L'année 2013 a présenté une activité tornadique particulièrement marquée durant le dernier trimestre.

 
Dommages causés par la tornade EF2 de Bailleul le 20 octobre 2013. (c) KERAUNOS
Dommages causés par la tornade EF2 de Bailleul le 20 octobre 2013. (c) KERAUNOS
 
 

22 tornades dont 3 d'intensité modérée à forte

Capture vidéo (Florian DELPLANQUE) de la tornade de Bray-sur-Somme du 20 octobre 2013.En 2013, ce sont 22 tornades qui ont été recensées sur le territoire français, parmi lesquelles on compte :
+ 10 tornades d'intensité EF0,
+ 9 tornades d'intensité EF1,
+ 2 tornades d'intensité EF2,
+ 1 tornade d'intensité EF3.
 
Ce bilan ne considère que les cas dont l'expertise a pu démontrer avec certitude la nature tornadique. S'y ajoutent 4 cas très probables mais non certains ; ils ne sont pas pris en compte dans le présent bilan, dans la mesure où ils pourraient fausser l'analyse climatologique du phénomène.
 
A noter par ailleurs qu'une multitude de phénomènes rapportés comme tornades par des sources diverses (medias, sites d'information,...) sont en réalité des rafales descendantes, parfois sous forme de microrafales, et n'intègrent donc pas la liste des tornades référencées ni, a fortiori, le présent bilan.
 
 

Ce chiffre est-il important ?

Il est délicat d'en juger précisément, dans la mesure où les dispositifs de recensement systématique mis en oeuvre par Keraunos depuis 2006 ont augmenté très significativement le nombre de tornades recensées, sans que cet état de fait ait une quelconque signification climatologique. Il est probable qu'il faille encore attendre une vingtaine d'années pour disposer d'un recul suffisant pour établir une norme climatologique représentative.
Néanmoins, en regard des dernières années, on estime que 2013 est une année vraisemblablement proche de la normale en matière d'activité tornadique, notamment pour ce qui concerne le nombre de jours avec tornade.
 
Il est important à ce titre de garder à l'esprit qu'un certain nombre de tornades de faible intensité (notamment EF0) peuvent encore échapper au recensement lorsqu'elles touchent des zones peu habitées.
 
 

Quelle est la plus forte tornade de l'année 2013 ?

Tornade EF3 d'Etrochey (Côte-d'Or) le 19 juin 2013. (c) KERAUNOSL'année 2013 a surtout été marquée par la tornade d'Etrochey du 19 juin, en Côte-d'Or. Celle-ci a en effet atteint l'intensité EF3, soit des vents estimés entre 220 et 270 km/h. Les analyses de terrain réalisées par Keraunos sur cet événement ont été rendues particulièrement complexes, en raison d'une conjonction entre cette tornade et des macrorafales.
 
Les dommages provoqués par la tornade ont été localement sévères, avec certains bâtiments presque totalement détruits. La végétation a également souffert, certains arbres étant partiellement écorcés et totalement dépouillés de leur branches.
 
La tornade d'Etrochey est la plus puissante tornade à avoir frappé la France depuis la tornade EF4 d'Hautmont, le 3 août 2008. Un dossier détaillé sur cet événement est disponible ici.
 
 

Episodes groupés

L'année 2013 se distingue par l'occurrence de plusieurs épisodes groupés de tornades. Deux de ces épisodes se sont illustrés par une envergure peu ordinaire :
* l'épisode du 20 octobre, qui a frappé le nord de la France (ainsi que le Benelux), et qui compte 6 tornades recensées sur notre territoire (2 EF0, 3 EF1 et 1 EF2) ;
* l'épisode du 4 novembre, qui a frappé le sud-ouest de la France, et qui compte 4 tornades recensées (2 EF0 et 2 EF1).
 
Ces deux épisodes, ajoutés aux 2 tornades du 23 octobre et à celle du 27 octobre, donnent un total remarquable de 13 tornades en 15 jours, soit plus de la moitié du total annuel en un demi-mois.
 
 

Répartition des tornades sur le territoire

Carte des tornades en France en 2013. (c) KERAUNOSLa répartition géographique des tornades en 2013 a été relativement conforme à la climatologie, avec une concentration assez nette dans le nord et le nord-ouest du pays, ainsi que sur le nord de l'Aquitaine et plus ponctuellement entre Bourgogne et Lorraine.
 
