Le 15 juin 1879, une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe trois hameaux de la commune de Digny, en Eure-et-Loir. Les dégâts matériels sont importants.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* communes traversées : DIGNY (la Pelletière, Aumoy, le Morin), JAUDRAIS (bois de Jaudrais)
* département touché : EURE-ET-LOIR (28)
* altitude moyenne du terrain : 215 mètres
* type de terrain : territoires agricoles ; forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres fruitiers, dont certains gros pommiers, déracinés ou abattus ; quelques arbres déracinés et transportés entiers à 20 mètres de distance ; maison transportée à dix mètres au-delà de ses fondations ; grange construite en maçonnerie mise en décombres ; deux bâtiments d'une usine entièrement découverts ; deux fermes entières presque entièrement anéanties (pas d'information sur la structure des bâtiments)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Une maison transportée à dix mètres de ses fondations

La tornade de Digny du 15 juin 1879 survient durant une journée très instable, marquée par des orages de grêle qui dévastent plusieurs points du département de l'Eure-et-Loir. A Chuisnes et à Courville-sur-Eure, des arbres sont brisés et les récoltes hachées par la grêle.

A Digny, c'est une tornade d'intensité EF2 qui balaie plusieurs hameaux de la commune sur un parcours de 4 kilomètres et une largeur moyenne de 100 mètres. A la Pelletière, un terrain planté d'une vingtaine de pommier est arraché par la tornade. Une grange, construite en maçonnerie, est détruite de fond en comble. A l'usine de MM. Molez et Fontaine, deux bâtiments sont entièrement découverts. Trois meules de bois et deux meules de landes sont renversées et éparpillées dans la plaine environnante.

Au lieu-dit Aumoy, deux fermes sont très fortement atteintes. On parle de poutres, de chevrons, de pans de murs, de voitures et de tonneaux qui gisent pêle-mêle dans les cours au milieu d'un amas de débris. Ce type de dommages relève a minima d'une intensité EF2, car la structure des bâtiments n'est malheureusement pas décrite avec précision. Un peu plus loin, une habitation est découverte et 14 gros pommiers couchés par le vent.

D’Aumoy au Morin, la plaine est littéralement jonchée de troncs, de branches et de feuilles d’arbres aspirés et emportés par la tornade. Dans ce dernier hameau, une maison est même transportée à dix mètres au-delà de ses fondations. Là encore, la structure du bâtiment n'a pas pu être identifiée.

La tornade se dissipe au-dessus de la forêt de Châteauneuf, dans le bois de Jaudrais.

Aucune victime humaine ni animale n'est à déplorer suite à cette tornade.

En savoir plus sur les tornades