Eric Castaings (Orages dans l'airétait positionné dans les Hautes-Pyrénées le soir du 23 mars. Il nous livre son récit et ses clichés.


Dans cette masse d'air froide en altitude, un orage très peu mobile (à peine 30 à 40 km parcourus en 3h) s'est déclenché au sud de l’agglomération tarbaise dès le début de soirée. Les averses ont d'abord concerné Lourdes et villages alentours. L'amas convectif envoyait déjà ses premières chutes de grêle mais toujours pas d'activité électrique. 

En évoluant vers le nord, les premiers impacts tombent. Ils sont de plus en plus présents. La grêle tombe toujours. Je relève un grêlon de plus de 2 cm. Je vais apprendre que des pare-brise n'auront pas résisté. 

Un peu plus tard, la cellule est bien formée. Elle évolue en direction du sud du Gers et de nombreux intra-nuageux se développent.

Tout premier extra-nuageux qui touche le département à 19h12 :




Premier impact au sol sur Tarbes à 19h32 :




Deuxième impact sur Tarbes à 19h35 :




La cellule est maintenant bien formée. Elle évolue lentement vers le nord des Hautes-Pyrénées avec cet impact sur la commune de Tostat (65) à 20h09 :




La cellule évolue maintenant sur le nord des Hautes-Pyrénées à 20h41 :




A 21h06, la cellule aborde le Gers :