Les régions les plus frappées en 2013 ont été :
* l'Aquitaine, avec 3 tornades (1 EF0 et 2 EF1)
* la Lorraine, avec 3 tornades (2 EF0 et 1 EF1)
* le Nord - Pas de Calais, avec 2 tornades (1 EF1 et 1 EF2)
* la Picardie, avec 2 tornades (1 EF0 et 1 EF1)
* la Haute-Normandie, avec 2 tornades (1 EF0 et 1 EF1)
* le Poitou-Charentes, avec 2 tornades (2 EF0)
 
 
 

Heure de survenue et distance parcourue

Les tornades se sont très majoritairement produites l'après-midi en 2013. En effet, comme l'illustre le graphique ci-dessous à gauche, 82% des tornades ont été observées entre 12h00 et 17h59 TU. Quelques tornades ont également été répertoriées en fin de nuit et en matinée, mais leur fréquence est restée marginale sur ces périodes de la journée. Aucune tornade n'a été recensée en soirée ni en début de nuit, ce qui constitue une certaine originalité dans la mesure où la tranche horaire 18h-00h TU rassemble habituellement un peu plus de 20% des tornades.

Les distances parcourues sont pour leur part réparties de manière conforme à la climatologie, avec une majorité nette de trajectoires inférieures à 10 km (85% des tornades concernées, pour une norme climatologique de 83%), et seulement 15% de trajectoires plus longues. Aucune tornade à trajectoire très longue (> 15 km) n'a été observée en 2013.

 

 Heure de survenue des tornades en France en 2013. Heures exprimées en Temps Universel. (c) KERAUNOS           Distance parcourue par les tornades en France en 2013. (c) KERAUNOS

 

 

Situations météorologiques types

Les configurations météorologiques qui ont généré des tornades en France en 2013 sont très proches des situations types qui ont pu être mises en évidence et présentées lors des séminaires Keraunos ou dans les publications dédiées à la climatologie annuelle des tornades françaises.

 

De fait, les tornades 2013 de saison froide (janvier à mars et octobre à décembre) se sont produites dans des flux à forte composante zonale, en lien avec des anomalies froides d'altitude progressant rapidement d'ouest en est. Le coeur des anomalies froides a circulé, en moyenne, à la latitude des îles britanniques (voir ci-dessous à gauche).
Au sol, le contexte est en moyenne nettement dépressionnaire, avec un minimum positionné entre Ecosse et Mer du Nord. L'anomalie négative de pression réduite au niveau de la mer couvre alors toute l'Europe de l'Ouest et l'Europe du Nord (voir ci-dessous au centre).
En termes d'instabilité, les profils sont naturellement beaucoup plus instables que la normale durant ces journées productrices de tornades, avec en moyenne une anomalie maximale de MULI sur le centre de la France (voir ci-dessous à droite).

 

 Z500 moyenne et anomalie de la température moyenne à 500 hPa pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2013 (cas de saison froide). (c) KERAUNOS    Pression moyenne (hPa) et anomalie de la pression moyenne réduite au niveau de la mer pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2013 (cas de saison froide). (c) KERAUNOS    Anomalie du MULI (Most Unstable Lifted Index) pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2013 (cas de saison froide). (c) KERAUNOS

 

En saison chaude, on note des flux à composante sensiblement plus méridienne lors des journées productrices de tornades en 2013. Le flux moyen est orienté au SO à SSO, avec une anomalie froide centrée sur l'Aquitaine (voir ci-dessous à gauche).
Au sol, le contexte est également dépressionnaire, avec une anomalie concentrée sur l'Europe de l'Ouest. Les centres dépressionnaires principaux sont alors plutôt positionnés entre Allemagne et sud de la Mer du Nord, avec extension nette sur la France (voir ci-dessous au centre).
Comme en saison froide, l'instabilité latente est sensiblement plus marquée que la normale sur notre pays lors de ces journées tornadiques de saison chaude, avec un écart moyen de -2 à -3 K pour l'indice MULI (voir ci-dessous à droite).

 

 Z500 moyenne et anomalie de la température moyenne à 500 hPa pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2013 (cas de saison chaude). (c) KERAUNOS    Pression moyenne (hPa) et anomalie de la pression moyenne réduite au niveau de la mer pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2013 (cas de saison chaude). (c) KERAUNOS    Anomalie du MULI (Most Unstable Lifted Index) pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2013 (cas de saison chaude). (c) KERAUNOS

 

 

Liste des tornades de l'année 2013

Le tableau ci-dessous récapitule l'ensemble des tornades recensées cette année. Les informations détaillées sur chacune de ces tornades sont accessibles via les liens "consulter".

 

[[!bdd? &type=`tornade` &annee=`2013` &liste=`1` &dir=`ASC`]]

 

Une liste élargie des cas de tornades en France en 2013, intégrant les cas classés en liste 2 (tornades non certaines mais très probables), est également consultable sur cette page.

 

En savoir plus sur les tornades en France

 
Climatologie
 
 
Climatologie
 
Tout savoir sur la climatologie des tornades en France
         
Faits marquants
 
Lire le dossier dédié à la tornade EF3 du 19 juin 2013
 
Recherche
 
Comment évalue-t-on l'intensité des tornades ?