Observatoire français des tornades et orages violents

Microrafale et rafale descendante en Côte-d'Or le 17 juin 2011

Des orages de forte intensité ont frappé en début de soirée du 17 juin 2011 le Centre-Est du pays, depuis les confins du Morvan jusqu'aux contreforts du Jura. Organisés sous la forme d'un système convectif quasi-linéaire, ces orages ont généré de très fortes rafales de vent, localement structurées en microrafales humides, comme à Les Maillys en Côte-d'Or ou à Champagney dans le Jura. Une enquête de terrain a été menée par l'Observatoire afin d'analyser l'organisation des dommages sur les zones sinistrées et établir avec précision la nature des phénomènes en jeu.

 

Résumé de l'épisode orageux et mécanismes atmosphériques à l'oeuvre

L'épisode orageux de forte intensité qui a frappé le Centre-Est du pays a pris naissance peu après 18 heures locales sur l'ouest de la Saône-et-Loire. Prenant la suite d'un premier bref orage animé par un phénomène de "split", un axe orageux s'est rapidement constitué et développé en un MCS (système convectif de méso-échelle) quasi-linéaire, doté d'un déplacement rapide.

Etiré jusqu'à la région de Dijon, ce QLCS (Quasi-Linear Convective System) a développé vers 20h une puissante advection sèche sur son flanc occidental. Caractérisé en imagerie radar par la constitution d'une encoche de faible réflectivité en forme de V (RIN / Rear Inflow Notch), cette advection sèche a produit une très forte accélération des vents dans les couches basses et moyennes de l'atmosphère et une accentuation rapide des courants descendants à l'avant immédiat de ce jet arrière (RIJ / Rear Inflow Jet).

Cette zone très active, large d'une dizaine de kilomètres, s'est décalée entre 20h30 et 21h locales en suivant un axe Seurre (21) - Saint-Jean-de-Losne (21) - Auxonne (21) - Champagney (39), en atteignant un développement maximum à hauteur des Les Maillys.

C'est cette circulation rapide de RIJ qui a généré une série de microrafales virulentes sur le bord d'attaque du front de rafales associé au MCS, dont certaines sous forme de microrafales en rotor, notamment à Mailly-le-Château.

Image satellite NOAA / canal infrarouge ci-contre 17 juin 2011 à 18h57 TU
QLCS en activité sur le Centre-Est du pays, caractérisé par des sommets nuageux froids (-58°C environ), qui témoignent d'une convection profonde sur cette zone.


Aperçu visuel de la ligne orageuse

Le système orageux quasi-linéaire a développé un arcus bien structuré, comme en témoignent ces clichés pris à 20h35 locales, depuis le secteur de Saint-Marcel, en Saône-et-Loire. On y voit la structure convective telle qu'elle se présentait à environ une vingtaine de kilomètres au sud de sa portion la plus active, à peine dix minutes avant la microrafale de Les Maillys.

L'auteur de ces clichés (L. JOUANDANNE) fait état, au passage de la ligne orageuse, d'un très bref mais intense coup de vent, d'une durée inférieure à 1 minute, suffisamment violent pour arracher quelques branches, emporter des objets légers et induire quelques coupures de courant.

 

Dommages importants sur la commune de Les Maillys

Les dommages les plus significatifs ont été observés sur la commune de Les Maillys, et plus particulièrement à Mailly-le-Château. Ce hameau a subi une microrafale virulente, dont les vitesses de vent maximales sont estimées entre 140 et 150 km/h. Les dommages induits par ces vents au niveau du sol présentent de manière caractéristique, sur les secteurs sinistrés, une organisation linéaire, dénuée d'effet rotatif ou ascendant.
Ils ont notamment provoqué des dommages importants aux toitures d'une quarantaine de maisons (tuiles arrachées), l'effondrement de deux granges ainsi que des dégâts sur le mobilier urbain (vitres d'abribus cassées, panneaux de signalisation inclinés). De nombreux arbres présentent des branches brisées ; certains d'entre eux ont même été couchés sous l'effet du vent. Les chutes de tuiles ont par ailleurs endommagé plusieurs véhicules, sans qu'aucun n'ait été déplacé sous l'effet du vent.

Tuiles arrachées et grange effondrée à Mailly-le-Château :

 
 
Toitures endommagées à Mailly-le-Château :
 
 
 
 
Portions de toits mises à nu à Mailly-le-Château :
 
 
 
 
Dommages divers à la végétation à Mailly-le-Château :
 
 
  
 
Champs de maïs couché sous l'effet du vent à Mailly-le-Château :
 
 
 
 
Arbres couchés de manière linéaire, dans le même sens que les plants de maïs situés à proximité immédiate :
 
 


Arbres cassés et petits arbres couchés à Mailly-le-Château :

 

Panneau de signalisation incliné dans le sens de la microrafale à Mailly-le-Château :

 

Dégâts mineurs sur des toitures en cours de construction à Saint-Usage :

 

Contexte météorologique

Cet épisode orageux s'est constitué dans une configuration synoptique dynamique, caractérisée par l'ondulation sur la France d'un puissant courant-jet orienté au secteur sud-ouest lors de la formation du QLCS. Le modèle WRF EUROPE en résolution 24 km, initialisé le 17 juin à 00Z montre ainsi des vents supérieurs à 140 km/h à 250 hPa (environ 10.000 mètres d'altitude) [cf Fig. 1]. Ces vents forts favorisent notamment les structures orageuses complexes et multicellulaires.
L'ensemble était dynamisé en soirée par l'approche rapide d'une vigoureuse perturbation de tropopause, caractérisée par des advections de fortes valeurs de PVU dans le flux de l'étage supérieur. Cette dynamique puissante génère notamment une divergence marquée du flux sur son bord d'attaque, repérée ici en couleur verte [cf. Fig. 2], à l'origine d'un renforcement des mouvements verticaux et, conséquemment, d'une accentuation de la convection en situation propice.

