités bleues-turquoises et rosées.




L'orage atteint alors son stade le plus abouti. L'afflux vers la zone d'alimentation devient particulièrement rapide et bien dessiné. 




Une bande d'afflux très prononcée rejoint la partie inférieure du mésocyclone qui manifeste une rotation incroyable. L'ambiance est à son comble...




Vue panoramique de l'orage à son paroxysme.




Les teintes sont dantesques...




Mésocyclone au zénith




Dernière prise avant de se faire engloutir par les précipitations.




Par chance, nous avons pu éviter la grêle. Nous avons en revanche essuyé de fortes lames d'eau avec rafales descendantes (nombreuses chutes de branches sur la route).


Lien vers la vidéo : 

https://www.youtube.com/watch?v=GTTMzuA7Umk&t=2s