 

  

Fig. 1 / WRF 24 km EUROPE / run du 17 juin 2011 00Z  (à gauche) et Fig. 2 / WRF 24 km EUROPE / run du 17 juin 2011 00Z  (à droite)

 

Une analyse fine à l'appui du modèle WRF en résolution 8 km montre que le Centre-Est du pays s'est retrouvé positionné, au moment où les forçages se sont présentés, au sein d'une masse d'air encore fortement instable malgré un début de soirée déjà avancé, comme en témoignent des valeurs prévues de SBCAPE inférieures à -4°K [cf. Fig. 3]. Ces profils favorables à une convection profonde ont par ailleurs été marqués par une advection sèche marquée à l'étage moyen. On note ainsi que le QLCS s'est formé à l'avant immédiat d'un flux en cours d'assèchement par le Massif Central [cf. Fig. 4]. Cette advection sèche, couplée à la présence d'un jet en formation entre les niveaux 800 et 600 hPa, a sans doute contribué à la formation du RIJ, directement impliqué dans les dommages constatés à Les Maillys notamment.

 

  

Fig. 3 / WRF 8 km FRANCE / run du 17 juin 2011 00Z  (à gauche) et Fig. 4 / WRF 8 km FRANCE / run du 17 juin 2011 00Z  (à droite)

 

 


Reportages et coupures de presse

Reportage TF1 diffusé dans le journal du 18 juin à 20h
source : TF1

Reportage détaillé sur les dommages observés à Mailly-le-Château, avec intervention de David DUMAS, de l'Observatoire KERAUNOS.

 

 

Mini tornade sur Les Maillys : toitures arrachées et personnes relogées
source : Le Bien Public

Vendredi soir, aux environs de 20 heures, une mini-tornade qui avait pris forme sur la commune de Meursault a poursuivi son chemin par Beaune, Seurre, Saint-de-Losne et Auxonne avant de s’abattre, plus fortement, sur la commune des Maillys située dans le canton d’Auxonne. Selon nos premières informations, une quarantaine de pavillons ont été touchés dont 8 d’une manière assez importante avec, à la clef, toitures arrachées ou totalement détuilées. Un homme aurait également été blessé alors qu’il montait sur son toit pour le sécuriser. Au total, 25 personnes seraient à reloger selon le maire de la commune. Neuf auraient été accueillies par des membres de leur famille et 16 seraient prises en charge par la mairie des Maillys. Les pompiers ont du faire face à une quarantaine d’interventions et une vingtaine d’hommes a été engagée sur la commune des Maillys. La rapidité du phénomène a beaucoup impressionné. Le conseiller général du canton, Dominique Girard, le président du conseil général, François Sauvadet, et le député de la circonscription, Rémi Delatte, se rendront ce samedi matin sur place.

***

Les Maillys: une mini-tornade dévaste 40 maisons
source : France 3 Bourgogne

Une mini-tornade a dévasté près de quarante habitations dans une rue du petit village des Maillys en Côte d'Or.

Vendredi 17 juin 2011 vers 20h30, les pompiers d'Auxonne sont alertés par les habitants de la commune des Maillys en Côte-d'Or. Une mini-tornade a emporté avec elle une quarantaine de toits. De nombreux véhicules ont été endommagés par des tuiles volantes, plusieurs hangars se sont effondrés.

Après ce grand coup de vent, qui a duré selon les habitants moins de 30 secondes, le constat est assez impressionnant. La mini-tornade a endommagé 40 maisons et fait plier des dizaines d'arbres, certains ont terminé leur chute sur des habitations. Une personne a été blessée après avoir glissé du toit en essayant de remettre les tuiles détachées après la tempête.

Des couvreurs locaux sont venus en aide aux habitants pour éviter que les maisons éventrées ne prennent l'eau. Une trentaine de pompiers de Côte d'Or étaient surplace jusqu'à une heure du matin pour apporter les premiers secours aux sinistrés.

De nombreux riverains ont été choqués après cette intempérie plutôt rare selon les pompiers.

***

Jura - Intempéries. Une mini tornade cause de gros dégâts à Champagney
source : Le Progrès

Tuiles arrachées, arbres déracinés ou cassés, en à peine cinq minutes, le coup de vent qui a touché le hameau de "La Tuilerie" à Champagney sur la D112 hier soir a causé d'importants dommages.

Plusieurs maisons du hameau, situé à un kilomètre de l’agglomération sur la D112 qui mène à Auxonne, ont été touchées. Tout a été très vite, à peine plus de cinq minutes. Les arbres ont été cassés à mi-hauteur par le coup de vent, qui a laissé un couloir de destruction dans le bois. Les vergers ont subi de gros dégâts.

Les pompiers de Dole et de Thervay ont été mobilisés à partir de 21h. Sept toitures ont été endommagées sur le hameau de Champagney et trois autres à Dammartin, où les six chapiteaux dressés pour la kermesse des écoles se sont envolés et fracassés. La pluie a également provoqué quelques dégâts à Dole, la cuisine de la salle des fêtes a été inondée.

 

 



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK